Peace Pagoda

L'avis de l'auteur Lonely Planet

monument

Lorsqu’en 1968, la ville japonaise d’Osaka, jumelée avec San Francisco, lui a offert le stupa à cinq niveaux en béton signé Yoshio Taniguchi, la ville ne savait pas quoi faire de ce monument minimaliste, se contentant d’entourer sa nudité de jardinières de buissons. Mais avec quelques cerisiers bien placés et des bancs taillés dans la pierre de la place, la pagode est finalement dans son élément.

Peace Plaza, Japan Center ; 22, 38

Paramètres des cookies