Nyelung Dechenling

L'avis de l'auteur Lonely Planet

temple bouddhique

Les voyageurs ayant un penchant pour la magie visiteront ce modeste temple, l’une des huit résidences (ling) construites par Longchen Rabjam (Longchenpa), le maître du XIVe siècle du Dzogchen nyingma. Ne soyez pas déçu par la sobriété de l’intérieur, le moine résident pourra vous montrer quelques reliques remarquables et vous raconter des histoires passionnantes.

Demandez poliment et le gardien vous présentera un vieux thangka dont le verso porte les empreintes des mains de Longchenpa (apposées avec du sang ayant coulé de son nez), une petite statue autoportrait de Longchenpa, une dent d’éléphant fossilisée et une poêle en fer fabriquée par Péma Lingpa et portant l’empreinte de son pouce. La chapelle à côté est dédiée au protecteur Dzogchen Dza (Rahula), sorte de serpent à neuf têtes dont le corps est couvert d’yeux. L’eau sacrée contenue dans un récipient provient d’une source voisine et aurait le pouvoir de guérir l’épilepsie et la paralysie.

Le gardien pourra vous accompagner pour une balade de 10 minutes jusqu’à l’énorme cyprès pluricentenaire qui aurait poussé depuis le bâton de marche de Longchenpa. Au retour, arrêtez-vous aux deux sources sacrées au pied de la colline ; les pèlerins y remplissent des bouteilles. Le lhakhang est accessible par une route secondaire au-dessus de l’hôtel Amankora Gangtey.

Paramètres des cookies