Casco Viejo

L'avis de l'auteur Lonely Planet

vieille ville

Logé dans une boucle de la ría, ce quartier compact, entièrement piétonnier, où les bars et commerces sont au coude à coude, mérite vraiment que l’on prenne le temps de s’y promener. Vous y verrez notamment les Siete Calles, les sept rues historiques de la ville.

En son centre, la cathédrale de Santiago, édifice gothique dont la construction a débuté au XIVe siècle, se distingue par son portique Renaissance et son joli cloître. Sa tour et sa façade ont été achevées tardivement, au XIXe siècle. Élevée au rang de cathédrale en 1949, elle est dédiée au saint patron de la ville.

Quelques centaines de mètres au sud de la cathédrale en direction du fleuve, le Palacio de John accueillait vraisemblablement l’ancienne Bourse de la ville. L’intérieur ne se visite pas mais ses façades baroques ouvertes sur trois rues méritent le coup d’œil. Plus au sud en bordure de la ría, le marché de la Ribera a été bâti en 1929. Ce marché, qui est l’un des plus célèbres de Biscaye, est remarquable par son intérieur éclectique mâtiné de style Art déco et son éclairage naturel.

Au nord du casco viejo, dans ce qu’on appelle la “vieille ville moderne”, la Plaza Nueva abrite de nombreux bars à pintxos et, le dimanche, un petit marché aux puces animé. En continuant vers le nord, on atteint rapidement l’église de San Nicolás, dédiée au saint patron des marins. De style baroque, elle mérite la visite pour son retable et ses sculptures. En bordure du fleuve, le Teatro Arriaga (voir aussi p. 262) fut inauguré en 1890 et baptisé en l’honneur de Juan Crosótomo de Arriaga, compositeur natif de la ville. Ravagé par un incendie en 1914, il rouvrit ses portes 5 ans plus tard, puis fut finalement acquis par la municipalité, qui y entreprit de vastes travaux. Loin de s’arrêter à sa façade classique, sa beauté s’illustre également dans sa très belle salle, toute en dorures et velours rouge.

Un petit marché aux fleurs se tient chaque dimanche matin sur le Paseo del Arenal, tout proche. De là, si vous prenez la calle de la Esperanza, vous trouverez un ascenseur dans le métro de la station Casco Viejo pour contempler la ville de haut. Quant aux plus courageux, ils emprunteront, comme les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle, les nombreuses marches de la Calle de las Calzadas de Mallona (310 selon les anciens, 213 selon les plus jeunes !), une jolie rue bordée d’immeubles anciens. Une fois là-haut vous pourrez visiter la Basilica de Begoña (XVIe-XVIIe siècle), l’une des plus vieilles églises de Bilbao.

mar-sam 10h-13h et 14h-19h, dim 10h30-13h30Edificio de la Bolsa ; Pelota 10

Paramètres des cookies