Kiyomizu-dera

L'avis de l'auteur Lonely Planet

temple bouddhique

清水寺. Ce temple animé, perché sur une colline qui domine le bassin de Kyōto, est l’un des plus appréciés et des plus agréables de la ville. Il n’est sans doute pas l’oasis de tranquillité que la plupart des visiteurs associent aux temples bouddhiques, mais il représente l’expression populaire de la foi au Japon. Les voyageurs accompagnés d’enfants y trouveront en outre de quoi les occuper.

Ce temple remonte à 798, bien que les bâtiments actuels ne datent que de la reconstruction de 1633. Il représente l’école du bouddhisme Hossō, une école créée à Nara, qui survécut des siècles durant à toutes les intrigues ourdies par les écoles rivales de Kyōto. Il est aujourd’hui l’un des emblèmes majeurs de la ville (pour cette raison, il peut être bondé au printemps et en automne).

Le Hondō (pavillon principal) comprend une immense véranda surplombant le flanc de la colline, supportée par des piliers de bois. Juste au-dessous de cette grande salle coule la cascade Otowa-no-taki, dont on boit l’eau sacrée, supposée apporter longévité et bonne santé. L’enceinte comporte d’autres pavillons et sanctuaires. Dans le Jishu-jinja, le sanctuaire au-dessus du pavillon principal, vous pourrez, comme maints jeunes visiteurs, tenter de vous assurer l’amour en parcourant tout droit, les yeux fermés, les 18 m qui séparent une pierre d’une autre. Si vous n’arrivez pas pile sur la pierre en face, votre désir d’amour ne sera pas exaucé !

Avant d’entrer dans l’enceinte actuelle du temple, cherchez le Tainai-meguri, dont l’entrée est juste à gauche (au nord) de la pagode qui s’élève en face de l’entrée principale du temple (aucun panneau en anglais ne l’indique). Nous ne vous dirons rien de plus, car l’expérience en serait gâchée. Simplement, si vous entrez dans le Tainai-meguri, vous pénétrez de façon symbolique dans l’utérus d’une femme bodhisattva. Lorsque vous atteindrez la pierre dans l’obscurité, faites-la tourner en prononçant un vœu.

La pente raide qui monte au temple, portant le nom de Chawan-zaka (l’allée du Bol à thé), est bordée d’échoppes vendant des objets de l’artisanat de Kyōto, des souvenirs et des spécialités culinaires locales.

Vérifiez auprès du centre d’information touristique (TIC) les horaires des illuminations du temple, au printemps et à l’automne.

; www.kiyomizudera.or.jp ; 1-294 Kiyomizu, Higashiyama-ku ; 300 ¥ ; 6h-18h ; bus n°206, arrêt Kiyōmizu-michi ou Gojō-zaka, ligne Keihan, gare Kiyomizu-Gojō

Paramètres des cookies