La côte caraïbe

Le littoral caribéen du Nicaragua constituerait un cadre idéal pour un roman d’aventures : de larges rivières boueuses entourées d’une jungle épaisse, une fascinante ville portuaire, d’immenses étendues de mangrove trempant dans des eaux noires et une dizaine de minorités ethniques vivant essentiellement de la pêche. Sans oublier la mer turquoise et les îles ourlées de sable blanc.
Dans ce roman, les personnages seraient hauts en couleurs : les habitants anglophones des villes créoles côtoieraient les minorités ethniques miskito, mayangna, rama et garifuna. Les scènes d’action ne manqueraient pas non plus : plongée, randonnées épiques dans la forêt pluviale, balades sur la plage ou pêche dans les mangroves.
Toutefois, pour saisir l’essence même de la région, un roman ne saurait suffire : se rendre sur place est l’unique façon de comprendre ce fascinant mélange de cultures autochtones, africaines et européennes.

À ne pas manquer

  1. Une plongée avec les requins-marteaux et dans les grottes sous-marines de Little Corn Island
  2. La cuisine caribéenne authentique et l’ambiance décontractée de Pearl Lagoon
  3. Une excursion en hors-bord jusqu’aux Pearl Cays, ourlées de sable blanc, pour une séance de snorkeling avec de magnifiques tortues de mer
  4. Une succulente langouste en écoutant du reggae au bord de l’eau, sur Great Corn Island
  5. La semaine de la culture garifuna à Orinoco : rhum arrangé, poisson frais et percussions
  6. La fête de la fertilité de Bluefields, en mai, pour danser dans la rue et faire la nouba toute la nuit
  7. L’accueil chaleureux des enfants dans les petits villages miskito autour de Waspám
  8. Un trek au plus profond de la jungle avec un guide autochtone de Kakabila
Mis à jour le : 1 août 2014
Paramètres des cookies