Lonely Planet

Hôtels et hébergements aux Maldives

Se loger aux Maldives

On a souvent un choc en découvrant les tarifs des îles-hôtels (resorts) maldiviennes. Il faut dire que les Maldives ne sont pas vraiment une destination bon marché : même les adresses pour « petits budgets » coûtent plus cher qu'un hôtel haut de gamme en Inde ou au Sri Lanka. Cependant, la qualité est généralement supérieure à ce que l'on peut trouver dans le reste de l'Asie.
 

Îles-hôtels

Les quelque 110 îles-hôtels éparpillées à travers le pays forment la grande majorité des hébergements pour touristes. 
La politique d'« une île, un hôtel », suivie depuis longtemps par le gouvernement, permet de contrôler le développement touristique, et les vacanciers n'ont donc jamais l'impression de se trouver dans un endroit surpeuplé. 
Une réservation par le biais d'un agent de voyages vous permettra de faire baisser les prix. Les prix officiels sont souvent soumis à une taxe de 8 $US par nuit, par lit et par personne instaurée par le gouvernement, et à une majoration de 10 % pour le service.
Les établissements pour petits budgets (jusqu'à 250 $US la nuit pour une double) sont généralement plus fréquentés et proposent des prestations relativement sommaires. On construit peu d'îles-hôtels de cette catégorie actuellement : celles qui existent datent donc des années 1980 ou 1990 et accusent souvent leur âge.
Les complexes de catégorie moyenne (de 250 à 500 $US la nuit), majoritaires aux Maldives, sont sensiblement plus élégants, mieux gérés et offrent un meilleur standing, aussi bien en ce qui concerne les hébergements que les prestations.
L'industrie touristique maldivienne met actuellement l'accent sur les îles-hôtels de catégorie supérieure (plus de 500 $US la nuit). Elles offrent tout le confort que l'on peut attendre de ce type d'établissement, et certaines atteignent des sommets en matière de luxe.
Réserver par l'intermédiaire d'une agence de voyages revient presque toujours moins cher que de s'adresser directement aux îles-hôtels. Cependant, avec la (lente) augmentation du nombre de voyageurs indépendants, les sites Internet de certaines d'entre elles commencent à proposer de très bonnes affaires.

Périodes tarifaires

La tarification varie en fonction de l’île-hôtel et des exigences de sa clientèle – elle peut être très détaillée et complexe, avec un taux différent chaque semaine. La période entre Noël et le Nouvel An correspond à la saison de pointe. Les prix sont alors très élevés, une durée de séjour minimum est exigée et des suppléments s’appliquent pour les réveillons de Noël et de la Saint-Sylvestre. La haute saison s’étend de début janvier à fin mars. Les prix peuvent augmenter pendant les semaines qui encadrent Pâques (sans atteindre les sommets de Noël). La saison basse (la plus humide) se prolonge de Pâques à mi-juillet. La seconde saison haute, juillet et août, correspondant aux vacances d’été en Europe, est suivie par une autre saison basse, de mi-septembre à décembre.
Des périodes de pointe sont spécifiques à certaines clientèles : les vacances du mois d’août des Italiens, le Nouvel An des Chinois et la fin du ramadan pour les visiteurs moyen-orientaux.

Personnes seules

Les personnes seules doivent payer un supplément pour occuper seule une chambre double.
Les chambres peuvent généralement accueillir des occupants supplémentaires, mais les tarifs pour un lit en plus varient beaucoup d’un établissement à l’autre. S’y ajoutent les suppléments pour les repas et la taxe obligatoire de 8 $US par personne et par lit perçue par le gouvernement. Dans les tarifs des voyages organisés, ce supplément correspond à un enfant partageant la chambre de ses parents ou à un adulte supplémentaire dans la même chambre.

Enfants

Les enfants de moins de 2 ans ne payent en général que la taxe de 8 $US. De 2 à 12 ans, le supplément par enfant en pension complète va de 15 à 30 $US dans la plupart des établissements petits budgets et de catégorie moyenne, mais il faut compter beaucoup plus en catégorie supérieure. Solution plus onéreuse, on peut aussi demander 2 chambres contiguës communiquant parfois par une porte, en obtenant éventuellement une remise sur la seconde chambre. Les transferts des enfants depuis et vers l’aéroport coûtent généralement demi-tarif.
Sachez que la plupart des tarifs des îles-hôtels s’entendent hors taxes, ces dernières étant assez élevées. Ces établissements appliquent d’ordinaire un supplément de 10% pour le service comme pourboire pour le personnel, une taxe de vente de 6% (general sales tax, GST) introduite en 2012 et la “taxe lit” de 8 $US par personne et par nuit. Tenez compte de tous ces suppléments au moment de chiffrer votre voyage.

Types de chambres

Certaines îles-hôtels ne possèdent qu’un seul type de chambre malgré les différentes appellations “Superior”, “Deluxe” ou “Super Deluxe”. la plupart des établissements plus grands et plus récents proposent des chambres de plusieurs catégories allant des “Superior Garden Villas”, les moins chères, aux “Deluxe Over-Water Suites”. Les “Garden Villas” ne donnent pas sur la mer ; les “Water Villas”, beaucoup plus onéreuses, sont des villas sur pilotis dans le lagon.
Les chambres les plus chères sont souvent plus vastes, plus récentes, plus raffinées et peuvent comprendre une baignoire et une douche, un minibar, une machine à thé et à café (voire une machine à expresso), une chaîne hi-fi et parfois même un Jacuzzi. Les “water bungalows” sont des chambres plus petites sur pilotis, bien que les appellations “water bungalow” et “water villa” soient fluctuantes et souvent interchangeables. De plus en plus souvent dans les îles-hôtels haut de gamme, les chambres possèdent une piscine individuelle (parfois assez grande pour faire des longueurs).

Le séjour sur une île-hôtel

Un employé de l’île-hôtel vient vous chercher à l’aéroport et garde généralement votre billet de retour et/ou votre passeport jusqu’à la fin de votre séjour – une pratique normale aux Maldives, mais qui peut sembler curieuse au voyageur aguerri.
À moins que vous n’arriviez après la tombée de la nuit, on vous conduit sans délai à l’île-hôtel en dhoni, en hors-bord, en avion ou en hydravion depuis l’aérodrome le plus proche. Il faut parfois attendre que d’autres passagers aient accompli leurs formalités en douane. On peut payer en dollars ou en euros à l’aéroport et changer ses espèces en rufiyaa à la banque.
Les voyageurs qui arrivent après la tombée du jour doivent passer la nuit à l’hôtel de l’aéroport ou à Malé, les transferts de nuit en hydravion étant exclus pour des raisons évidentes. C’est aussi généralement le cas des transferts en hors-bord, mais pas toujours.
À votre arrivée à l’hôtel, on vous offre une boisson, vous remplissez un formulaire d’enregistrement et on vous conduit à votre chambre. On vous apporte vos bagages après.
 

Hôtels

Les seuls hôtels classiques du pays se trouvent à Malé. Ils pratiquent des prix bien inférieurs à ceux des îles-hôtels touristiques ; nous les avons donc classés comme suit : petits budgets (moins de 50 $US), catégorie moyenne (50 à 90 $US) et catégorie supérieure (plus de 90 $US). Le choix n'a rien d'extraordinaire et les chambres sont souvent exiguës en raison du manque d'espace.
Lors de la rédaction de ce guide, des projets de « villes-hôtel » étaient en cours sur beaucoup d'îles inhabitées à travers le pays. À terme, de nombreuses îles jusque-là fermées au tourisme seront alors accessibles. Cela fait partie d'un plan gouvernemental visant à diversifier l'industrie touristique du pays, avec la ferme intention d'attirer plus de voyageurs indépendants.

Pensions

Une véritable révolution est en marche avec l’apparition des pensions. Ces hôtels installés sur des îles habitées sont une nouveauté dans un pays où tourisme et population locale étaient depuis toujours tenus scrupuleusement à l’écart l’un de l’autre. Plusieurs dizaines de ces petits hôtels sont désormais répartis dans le pays et offrent une expérience totalement différente des îles-hôtels. Fini les piscines à débordement et les cocktails. l’alcool est interdit et la culture locale ne permet pas de se montrer en maillot de bain – mais on peut le faire sur les plages des îles inhabitées voisines et pratiquer la plongée, le snorkeling, le surf, la pêche, visiter les îles et pratiquer le tourisme culturel. 
 
De nombreuses pensions ignorent encore Internet et les sites restent rares. Pour réserver facilement, rendez-vous sur www.guesthouses-in-maldives.com ou www.islandlifemaldives.net, deux sites très utiles proposant d’excellents packages, avec notamment une assistance pour les transferts.
 

Bateaux de croisière

Les bateaux de croisière permettent de sillonner le pays en découvrant des sites de plongée, des îles désertes et des petits villages reculés qui reçoivent rarement la visite des touristes. Le confort va du simple au luxueux.
L'avantage : vous pouvez vous rendre dans des endroits auxquels les clients des îles-hôtels n'ont pas accès, plonger dans des sites intacts et profiter d'une ambiance très conviviale. Les prix, extrêmement variables, dépendent du confort et des prestations.
 

Îles habitées

Il n'y a pas d'hôtellerie sur les îles habitées, et il est interdit aux touristes de payer pour dormir quelque part. Si vous devez séjourner sur une île habitée, vous logerez chez le kateeb (chef de l'île) ou dans une maison spécialement prévue pour accueillir les visiteurs.