Souk de Nizwa

L'avis de l'auteur Lonely Planet

souk

Parmi les doyens du pays, ce vaste souk, essentiellement consacré aux fruits et légumes, à la viande et au poisson, occupe de nouveaux bâtiments derrière la muraille crénelée dominant le wadi. L’intéressant marché aux bestiaux (le vendredi, avec un pic d’activité de 7h à 9h), chargé d’effluves, se tient sur un petit terrain derrière l’enceinte du souk, à gauche de l’entrée. Le commerce des chèvres, moutons, bovins et dromadaires y prospère depuis des siècles.

La partie du souk la plus proche du fort vend de l’artisanat aux touristes de passage. Faire de bonnes affaires au marché des antiquités et de l’argent relève du défi, mais les artisans locaux ne manquent pas de talent. Ses kandjars (poignard à lame courbe) en argent ont fait la célébrité de Nizwa. Orfèvres indiens ou pakistanais travaillent aujourd’hui sous les ordres d’un patron omanais, notamment pour les pièces destinées aux visiteurs, ce qui n’enlève rien à leur savoir-faire. Les prix vont du simple au décuple, selon qu’il s’agit d’une pièce façonnée pour les touristes (50 OMR) ou d’un bijou ayant une valeur historique (500 OMR).

9h-13h et 17h-20h sam-jeu, 17h-20h ven ;

Paramètres des cookies