Tours et remparts de la citadelle

L'avis de l'auteur Lonely Planet

parcours historique

Des remparts médiévaux longs de 1,6 km, ponctués de multiples tours (3 accueillent des expositions temporaires), encerclent la cité et déploient de superbes panoramas des marais : la visite est le prétexte d’une magnifique promenade. L’occasion aussi de remonter l’histoire jusqu’au XIIIe siècle : à cette époque, aucun des principaux ports méditerranéens (Marseille, Montpellier, Agde ou Saint-Gilles) n’appartient au roi de France. Or, Saint Louis a besoin d’un accès à la mer pour commercer et organiser les croisades. Le site d’Aigues-Mortes est retenu. En quatre ans, entre 1244 et 1248, une ville entière surgit des marais avec, en guise de défense, la tour de Constance, devenue depuis l’emblème de la ville. En 1248, le roi peut ainsi embarquer avec ses croisés au milieu d’une escadre de plus de 600 navires. En 1270, il embarque à nouveau pour sa dernière croisade, où il trouve la mort. Ses successeurs poursuivent la construction des remparts de la cité, devenue un florissant carrefour commercial. Peu à peu ensablée, la citadelle est ensuite délaissée et devient, après la révocation de l’édit de Nantes en 1685, une prison pour femmes protestantes : le mot “Résister”, gravé sur les murs de sa cellule par Marie Durand, enfermée pendant 38 ans, est depuis devenu un symbole célèbre.

04 66 53 61 55 ; aigues-mortes.monuments-nationaux.fr ; logis du Gouverneur ; mai-août tlj 10h-19h, sept-avr 10h-17h30, dernière entrée 45 min avant fermeture

Paramètres des cookies