Musée militaire du Jeath

L'avis de l'auteur Lonely Planet

musée

พิพิธภัณฑ์สงคราม  Ce petit musée renferme la correspondance et la production artistique d’anciens prisonniers de guerre, témoignages de leurs rudes conditions de vie, ainsi que divers effets personnels et autres reliques de la guerre, dont une bombe larguée par les Alliés pour détruire le pont, mais qui n’explosa pas. Principal but de la visite, l’une des 3 galeries est aménagée de bambou, dans le style de ces cabanes appelées attap, qui tenaient lieu de baraquements aux prisonniers.

L’acronyme “Jeath” renvoie aux pays impliqués dans la construction du chemin de fer : Japon, Angleterre, Australie/États-Unis, Thaïlande et Hollande. Ledit acronyme figure également sur de nombreux panneaux devant le musée de la Seconde Guerre mondiale.

Le musée du Jeath est géré par les moines du Wat Chaichumphon (Wat Tai) voisin ; ce temple vaut le détour car il abrite nombre de statues et de sanctuaires intéressants ; l’un d’eux, notamment, est construit à partir d’un bateau datant de la Seconde Guerre mondiale, trouvé au fond de l’eau.

; Th Wisuttharangsi ; 50 B ; 8h-17h

Paramètres des cookies