Vieille ville

L'avis de l'auteur Lonely Planet

patrimoine

La très belle place de la Réunion est le centre névralgique de Mulhouse. Son nom évoque le rattachement de la République de Mulhouse à la République française le 15 mars 1798. Elle offre un ensemble architectural typiquement rhénan d’une grande homogénéité, avec ses belles façades colorées – la plupart datant des XVe et XVIe siècles . La place est bordée par l’ancien hôtel de ville, transformé en musée historique , original avec ses fresques extérieures, ses trompe-l’œil et sa coloration rose. Construit en 1432, il fut détruit par un incendie puis reconstruit en 1552 et baptisé Rothüss (maison rouge). Son allure helvétique rappelle l’alliance entre Mulhouse et la Suisse… Ses fresques sont remplies de symboles, dont vous découvrirez le sens en entrant dans le bâtiment. Le temple Saint-Étienne, également sur la place, est, lui, le plus haut bâtiment protestant de France. L’édifice actuel, néogothique, date de 1866, mais il a été érigé à l’emplacement d’une église de style roman du XIIe siècle – le culte catholique n’y était plus pratiqué depuis 1523. Les vitraux datant du XIVe siècle ont été réinstallés dans le nouveau temple et constituent un ensemble exceptionnel en la matière. Autour de la place, quelques ruelles historiques méritent la flânerie, comme la rue Henriette (du nom de la première mulhousienne née française), la rue des Franciscains, ou la rue de la Justice qui conserve la tour du Bollwerk, un donjon du XIVe siècle, vestige de l’enceinte médiévale. La rue de la Loi est importante dans l’histoire de la ville : c’est ici que quatre jeunes Mulhousiens fondèrent en 1746 la première manufacture d’impression sur étoffes : le succès de leurs indiennes (tissus peints de couleurs vives, initialement importés d’Inde) est immédiat et marque le début de l’aventure industrielle de Mulhouse. Ne manquez pas, hors de la cité médiévale, la place de la Bourse, triangulaire, construite pour les industriels au XIXe siècle : son architecture néoclassique, avec colonnades et arcades, s’inspire de la rue de Rivoli à Paris.

Paramètres des cookies