-->

Parc de la Ciutadella

L'avis de l'auteur Lonely Planet

parc

Que ce soit pour une promenade, un pique-nique, une balade en canot sur le lac ou pour découvrir le Parlement de Catalogne, la visite du poumon vert le plus central de la ville est parfaite pour un moment de détente.

Après la guerre de Succession d’Espagne (1714), le roi Philippe V fit raser une partie de La Ribera pour y bâtir une immense forteresse (la Ciutadella) afin de surveiller Barcelone. Cette citadelle devint aussitôt le symbole de la haine que les Catalans portaient à Madrid et aux Bourbons, d’autant plus qu’elle servit plus tard de prison politique. Démolie en 1869 avec l’autorisation des autorités, elle fit place au parc qui accueillit l’Exposition universelle de 1888.

Située près de l’entrée du Passeig de Pujades, la monumentale cascade, réalisée entre 1875 et 1881 par Josep Fontserè avec l’aide du jeune Gaudí, combine de façon spectaculaire statuaire classique, rochers escarpés, verdure et chutes d’eau. Non loin, vous pourrez louer des embarcations pour naviguer sur le plan d’eau.

Au sud-est, l’ancien arsenal du fort abrite désormais le Parlament de Catalunya. Les visites guidées gratuites sont en catalan et en espagnol uniquement. Les visites libres sont possibles le 11 septembre (fête nationale catalane), de 10h à 19h. On y découvre le vaste escalier d’honneur (Escala d’Honor) et les diverses salles solennelles qui conduisent au Saló de Sessions, l’hémicycle où siège le Parlement de la région. Au centre du jardin, parmi les nénuphars de l’étang, se tient une statue à l’air sombre, intitulée Desconsol (“Tristesse” ; 1907), de Josep Llimona.

En parcourant le parc du côté du Passeig de Picasso, vous longerez plusieurs édifices construits pour l’Exposition universelle, ou juste avant. Celui qui se trouve tout en haut de la rue, d’allure médiévale, est le plus intéressant : le Castell dels Tres Dragons abrita longtemps le Museu de Zoologia, aujourd’hui installé dans le quartier du Fòrum sous le nom de Museu Blau. Domènech i Montaner a conçu ce “château” sur une structure métallique, une innovation à l’époque. Les armoiries sont toutes inventées, et une sorte de gaieté émane de l’ensemble de l’édifice. Pendant l’Exposition universelle, l’endroit servait de café-restaurant.

Au sud se trouve l’Hivernacle, une serre majestueuse, voisine de l’ancien Museu de Geologia et de la serre à palmiers appelée l’Umbracle. Donnant sur le Passeig de Picasso, l’Homenatge a Picasso est une œuvre assez obscure, représentative du travail d’Antoni Tàpies : de l’eau coule le long d’un cube en verre rempli de bouts de vieux meubles et de poutrelles d’acier.

L’entrée principale de l’Exposition universelle se faisait par le Passeig de Lluís Companys, au nord-ouest du parc, et l’imposant arc de Triomphe, du moderniste Josep Vilaseca i Casanovas, un édifice en brique construit dans un style mauresque inhabituel. Il est difficile d’imaginer quel triomphe il commémore, d’autant plus que l’exposition elle-même fut un échec commercial ! Peut-être faut-il y voir un symbole de l’optimisme qui régnait dans la ville en cette fin du XIXe siècle.

Passeig de Picasso ; 8h-21h mai-sept, 8h-19h oct-avr ; Arc de Triomf ; Parlement de Catalogne ; 93 304 65 00 ; www.parlament.cat ; visites guidées 10h-13h sam-dim et jours fériéschâteau des Trois Dragonsarc de Triomf