Macondray Lane

L'avis de l'auteur Lonely Planet

rue

Depuis l’Ina Coolbrith Park, cette pittoresque ruelle descendant l’escalier abrupt bordé de maisons en bois semble défier les lois de la gravité. Ce passage est si charmant qu’on le croirait sorti d’un livre… et justement, il sert de modèle à la Barbary Lane qu’Armistead Maupin dépeint dans ses Chroniques de San Francisco.

entre Jones St et Leavenworth St ; 41, 45, Powell-Mason, Powell-Hyde

Paramètres des cookies