Centre-ville

L'avis de l'auteur Lonely Planet

promenade

Sur la place de la Rotonde apparaît une imposante fontaine construite en 1860 : les trois statues représentent la Justice (tournée vers Aix), l’Agriculture (vers Marseille) et les Beaux-Arts (vers Avignon). De là part le cours Mirabeau, l’artère principale tracée au XVIIe siècle, ombragée de platanes centenaires et bordée de cafés. S’alignent ici d’élégants hôtels particuliers, dont, au n°10, l’hôtel Isoard de Vauvenargues (1710) ; au n°20, l’hôtel de Forbin (1656), au bel ordonnancement ; au n°38, l’hôtel Maurel de Pontevès, dit aussi l’hôtel d’Espagnet (1647), où deux atlantes supportent un balcon ; et d’agréables fontaines, dont la fontaine d’Eau Chaude (1734), dite Moussue, alimentée par l’eau des thermes. Non loin se trouve le mythique café Les Deux Garçons, où Cézanne avait ses habitudes.

Au sud du cours, le quartier Mazarin, huppé et résidentiel, fut construit au XVIIe siècle selon un plan en damier. Agrémentée d’une fontaine du XVIIe siècle, la place des Quatre-Dauphins fait partie des places emblématiques de la cité.

Au nord du cours, le vieil Aix est en grande partie piétonnier et commerçant. Par le passage Agard, vous déboucherez sur la place du palais de Justice (1832) et l’église de la Madeleine (XVIIe siècle), qui abrite notamment un magnifique retable du XVe siècle. En continuant par la rue Mignet puis Boulegon, vous rejoindrez la place de l’Hôtel de ville (XVIIe siècle), dominé par la tour de l’Horloge, ancien beffroi de la ville. Plus au sud, ne manquez pas non plus la superbe place d’Albertas (XVIIIe siècle).

Paramètres des cookies