Prieuré de Grammont

L'avis de l'auteur Lonely Planet

patrimoine religieux

C’est en 1197 que sous l’impulsion de Richard Cœur de Lion, une poignée de clercs de l’ordre de Grandmont décident de délaisser les tâches matérielles pour se consacrer totalement aux écritures. À la recherche du dépouillement le plus total, ils fondent le prieuré de Grammont, isolé dans un havre de verdure. Extrêmement bien conservés, les lieux vous permettent d’admirer les plus belles pièces du trésor de Grandmont par alioscopie (hologrammes). D’un grand dénuement, la chapelle présente une seule nef se terminant par un chœur en hémicycle. La grande salle capitulaire est couverte de quatre voûtes d’ogives. À l’est, la petite croix grandmontaine marque la place du prieur. Dans la partie orientale du réfectoire, à l’opposé du passe-plats ouvert sur la cuisine, une petite niche recevait le livre du frère lecteur. L’endroit a une acoustique si parfaite qu’il accueille plusieurs festivals : Les Musicales de Grammont, le festival des Voûtes Célestes pendant lequel plusieurs abbayes du Sud-Vendée accueillent des concerts de musique sacrée, et Les Veillées du PrieuréDes expos photos temporaires y sont également installées.

02 51 66 47 18 ; sur la D960 bis, entre Chantonnay et Saint-Prouant ; tarif plein/jeunes (18-25 ans) 3/2 € ; juin à mi-sept 10h-12h30 13h30-19hmi-mai à mi-juin ; 02 51 50 43 10),(chants et musiques médiévales éclairés à la bougie, 4 soirs d’été, tarif plein/18-25 ans 8/6 €, gratuit -18 ans

Paramètres des cookies