Yakgang Lhakhang

L'avis de l'auteur Lonely Planet

temple bouddhique

À quelques minutes en voiture à l’ouest de la ville, ce lhakhang peu visité mais intéressant fut fondé au XVIe siècle par le fils de Péma Lingpa. En pénétrant dans le hall principal, vous remarquerez que l’entrée d’origine dans le mur du fond a été condamnée (pour des raisons de sécurité suite à la construction de la route), ce qui explique le mélange de fresques anciennes et modernes.

Le gardien est un gomchen (moine laïc) dont le titre se transmet de père en fils. Sur demande, il peut ouvrir le lhakhang voisin, où sont exposées les principales reliques, ainsi que des blocs de bois, un luth et des marionnettes à l’effigie des protecteurs locaux Gelong Daksen et Penchen Tsam. Les manuscrits, dans l’angle, furent rapportés du Tibet. Les masques de cham ont été sculptés par le fils de Péma Lingpa et sont utilisés chaque année à l’occasion du tsechu (le 10e jour du 5e mois), où sont montrées les reliques les plus précieuses. Pour vous rendre au temple, passez devant la gare routière de Mongar et la Cour de justice installée dans un bâtiment traditionnel, et continuez jusqu’à l’école secondaire privée Sherub Reldri.

Paramètres des cookies