Temple Kāiyuán

L'avis de l'auteur Lonely Planet

temple bouddhique

开元寺 Ce temple datant à l’origine de 540 a été détruit en 1966, la première année de la Révolution culturelle. Il n’en reste pas grand-chose hormis un clocher et la pagode Xumi须弥塔 bien conservée. Cet édifice en briques brunes de 636, coiffé d’une flèche, élève sur neuf niveaux son architecture dépouillée. Les portes rondes et cintrées et les sculptures qui en ornent la base sont particulièrement remarquables. On peut pénétrer dans un sanctuaire au pied de la pagode, mais pas monter à l’intérieur.

Un colossal bìxì en pierre – le plus grand de Chine –, dont la tête est posée sur un socle, est exposé à l’entrée du temple. Un large morceau de la partie gauche est manquant, ainsi que la stèle qu’il a jadis portée. Cette créature, qui remonte à la fin de la dynastie des Tang, a été découverte en 2000 dans une rue de Zhèngdìng.

Kāiyuán Sì ; Yanzhao Nandajie ; 20 ¥., Xūmí Tǎ),

Paramètres des cookies