1. Accueil
  2. Magazine
  3. Randonnée
  4. Irlande du Nord : visitez la Chaussée des Géants
Randonnée

Irlande du Nord : visitez la Chaussée des Géants

Mis à jour le : 15 janvier 2020

Carte

La côte septentrionale du comté d’Antrim, allant de Ballycastle à Portrush, est l’une des plus majestueuses d’Irlande. L’océan a patiemment mis à nu le basalte noir et la craie, socle d’une bonne partie du comté d’Atrim, et sculpté dans la roche une extraordinaire succession d’aiguilles, de pics rocheux, de falaises et de grottes. Le chef-d’œuvre géologique de ce littoral est la Chaussée des Géants (ou "Giant's Causeway), formation rocheuse spectaculaire composée d’innombrables colonnes hexagonales de basalte.
 
Tout aussi exaltante sous la brume que baignée de soleil, cette merveille géologique qu’est la Chaussée des Géants, classée au patrimoine mondial, compose l’un des panoramas les plus envoûtants du pays. Des piles irrégulières de colonnes hexagonales se dressent le long du littoral, formant une chaussée qui, d’après la légende, serait l’œuvre d’un colosse.
 

Comment s'est formée la Chaussée des Géants ?

Ce que dit la légende

À la découvrir, on comprend pourquoi les anciens lui prêtaient une origine surnaturelle : cette vaste étendue de colonnes basaltiques hexagonales, serrées les unes contre les autres sous l’assaut des vagues, semble avoir été façonnée par des titans. Selon la légende, le géant irlandais Finn McCool aurait construit la Chaussée afin que le géant écossais Benandonner et lui-même puissent se rejoindre pour s’affronter. L’ayant empruntée, Benandonner, trompé par une ruse de son rival, fut saisi d’effroi à l’approche de l’Irlande et rebroussa chemin, détruisant la Chaussée dans sa retraite et n’en laissant que les extrémités, à savoir la Chaussée des Géants en Irlande et l’île de Staffa en Écosse (laquelle présente des formations rocheuses similaires).

istock-1174538488.jpg

Selon la légende, le géant écossais Benandonner aurait détruit la Chaussée des Géants, laissant uniquement les extrémités, en Irlande et sur l’île de Staffa en Écosse

L'explication scientifique

Plus prosaïque, la science fait remonter la formation de ces roches à quelque 60 millions d’années, avec le déversement, dans la vallée, d’une épaisse couche de lave basaltique sur les strates calcaires existantes. En durcissant, du pourtour et de la base vers l’intérieur, la couche de lave s’est contractée et des fissures hexagonales sont apparues à sa surface (comme sur la boue d’un lac asséché). Ces fissures se sont propagées de bas en haut et de haut en bas jusqu’à la solidification complète de la lave. Sous l’action de l’érosion, le basalte s’est fendu le long des fissures de solidification, formant ces colonnes à cinq, six voire sept côtés.
 

Les visites incontournables 

Le centre des visiteurs

Le phénomène des roches et les légendes associées sont expliqués au Giant’s Causeway Visitor Experience (tarif plein/enfant 12,50/6,25 £), installé dans un bâtiment écologique dernier cri et semienterré à flanc de coteau, au-dessus de la mer. Les expositions retracent l’histoire et la géologie de la région. Des visites guidées quittent le centre toutes les heures. Vous pouvez aussi vous munir d’un audioguide.

La visite de la Chaussée

Depuis le parking, on rejoint aisément à pied (10 à 15 min) la Chaussée des Géants. Toutefois, à pied, il est plus intéressant de suivre le sentier sur la falaise puis de descendre les Shepherd’s Steps. Le sentier côtier du bas mène jusqu’au point de vue de l’Amphithéâtre. Vous verrez en chemin d’imposantes formations rocheuses, comme The Organ (“l’Orgue”), aiguille constituée de colonnes basaltiques évoquant des tuyaux d’orgue. Vous pouvez aussi emprunter le sentier de la falaise vers l’est, en passant par le promontoire de Chimney Stacks, et vous rendre jusqu’à Dunsenverick, ou au-delà.

istock-1125606811.jpg

Paysage côtier de Dunseverick, sur la Causeway Road

L'épave de la Girona

La petite baie à 1 km au nord-est de la Chaussée des Géants s’appelle Port na Spaniagh (la "baie des Espagnols"). C’est ici qu’en octobre 1588, la Girona, vaisseau de l’Invincible Armada, sombra dans une tempête. Cette galéasse avait fait partie des navires dispersés au sortir de la défaite de Gravelines, dans la Manche. Or, comme maints autres vaisseaux espagnols, le mauvais temps l’avait chassée au nord vers l’Écosse et l’Irlande. Conçue pour un équipage de 500 hommes, elle transportait 1 300 personnes au moment du naufrage – principalement des rescapés d’autres navires qui avaient fait naufrage – dont la fine fleur de la noblesse espagnole. Il n’y eut qu’une dizaine de survivants. Somhairle Buidhe (Sorley Boy) MacDonnell (1505-1590), constable du Dunluce Castle, sauva l’or et les canons du naufrage et utilisa cette manne pour moderniser sa forteresse. C’est seulement en 1968 que l’épave fit l’objet de fouilles archéologiques. On y trouva des objets en or, argent et pierres précieuses, ainsi que d’autres, plus quotidiens, ayant appartenu aux marins et désormais exposés à l’Ulster Museum de Belfast. 
 

Le Giant’s Causeway & Bushmills Railway

Récupéré sur une ligne privée pour être installé sur la rive du Lough Neagh, le petit train Giant’s Causeway & Bushmills Railway (aller-retour tarif plein/enfant 5/3 £) de deux locomotives vapeur et une diesel suit l’itinéraire d’un tramway touristique du XIXe siècle sur 3 km, entre Bushmills et un terminus en contrebas du Giant’s Causeway Visitor Experience. Le train circule à 12h, 14h et 16h au départ de la Chaussée, et repart à 12h30, 14h30 et 16h30 de Bushmills, tous les jours en juillet et en août, et le week-end, seulement de Pâques à juin et en septembre-octobre. Le sentier de 5 km qui longe les rails est agréable à pied comme à vélo (vous éviterez ainsi de payer le billet de parking obligatoire, le centre des visiteurs étant gratuit). La balade dure environ 45 minutes, avec de très beaux points de vue sur les dunes de sable de la côte.
 

istock-490852810.jpg

Le petit train Giant’s Causeway & Bushmills Railway suit l’itinéraire d’un tramway touristique du XIXe siècle sur 3 km

 

Comment y aller et circuler

  • La plupart des voyageurs sillonnent la côte en voiture.
  • Le bus n°172 et le bus saisonnier à arrêts multiples Causeway Rambler vont de Portrush à Ballycastle via Dunluce Castle, Bushmills, la Chaussée des Géants, Ballintoy, le pont de corde de Carrick-a-Rede et Kinbane Castle.
  • Des trains relient Belfast à Portrush.

 

Bon à savoir

Si vous ne souhaitez pas marcher, prenez la navette depuis le centre des visiteurs (2 £ aller-retour). La visite est gratuite, mais il est obligatoire, pour se garer, d’acheter un ticket combiné donnant accès au centre des visiteurs. Ce lieu est très fréquenté. Essayez de le visiter en semaine ou hors saison. Le coucher de soleil au printemps ou à l’automne est le meilleur moment pour faire des photos.
 



Guide de voyage

Le guide qui va à l'essentiel, pour découvrir le meilleur de l’Irlande

Paramètres des cookies