Musée de la Ville

L'avis de l'auteur Lonely Planet

histoire locale

Inaugurée en 2008 pour le 850e anniversaire de la ville, l’exposition ­Typisch München ! (Munich typique) de ce musée incontournable raconte l’histoire de cette cité de manière imaginative et claire. Chaque section représente un aspect caractéristique de la ville. Un livret-audioguide permet de suivre cette histoire longue et complexe.

L’exposition, organisée de façon chronologique, commence par les moines fondateurs et s’achève sur la période de forte croissance économique des Trente Glorieuses. La première des cinq sections, intitulée Vieux ­Munich (Das alte München), comprend une maquette de la ville à la fin du XVIe siècle , mais l’élément phare reste les Danseurs mauresques (Moriskentänzer), un ensemble de statuettes du XVe siècle tournoyant gaiement.

Vient ensuite la section Nouveau Munich (Das neue München), qui décrit les transformations des XVIIIe et XIXe siècles, qui firent de Munich une capitale royale prestigieuse. La Vue de Munich, huile sur toile de Canaletto, donne une idée de ce qu’était Munich au milieu du XVIIIe siècle, avant que les Wittelsbach ne lancent leurs travaux. Cette section explore également les origines de l’Oktoberfest et de la gastronomie munichoise, ainsi que du supposé phénomène de “beauté munichoise” – les Munichoises ont la réputation d’être les plus belles femmes d’Allemagne.

La partie Ville de Munich (Weltstadt München) aborde la période comprise entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe, célèbre pour le design et l’architecture Jugendstil (Art nouveau), Richard Wagner et les murmures avant-gardistes de Schwabing.

La quatrième salle, Kasperl et la lutte des classes. Une Revue (Kasperl im Klassenkampf. Eine Revue), traite de l’entre-deux-guerres et de la montée du nazisme. La Feuchtwangersaal est consacrée à la période précédant le début de la Seconde Guerre mondiale et aux souffrances endurées par les Munichois pendant cette guerre ; on peut y voir une photo des signataires des accords de Munich de 1938, au terme desquels une partie de la Tchécoslovaquie fut cédée à l’Allemagne nazie. S’ensuivent deux salles passionnantes dépeignant la ville moderne, avec des séquences télévisées nostalgiques des 40 dernières années.

Bien que la montée du nazisme soit abordée, elle fait aussi l’objet d’une excellente exposition à part, intitulée Nationalsozialismus in München dans une annexe sinistre et sans fenêtres.

Münchner Stadtmuseum ; www.muenchner-stadtmuseum.de ; St-Jakobs-Platz 1 ; 10h-18h mar-dim ; Marienplatz, Marien­platz

Paramètres des cookies