Creative commons Parc national de Khao Sok, Thaïlande.

Les 10 plus beaux parcs et réserves du monde

Publié le 4 Juillet 2014, dans Idées de voyage

Quel crève–cœur de devoir n'en choisir que dix ! Mais nous vous mettons au défi d'oublier votre visite à l'un des suivants.

1. Parc national du Namib-Naukluft (Namibie)

Les sables brûlants du parc national du Namib-Naukluft sont emblématiques du plus parfait des déserts : il suffit de voir des photos pour avoir soif. Les dunes de Sossusvlei seraient les plus anciennes du monde. Les vents puissants qui soufflent ici ont sculpté le désert, formant des dunes pouvant atteindre 300 m de hauteur. C'est grâce à Éole également que l'on peut découvrir le parc en montgolfière, pour un point de vue unique sur ses paysages époustouflants : de là-haut, le Namib ressemble à un océan de déferlantes orangées.

Il existe des sites de camping un peu partout dans le parc, mais le camping est interdit à Sandwich Harbour. Plus d'infos sur www.namibweb.com.

Parc national du Namib-Naukluft, Namibie.Creative commons

2. Parc national Banff (Canada)

Tout est surdimensionné au Canada, et le parc national Banff ne fait pas exception : les renards y semblent plus roux, les ours plus grizzlis et les orignaux plus originaux. Cette région idyllique fut découverte à la fin des années 1800 avec la construction du chemin de fer canadien pacifique, et devint rapidement une réserve naturelle. Les 6 641 km² du parc forment dans les impénétrables montagnes Rocheuses un corridor naturel qu'empruntent de nombreux animaux, offrant parfois aux visiteurs un véritable défilé de mascottes canadiennes.

Le train Rocky Mountaineer offre une découverte à la fois sublime et confortable des grands espaces naturels canadiens. Réservez sur www.purewest.com. Vous trouverez des renseignements sur le parc sur www.banffnationalpark.com.

Parc national Banff, Canada.Creative commons

3. Parc national de Mungo (Australie)

Ces dernières années, de nombreux sites du légendaire Outback australien ont connu un afflux de visiteurs : c'est le cas d'Alice Springs, des montagnes Bleues ou encore d'Uluru (Ayers Rock). Le parc national de Mungo, lui, reste encore à l'écart des sentiers battus. Longtemps, dans ces vastes étendues paisibles abritées derrière leur « Muraille de Chine » de buttes d'argile, grouilla une abondante mégafaune et brillèrent des lacs aujourd'hui disparus. L'homme vivait ici il y a plus de 40 00 ans ! Aujourd'hui, c'est un désert sublime et saisissant, si vaste qu'on y distingue la courbure de la Terre.

Découvrez la nourriture du bush et la nature en visitant le parc avec un guide aborigène : réservations sur www.harrynanyatours.com.au.

4. Parc national du Grand Canyon (États-Unis)

À l'instar des Chevrolet et du Big Mac, le Grand Canyon est une icône américaine et incontestablement le plus gros atout de la fameuse Route 66. Cette Mecque des géologues offre à perte de vue des panoramas de gorges et de précipices où l'histoire complexe de notre planète s'est inscrite en une multitude de strates colorées. En descendant au fond de ces profondes cicatrices de l'écorce terrestre, on découvre une région semi-aride jalonnée de centaines de grottes mystérieuses. Et au plus profond du canyon (1 800 m), c'est le visage de la Terre à la préhistoire qui s'offre à un visiteur ébahi.

Pour tout savoir sur le parc, organiser votre voyage et emporter tout le nécessaire, consultez www.nps.gov/grca.

Parc national du Grand Canyon, États-Unis.Creative commons

5. Parc national de Khao Sok (Thaïlande)

Bienvenue à Jurassic Park ! Dans les paysages de jungle et de karsts de la première réserve naturelle de Thaïlande, c'est tout juste si l'on n'entend pas la musique du film – peut-être même croirez-vous apercevoir la silhouette menaçante d'un T-rex ? Cette jungle humide et suintante fait partie de la plus ancienne forêt tropicale de la planète : dans ses denses entrelacs de lianes guettent serpents, singes et tigres – à défaut de dinosaures. Le Khao Sok abrite par ailleurs la plus grande fleur du monde végétal, la Rafflesia kerrii, qui peut atteindre 80 cm de diamètre. Cette plante parasite n'a ni racines ni feuilles propres et vit à l'intérieur des lianes.

Le trajet en bus climatisé depuis Bangkok dure 10 heures et coûte environ 450 bahts. En minibus de Phuket, comptez 4 000 bahts. Plus d'infos sur www.khaosok.com.

6. Parc national du Nord-Est du Groenland (Danemark)

En ces temps troublés où l'on ne parle que de pollution et de fonte des glaces, voici une destination où voir des glaciers avant qu'ils ne disparaissent totalement de la surface de notre planète. Ce parc, le plus vaste du monde avec une superficie équivalente à deux fois la France, est une région sauvage où règnent en maîtres ours polaires et morses déambulant entre des icebergs cristallins. Le petit village d'Ittoqqortoormiit est la porte d'entrée officieuse de ce royaume des glaces et du silence. Pour l'heure, les visiteurs se limitent à des scientifiques et à quelques aventuriers de l'extrême (des circuits organisés sont proposés).

On n'accède au parc que par avion ou hélicoptère, et une autorisation est nécessaire. Plus d'infos sur www.eastgreenland.com.

Parc national du Nord-Est du Groenland, Danemark.Creative commons

7. Parc national d'Iguaçu (Argentine/Brésil)

Ce parc qui renferme des cascades si prisées que deux pays se les disputent est un véritable paradis pour les photographes. Une faille géologique proche du confluent entre le Paraná et l'Iguaçu a donné naissance à d'abruptes falaises sur lesquelles dévale la rivière dans un spectacle saisissant. Mais le parc ne se résume pas à ce site phare du tourisme : la forêt subtropicale, qui offre un écrin vert émeraude aux chutes d'Iguaçu, abrite plus de 450 espèces d'oiseaux et d'innombrables papillons d'une grande rareté.

À seulement 1 heure 30 d'avion de Buenos Aires, le parc est également accessible en train, en bus et en bateau. Plus d'infos sur www.iguazuargentina.com.

Parc national d'Iguaçu, Argentine/Brésil.Creative commons

8. Parc marin de Saba (Antilles néerlandaises)

C'est difficile à croire, mais ce petit paradis océanique n'est qu'à 15 minutes de vol des casinos et immeubles de mauvais goût de l'île voisine de Saint-Martin. Là, on se dit qu'il n'y a probablement rien de plus beau que les paysages volcaniques déchiquetés de Saba, et puis c'est la révélation : sous la surface de l'océan se cache un royaume multicolore, tout en coraux bigarrés où prolifèrent requins de récifs, tortues de mer et girelles. Les amateurs de snorkeling trouvent ici des sites de tout premier ordre, placés sous la protection vigilante de ce merveilleux parc marin.

S'il vous prend l'envie de vous attarder, pourquoi ne pas envisager 2 ou 3 mois de bénévolat avec la Saba Conservation Foundation (www.sabapark.org) ?

 Parc marin de Saba, Antilles néerlandaises.Creative commons

9. Parc national du Mercantour (France)

Long et étroit, ce parc (www.mercantour.eu) protège le nord-est des Alpes-Maritimes. La zone centrale renferme de nombreux pics aux contours accidentés, des gorges profondes et sinueuses, des alpages, des lacs, des forêts denses et de nombreuses espèces animales et végétales. À l'extrémité est du parc, dans un paysage minéral façonné par les glaciers du quaternaire, les vallées des Merveilles et de Fontanalbe abritent une extraordinaire collection de gravures rupestres datant de l'âge du bronze, formant la collection à ciel ouvert la plus importante du genre en Europe.

Les zones protégées de la vallée des Merveilles se visitent seulement en compagnie d'un guide. Plus d'infos sur www.tendemerveilles.com.

Parc national du Mercantour, France.Creative commons

10. Parc national des Galápagos (équateur)

Notre top 10 serait plus qu'incomplet sans cette merveille naturelle où la science fit avec Darwin un pas de géant. Cet archipel lointain, laboratoire de la théorie de l'évolution, se compose de 19 grandes îles d'origine volcanique. Chacune abrite son propre éventail de créatures, des fameuses et gentilles tortues progressant péniblement le long d'anciennes coulées de lave aux étonnants fous à pattes bleues venant déranger les iguanes qui paressent au soleil. Si des bateaux de tourisme viennent régulièrement à proximité du parc, la réglementation environnementale, relativement draconienne, préserve des espaces assez dépeuplés pour satisfaire vos fantasmes de Robinson Crusoé.

L'entrée sur les îles coûte 100 $US. Vous pouvez réserver sorties de plongées et autres excursions multisports sur www.galapagosonline.com.

Parc national des Galápagos, Équateur.Creative commons

 

1000 idées de voyage

Retrouvez encore plus d'idées pour voyager à la routarde dans le livre 1000 idées de voyage publié chez Lonely Planet. 

 


Trouvez un vol pas cher avec Liligo

1 jour, 1 lieu

  • 25 septembre
Le défi du Spartathlon
Quoi: 
Un ultramarathon sur les pas présumés de Philippidès
Où: 
D’Athènes à Sparte
Quand: 
En général le dernier vendredi du mois