Hôtels et hébergements Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle

Se loger Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle

La via Podiensis (“voie du Puy”) et le Camino francés (“chemin français”) sont les itinéraires les plus prisés du chemin de Compostelle, et donc les mieux pourvus en infrastructures pour le pèlerin. Cela n’empêche pas les gîtes d’être complets pendant les pics de fréquentation (surtout l’été). Pensez à réserver plusieurs semaines à l’avance. En Espagne cependant, beaucoup (en particulier les hébergements publics) ne prennent pas de réservation. Sachez aussi que les marcheurs et les pèlerins en solo sont parfois prioritaires sur les autres.
Sauf exception, le séjour dans les gîtes de pèlerins est limité à une nuit.
Si quelques rares gîtes sont gratuits, comptez 5 à 15 € la nuitée en France, et 3 à 12 € en Espagne.
Les gîtes (en espagnol, albergues ou refugios) offrent souvent les infrastructures de base (lit, toilettes, douche, cuisine), mais ce n’est pas le cas d’autres adresses qui se résument à un toit et un sol où poser son matelas – ce qui n’est tout de même pas rien.
Ne vous attendez pas au confort parfait : dans les gîtes, un matelas inconfortable, l’absence de linge de lit, les ronflements et des bruits jusque tard le soir et tôt le matin sont monnaie courante.
N’oubliez pas que les gîtes ne sont pas des hôtels et fonctionnent pour beaucoup grâce au travail d’hospitaliers bénévoles : faites preuve de gratitude et de respect.
L’ambiance est bon enfant, certes, mais surveillez toujours vos effets personnels.

Mis à jour le : 30 juillet 2015
Paramètres des cookies