Grand’Rue

L'avis de l'auteur Lonely Planet

architecture

Cette ancienne voie militaire romaine, aujourd’hui l’une des principales rues commerçantes de la ville, est un livre d’architecture à ciel ouvert. Au n°6 s’élève une maison à colombages de 1614 ; au n°8 une maison de 1672, également à pans de bois, avec une façade ornée de masques sculptés. Aux nos 71, 75 et 77, on trouve de belles maisons bourgeoises du début du XIXe siècle. Au n°79, l’ancien hôtel particulier du négociant Ferrier (1760) possède de jolies ferronneries. Les nos 96-98 sont occupés par des maisons de style rococo strasbourgeois ; remarquez les mascarons au-dessus des ouvertures et l’enseigne de l’ours, sculptée. Au n°120, arrêtez-vous pour admirer un bel immeuble aristocratique (1540) avec un oriel rectangulaire couvert d’une toiture. Rouget de Lisle aurait habité en 1792 dans la maison de style rococo strasbourgeois (1765) située au n°126.

Paramètres des cookies