Enceintes

L'avis de l'auteur Lonely Planet

architecture militaire

Constellées de crénelages, de tours et d’échauguettes, les enceintes de la Cité sont le fruit des avancées de l’architecture militaire au XIIIe siècle. La citadelle est cernée de deux séries de remparts, dont la longueur totalise plus de 3 km.

L’enceinte extérieure a été créée de toutes pièces vers 1230, d’où son style homogène. L’enceinte intérieure est, elle, issue d’un remaniement du rempart gallo-romain primitif entre 1280 et 1287. Des ouvrages spectaculaires comme la porte Narbonnaise et la tour du Tréseau sont construits durant cette nouvelle phase. Parfois, le pan de muraille antique, quand il n’a pas été rasé, a été consolidé au XIIIe siècle en sous-œuvre avec les matériaux de l’époque. Ce qui aboutit, sur certains secteurs des remparts à un étonnant “sandwich” anachronique.

Les deux enceintes sont séparées par de larges lices. Cet espace vierge, utilisé lors des tournois de chevalerie (d’où l’expression “rester en lice”), exposait l’ennemi aux flèches et aux contre-attaques des défenseurs. Pour prendre la mesure de ce travail colossal, promenez-vous le long des lices auxquelles vous accéderez via la porte d’Aude, la porte Narbonnaise ou aux abords de la place Saint-Jean par la porte de Rodez.

Paramètres des cookies