Ouest canadien : Les Incontournables

Le meilleur de l'Ouest canadien

Les sites à visiter dans l'Ouest canadien, les parcs naturels et curiosités naturelles, les expériences à ne pas manquer ! 

Haida Gwaii (Colombie-Britannique)

Autrefois appelé îles de la Reine-Charlotte, cet archipel à 80 km de la côte de Colombie-Britannique est une destination magique. Ces îles encore sauvages sont recouvertes d'un manteau d'épicéas et de cèdres majestueux – un paradis pour les ours, les pygargues à tête blanche ou les otaries, sans compter les orques qui peuplent les eaux limitrophes. Mais l'âme de l'archipel réside dans son peuple, les Haïdas. Pour avoir un bon aperçu de leur culture, mettez le cap sur le parc national Gwaii Haanas qui abrite des villages isolés, des grottes funéraires et des sources chaudes naturelles. C'est aussi un excellent site pour pratiquer le canoë-kayak.

Les Rocheuses (Colombie-Britannique/Alberta)

À la vue de ces pics en dents de scie, d'un blanc pur, à cheval sur la frontière entre l'Alberta et la Colombie-Britannique, le visiteur est partagé entre le respect et l'envie de relever le défi. Quatre parcs nationaux (Banff, Yoho, Kootenay et Jasper) donnent l'occasion de faire de la randonnée, du kayak ou du ski dans un environnement de lacs et de glaciers lumineux, mais aussi de champs de fleurs sauvages. Mode de locomotion facile et répandu, le train permet d'appréhender l'immensité des paysages, alors que les voitures arrivent poussiéreuses et haletantes en haut des cols, après avoir longé les vallées fluviales, vers l'est ou l'ouest.
 

Vancouver (Colombie-Britannique)

Vancouver arrive souvent en tête du classement des « endroits où il fait bon vivre ». La métropole, à la fois chic et décontractée, se dresse entre ciel et océan. Dans sa proche périphérie, parfois à quelques pâtés de maisons des gratte-ciel étincelants du centre-ville, on découvre des pistes skiables, une dizaine de plages et la forêt pluviale de Stanley Park. L'harmonie entre la ville et la nature est idéale. Vancouver constitue aussi un patchwork mêlant glamour hollywoodien (de nombreux films y sont tournés), contre-culture sans complexes (d'une plage naturiste très fréquentée au siège du parti Marijuana !) et cosmopolitisme (en témoigne sa Chinatown animée).

Stanpede de Calgary (Alberta)

Il y a toujours quelques cow-boys qui font voler la poussière à Calgary, ville en plein essor grâce à ses réserves de pétrole. Mais il n'y a qu'à la mi-juillet, lors du Stampede, que tout le monde chausse ses santiags. Broncos indomptables, taureaux enragés et hommes avec lasso et coiffés d'un Stetson se rassemblent pour le plus grand spectacle en extérieur de la planète, avec rodéos et courses de chuckwagons (charriots de pionniers). Si vous n'aimez pas manger la poussière, rejoignez l'immense fête foraine qui fait aussi le bonheur des enfants.
 

Chutes du Niagara (Ontario)

Surpeuplé ? De mauvais goût ? Certes. De plus, les chutes ne sont pas si hautes (elles entrent à peine dans le classement des 500 plus hautes du monde). Pourtant, avouons-le, l'expérience reste impressionnante lorsque ces puissants flots se courbent comme du verre en fusion pour s'engouffrer dans le précipice, que les eaux grondent alors que vous vous dirigez à bord d'une coquille de noix vers leur base pleine de brume. En termes de débit, les assourdissantes chutes du Niagara restent inégalées en Amérique du Nord : chaque seconde, l'équivalent de plus d'un million de baignoires se déverse dans le vide !
 

Icefields Parkway (de Banff à Jasper)

L'un des itinéraires les plus spectaculaires de tout le Canada est, à coup sûr, l'Icefields Parkway. À chaque virage, le visiteur est happé par une vue de toute beauté. Montagnes dressées vers le ciel et plans d'eau qui reflètent un paysage surprenant. La nature sauvage, vierge, grandiose : il n'y a pas plus canadien !

La Transcanadienne

Le principal axe routier du Canada parcourt le pays sur 7 800 km, de Saint John's (Terre-Neuve) à Victoria (Colombie-Britannique), et passe parmi les plus beaux sites du Canada. Dans l'Ouest canadien, vous traverserez ainsi les parcs nationaux de Banff et de Yoho, et des métropoles comme Ottawa, Calgary et Vancouver. En général, deux bonnes semaines sont nécessaires pour traverser toute la région, alors ne perdez plus de temps et prenez la route ! Faites le plein, préparez vos CD et laissez vrombir le moteur. À droite, parc national de Banff.

Musée des civilisations, Ottawa (Ontario)

Voilà une visite tout-en-un : l'histoire du Canada de A à Z dans un musée très bien conçu, avec une vue sur Ottawa. En sortant, vous serez incollable sur les mythes originels des autochtones, les droits civils ou les pêcheurs de baleines venus du Pays basque. L'architecture du musée est exemplaire : le bâtiment est totalement dépourvu d'angles, en référence à la croyance amérindienne qui veut que les esprits du mal se tapissent dans les recoins sombres. Le musée donne sur Ottawa, mais se trouve en fait au Québec, de l'autre côté de la rivière.

Le canal rideau (Ottawa, Ontario)

Cette voie navigable, tracée il y a 175 ans sur 200 km, est une juxtaposition de canaux, de rivières et de lacs, reliant Kingston à Ottawa via 47 écluses. C'est au niveau de l'hivernale Ottawa que le canal Rideau devient une immense patinoire. Les patineurs se laissent porter sur les 7 km de glace immaculée, s'arrêtant pour se délecter d'un chocolat chaud ou d'une « queue de castor », succulente pâte frite de forme oblongue. Le niveau monte d'un cran lors du festival Bal de neige, en février, quand un grand village de glace est construit. Après le dégel, le canal devient le paradis des canotiers.

Aurores boréales

Le Canada recèle des lieux isolés, où la population se fait rare et les éclairages urbains sont réduits, notamment si vous effectuez le long périple sur la Transcanadienne. Une fois la nuit tombée, place au spectacle créé par les aurores boréales : des camaïeux de vert, de jaune, d'aigue-marine, de violet et autres teintes polychromatiques illuminent le ciel. Les formes vacillent et dansent, ensorcelant le ciel.

Île Manitoulin (Ontario)

Manitoulin, la plus grande île d'eau douce du monde, située en plein milieu du lac Huron, est un endroit tranquille, parsemé de plages et de chalets d'été. Des étendues irrégulières de quartzite blanc et d'affleurements de granite bordent les rives, donnant à ces dernières des reflets chatoyants. La culture amérindienne perdure et les huit communautés vivant sur l'île préparent des mets locaux (riz sauvage, soupe de maïs) et peuvent vous accompagner pour des activités de pleine nature (canoë, équitation, randonnée). Vous aurez peut-être même la chance d'assister à un pow-wow. À droite, festival de Manitoulin.

Les prairies (Saskatchewan/Manitoba)

Au centre du Canada, la solitude est reine. Les plaines du Manitoba, de la Saskatchewan et de l'Alberta sont des étendues de champs de blé à perte de vue, ponctuées de silos à grains se dressant vers le ciel. Lorsque le ciel se fait pesant, la tempête n'est pas loin : on la voit à l'horizon, à des kilomètres à la ronde, s'abattre telle une enclume. Entre les grandes villes espacées — Winnipeg la bohème, Moose Jaw l'assoiffée et Regina et ses Mounties —, vous ferez halte dans quelque village où la population peut être d'origine ukrainienne ou scandinave...

Observer les baleines

Plusieurs cétacés croisent au large des côtes canadiennes, mais au cours d'une balade d'observation en bateau vous aurez des chances d'apercevoir une baleine à bosse. Un bel animal qui impressionnera son public par ses mensurations (15 m de long pour un poids de 30 tonnes environ) lorsqu'il viendra respirer à la surface de l'eau. Le corps du mastodonte émerge puissamment de l'eau, sa queue se déploie, faisant rebondir des cascades d'eau, avant de disparaître.

Drumheller (Alberta)

Les passionnés de dinosaures se sentiront ridicules dans la ville poussiéreuse de Drumheller, fierté des paléontologues avec son Royal Tyrell Museum, qui renferme une impressionnante collection de fossiles. Vous y verrez aussi le plus grand dinosaure de la planète : un colossal tyrannosaure en fibre de verre, que les visiteurs escaladent volontiers et dont ils peuvent explorer la dentition ! Outre cette curiosité, Drumheller se trouve au cœur des Badlands, où l'on aperçoit des formations géologiques appelées hoodoos, à découvrir en empruntant les circuits panoramiques (voir aussi page suivante).

Match de hockey

Au Canada, le hockey est une passion nationale. Si vous vous y rendez entre octobre et avril, vous ne pouvez pas ne pas assister à un match (tout comme vous incliner devant l'équipe qui a remporté la médaille d'or aux JO de 2010). Dans l'Ouest canadien, les équipes de Vancouver, d'Edmonton, de Calgary, de Toronto et d'Ottawa, vaillantes et déterminées, font toutes parties de la NHL (Ligue nationale de hockey). Et les supporters d'équipes professionnelles moins connues et de clubs juniors sont encore bien plus ardents ! Si le cœur vous en dit, mesurez-vous aux joueurs locaux et titillez le palet sur l'une des nombreuses patinoires en plein air du pays.

Île de Vancouver (Colombie-Britannique)

L'île de Vancouver pourrait bien incarner un aspect du paradis sur Terre. Victoria, avec ses boutiques originales, ses cafés chaleureux et son passé très British, est le cœur de l'île. La réserve du parc national de Pacific Rim est traversée par le West Coast Trail. Les vagues battent le littoral et viennent lécher les forêts sauvages ; elles font la joie des surfeurs, notamment à Tofino. La vallée de Cowichan séduit en revanche les gourmets qui aiment faire le tour des fermes et des petites caves viticoles.

Feuilles d'automne

En automne, le pays resplendit avec ses arbres au feuillage doré, orangé et cramoisi – ce qui n’est pas étonnant dans un pays recouvert une bonne moitié par la forêt. Dès le début octobre, baladez-vous dans le parc Algonquin, qui affiche des couleurs flamboyantes parmi les pins et les falaises abruptes, ou la région des lacs Muskoka, bien fournie en forêts de feuillus. Au lac Moraine, la randonnée est particulièrement belle en automne, lorsque les feuilles se parent de leurs plus belles couleurs. En bas Radar Hill, près de Tofino, Colombie-Britannique.

Toronto (Otario)

Toronto est un cocktail détonnant de quartiers multiculturels. Préférez-vous dîner à Chinatown ou à Greektown ? Cuisine fusion cinq-étoiles ou sandwich au peameal bacon ? Pour sublimer vos chaussures de créateur dénichées dans Bloor-Yorkville, pourquoi ne pas vous offrir un petit tatouage dans un studio de Queen West ? Les galeries d’art moderne, les théâtres, les salles de rock et la folie du hockey contribuent aussi au caractère bien trempé de la cité. Toronto est de loin la plus grande et la plus éclectique des villes du Canada.
 

Train de Jasper (Alberta)

Le train de Jasper fit jadis l'effet d'un catalyseur dans la création du Canada en tant que nation. Depuis plus de 125 ans, c'est un des symboles du Canada unifié : une voie de chemin de fer continue d'un océan à l'autre. Sans le train, le Canada n'existerait pas. Et, comme le pays qu'il a contribué à former, ce train mémorable continue à fonctionner.

Churchill (Manitoba)

Face à face, pour la première fois de votre vie, avec un ours polaire, vous aurez le souffle coupé et oublierez immédiatement les 2 jours en train nécessaires pour traverser la forêt et arriver dans la toundra, au bord de la baie d’Hudson. Churchill, l’unique avant-poste existant dans les environs, se trouve au beau milieu de la voie de migration des ours. De fin septembre à début novembre, des minibus parcourent la toundra à la recherche de ces superbes mammifères, que vous verrez parfois de très près ! En été, troquez les ours pour les beautés marines et partez nager avec les bélugas. 
 
 
 

Mis à jour le : 30 janvier 2017

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable dans l’Ouest canadien

Paramètres des cookies