Rue Jean-Jacques- Rousseau

L'avis de l'auteur Lonely Planet

rue pittoresque

Au n°10 se trouvait la demeure de madame de Warens, la protectrice de J.-J. Rousseau (voir l’encadré ci-contre). On l’a détruite pour ériger un palais épiscopal. Dans la cour, on peut voir un buste et une balustrade de bronze doré : un clin d’œil au fameux balustre d’or que l’auteur des Confessions rêvait d’utiliser pour entourer l’endroit où il fit pour la première fois la rencontre de celle qui allait devenir sa maîtresse, en mars 1728. Au n°13 se situe l’ancienne maîtrise où il s’initia à la musique. Au n°15, la maison Lambert est l’endroit où saint François de Sales écrivit son Introduction à la vie dévote.

Paramètres des cookies