Mémorial du camp de Rivesaltes

L'avis de l'auteur Lonely Planet

lieu de mémoire

Le site n’est pas des plus aisés à trouver mais mérite de s’obstiner un peu. En arrivant sur le parking, le spectacle est pour le moins déconcertant : un paysage de plaine désolée, battue par la tramontane, hérissé ça et là de baraques en ruine. Ne rebroussez pas chemin, vous êtes au bon endroit, sur l’un des 9 îlots du camp Joffre de Rivesaltes, tristement célèbre pour avoir servi de lieu d’internement des Espagnols fuyant Franco , de juifs et de tziganes pendant la Seconde Guerre mondiale, et des harkis au début des années 1960. Le musée-mémorial, immense rectangle ocre de 4 000 m2 pensé par l’architecte Rudy Ricciotti, a été à demi enseveli sous terre, pour ne pas dénaturer les lieux. La visite se fait en deux temps : à l’extérieur, entre les baraquements (des panneaux explicatifs devraient jalonner le chemin d’ici peu) et à l’intérieur du bâtiment, où se déploie un parcours chronologique explicatif – ponctué de photos, de témoignages audio, de lettres et d’objets – très détaillé et assez poignant. Il se conclut par un petit espace de cartes interactives retraçant les différents flux migratoires depuis le début du XXe siècle jusqu’à aujourd’hui. Depuis Rivesaltes, récupérez l’A9 en direction de Narbonne jusqu’à la sortie 41 Perpignan-Nord, là, suivez la D12 vers Foix, puis les panneaux indiquant le mémorial.

04 68 08 39 70 ; av. Christian-Bourquin, Salses-le-Château ; avr-oct tlj 10h-18h, oct-mars mar-dim 10h-18h

Paramètres des cookies