Gion

L'avis de l'auteur Lonely Planet

quartier

祇園周辺 ; Sur la rive est de la Kamo-gawa, Gion est le hanamachi (“ville-fleur”, quartier où vivent et travaillent les geishas) le plus célèbre de la ville. Regroupant à l’origine des maisons de thé destinées aux visiteurs fatigués du Yasaka-jinja (un sanctuaire des environs), le quartier était devenu, vers le milieu du XVIIIe siècle, le plus grand quartier des plaisirs de Kyōto. Malgré l’architecture moderne, les rues encombrées de voitures et les vilaines façades des bars qui l’ont dépossédé de sa beauté, il subsiste encore quelques endroits où flâner agréablement.

Hanami-kōji s’étire sur un axe nord-sud et coupe Shijō-dōri. La partie sud est bordée de maisons de thé et de restaurants traditionnels du XVIIe siècle, dont beaucoup emploient des geishas. À son extrémité sud, vous atteindrez le Gion Corner et le théâtre Gion Kōbu Kaburen-jō (祇園甲部歌舞練場).

Si vous longez la portion nord de Hanami-kōji au départ de Shijō-dōri et que vous tournez dans la troisième rue sur votre gauche, vous arriverez dans Shimbashi (appelé aussi Shirakawa Minami-dōri), sans doute la plus belle rue de Kyōto (et peut-être d’Asie), surtout quand le soir tombe et à la saison des cerisiers en fleur. Un peu plus loin au nord se trouvent Shinmonzen-dōri et Furumonzen-dōri, qui courent d’est en ouest. Vous pouvez vous promener, dans un sens ou dans l’autre, dans ces rues bordées de vieilles demeures, de galeries d’art et de boutiques spécialisées dans les antiquités onéreuses.

Higashiyama-ku ; ligne Tōzai, arrêt Sanjō, ligne Keihan, gare Gion-Shijō

Paramètres des cookies