Le musée

L'avis de l'auteur Lonely Planet

Les sculptures de la Plaça de Gala i Salvador Dalí vous indiqueront l’entrée du musée. Cependant, sachez que vous ne trouverez pas ici ses toiles les plus célèbres car elles sont dispersées à travers le monde. Souvent bondé, les lieux foisonnent de créations surréalistes : ici, le parcours est inauguré par l’installation Car Naval (Taxi pluvieux ; 1974-1985) qui, lorsque l’on insère une pièce dans la machine, fait jaillir de l’eau dans une vieille Cadillac surmontée d’une statue ; là, apparaît la peinture du Plafond central du Palais du Vent (1972-1973) ; plus loin, un escalier amène à un point de vue permettant d’appréhender le Visage de Mae West pouvant être utilisé comme appartement (1974). Sous l’ancienne scène du théâtre, la crypte où repose Dalí se trouve au “centre spirituel de l’Europe” comme l’avait décrété l’artiste. Gala, épouse et muse de Dalí, est omniprésente : de la Galarina (1945) au Leda Atómica (1949). Parmi les autres œuvres célèbres citons encore l’Autoportrait mou avec du lard grillé (1941), L'image disparaît (1938) ou Portrait de Picasso (1947).

Paramètres des cookies