Ville haute

L'avis de l'auteur Lonely Planet

voyage dans le temps

En remontant la seule rue qui part de l’église vers la ville haute (la rue du Château), on croit remonter le temps. Les maisons remarquables se succèdent dans ces anciens faubourgs non fortifiés de la ville. La maison du notaire Desgrandchamps (n°10), l’ancienne Maison des impôts (n°12-14), la maison du ferblantier (n°34), l’hôtel de ville du XVIe siècle (n°38) et l’ancien tribunal (n°46) en constituent les fleurons, mais presque chaque maison a une histoire à raconter, comme celle qui abrita un temps le poète breton Eugène Guillevic. De la place des Comtes, ornée d’une vieille fontaine, bifurquez à gauche pour rejoindre le château.

Paramètres des cookies