Asie du sud est à velo

Portrait d'anonyme
SaintKRO
  • Hors ligne
  • Membre depuis :
  • 11 années 5 mois
  • Réponse(s) : 5

Bonjour à tous,

Je débute la reflexion autour d'un projet de voyage à velo reliant Canton à Bangkok en passant par le nord Vietnam pour rejoindre le Laos par le nord et tracer jusqu'au sud pour rentrer en Thailand ou éventuellement par le Cambodge...J'ai déjà voyagé à plusieurs reprises dans cette zone mais jamais à vélo, ce sera d'ailleurs mon premier voyage à vélo.

Le départ est fixé pour dans 1 an 1/2 à 2 ans, je partirais avec un camarade. J'ai débuté des recherches pour évaluer et chiffrer le vélo qu'il faut prévoir et le matériel nécessaire. Je roule à l'heure actuelle 4 à 5 fois par semaine pour préparer le bonhomme, je vais intensifier le rythme au fur et à mesure ( temps, distance, poids transporté...)

Je suis donc en recherche de tous les conseils et liens qui pourraient m'aider dans la préparation de ce projet, tant au niveau des billets d'avion, que du trajet ou du vélo...tout quoi.

Merci d'avance.

Portrait d'anonyme
ELFEAILLEURS
  • Hors ligne
  • France
  • Membre depuis :
  • 15 années 6 mois
  • Réponse(s) : 3

Le lun 25 avr 2011 à 20:45

-ne pas faire de camping
-ne pas rouler après la tombée de la nuit
-être prêt à être pris pour un fou

Portrait d'anonyme
MAHOUS
  • Hors ligne
  • Membre depuis :
  • 9 années 11 mois
  • Réponse(s) : 3

Le lun 25 avr 2011 à 21:45

Salut et bon courage à Toi,
Tu peux joindre une super nana que j'ai rencontré à Chiang Maï et qui fait Pékin --> Paris en 21 mois, en ce moment elle doit se trouver entre Muadzam Shah (Malaisie) et ....?
http://www.sellequivoyage.fr/
Elle sera heureuse de renseigner un cyclo-bargeot comme elle!! :thumbsup:
Courage.
Mahous.

Portrait d'anonyme
SaintKRO
  • Hors ligne
  • Membre depuis :
  • 11 années 5 mois
  • Réponse(s) : 5

Le mar 26 avr 2011 à 06:07

Merci pour vos réponses.

Pour Elfe:

Pour le camping j'avais déjà entendu dire que le camping n'était pas conseillé, tant mieu ça évitera de transporter une tente. J'espère juste que nous trouverons des ébergements tout le long, surtout au Nord du Laos, pour le reste il ne devrait pas y avoir de problème pour trouver une piaule.

Et être pris pour un fou, pas de problème, j'assume depuis que je suis né...

Ne pas rouler après la tombé de la nuit me semble en effet une sage précaution. Nous prévoyons plutôt de commencer très tôt, au lever du soleil, de rouler au max le matin pour éviter les grosses cognantes pour faire une pause en fin de matinée et reprendre un poil vers 15 h 30.

Mahous, merci pour le lien, je vais voir ça. Pour le courage, ben y'en faut au début pour dire oui au projet, après c'est la passion qui prend le dessus et j'ai comme l'impression que ça met un moteur à ma bicyclette. Et oui la passion est une énergie renouvelable 100% écolo quand il s'agit du vélo!!!

Portrait d'anonyme
ELFEAILLEURS
  • Hors ligne
  • France
  • Membre depuis :
  • 15 années 6 mois
  • Réponse(s) : 3

Le mar 26 avr 2011 à 13:49

Je pense que c'est plus une question de patience que de courage. Quant à l'entrainement, il n'est pas utile de le pousser à fond si l'on ne part pas pour faire la course.
Il y a une quinzaine d'année, j'ai fait un périple à vélo à travers la France (bon, OK, c'est pas l'Asie, mais les côtes se montent pareil voire pire et en Juillet dans le Sud il fait chaud aussi...). Je l'avais décidé vraiment du jour au lendemain et je n'avais même pas de vélo. Je suis allé en train près de Nantes chez un pote, j'ai acheté un vélo tout con à 200 euros chez le marchand de son village, 2 sacoches pour l'arrière seulement, une petite sacoche de guidon pour le Nikon*, une tente, un réchaud taille minimum, une 1ère carte au 200.000ème et hop, j'étais parti. Personne n'y croyait parce que je n'étais pas entrainé, parce que je ne suis pas du tout sportif, parce que j'étais parigo, parce que je fumais comme un sapeur... Sauf que 30j + tard j'avais fait 1551km de Nantes à Albi via le Pays Basque et les Pyrénées, en roulant vraiment tranquille et sans jamais forcer grosso modo 1j sur 2 (mais je faisais aussi des balades circulaires pour visiter le coin lors des jours de repos), en dormant soit dans les campings les moins étoilés au Michelin (les + étoilés sont remplis de familles avec gamins bruyants, or je tenais à ma tranquilité...) soit en pleine nature (en faisant en sorte d'être invisible).
C'est pour çà que je pense qu'il n'est pas utile de trop forcer sur l'entrainement.
Pense plutôt à la préparation de l'aspect pratique:
-trouver des cartes d'Asie suffisamment détaillées tout en sachant que celles que l'on trouve sont rarement 100% exactes
-possibilités de trouver des pièces de rechange
-apprendre 50 ou 100 mots des langues des pays traversés (sans oublier, concernant la Chine, les langues régionales) car tu te retrouveras souvent "en pleine brousse"
-caleçons cycliste (des vrai, pas des trucs de mode) indispensables (x2 ou 3) si tu ne veux pas vite te retrouver avec le fondement en chou-fleur.
-
-

Si jamais tu te retrouves dans un coin paumé sans hébergements, et seulement à cette condition, tu vas demander l'hospitalité aux moines. S'il n'y a pas de temple dans un rayon raisonnable, tu demandes à quelqu'un (par ex la tenancière de la gargote où tu auras mangé) s'il connait un endroit ou tu pourrais dormir. Où dormir ne devrait pas te tracasser. En tout cas moi çà ne me tracasserait pas, il m'est arrivé de dormir au temple et même sur des trottoirs (dans ce dernier cas pas en Asie) mais c'est dans ma nature de voyageur. N'oublies pas de laisser quelque chose au temple ou à ton hébergeur avant de partir.

Quand tu prévois un itinéraire du jour de A à B, ne fais pas une fixette sur le point B car si tu peux effectivement parcourir la distance sans aucun problème, si une fois arrivé il n'est pas possible de rester au point B pour une quelconque raison et que tu dois encore pédaler pour continuer ailleurs, ces kilomètres supplémentaires non prévus seront les + épuisants de la journée tant moralement que physiquement. Idem quand tu dois revenir sur tes pas de façon inattendue même partiellement.

* pour des raisons évidentes de résistance et quelque soit la marque, choisir un boitier photo à partir de la gamme "semi-professionnel" car c'est seulement à partir de cette gamme que les boitiers sont conçus et fabriqués pour résister aux nombreux chocs dus aux routes cauchemardesques non goudronnées que tu emprunteras parfois, pour résister à la poussière, à la pluie, à ta propre transpiration, au sable, et, éventuellement, au sel des embruns marins.

Portrait d'anonyme
SaintKRO
  • Hors ligne
  • Membre depuis :
  • 11 années 5 mois
  • Réponse(s) : 5

Le mar 26 avr 2011 à 18:11

Merci 1000 fois Elfe

Et tout d'abord bravo pour le récit du périple à vélo, j'imagine tout à fait le topo, surtout quand tu dis que personne n'y croyait, je retrouve la même incrédulité dans le regard des gens à qui j'en parle.

Et pour l'entrainement, c'est surtout du plaisir, donc pas de problème!! Et aussi que je pratique le tourisme de proximité ( je revendique la paternité du terme) à très haute dose, et pour ça le vélo c'est le top. Je voyage pas loin quoi, et je me suis rendu compte qu'on ne connaissait souvent pas le 10° des trucs interessant autour des chez soi.

Tes conseils à propos de l'ébergement sont très précieux et confirment ce que je pensais et tu mis le doigt sur un sujet qui ne m'avait pas du tout traverser l'esprit: le boitier photo. Là il faut que j'étudie le sujet et donc le budget...

...

Portrait d'anonyme
bababobo
  • Hors ligne
  • Membre depuis :
  • 14 années 5 mois
  • Réponse(s) : 6

Le mer 27 avr 2011 à 03:01

'SaintKRO' a écrit:

le boitier photo. Là il faut que j'étudie le sujet et donc le budget...

Bonjour,

A ce sujet, il faudrait que tu regardes ce qui existe dans les "Bridge";
ces appareils compacts mais pas trop avec un zoom trans-standard incorporé...
En existe-t-il en "semi-pro"..?Car ils sont quand même pas mal et plus abordables qu'un semi pro avec objectifs interchangeables.
Surtout que si on devient fada de ces bijoux-joujoux, d'abord ça revient assez cher et ensuite sur un vélo, le poids est un élément à prendre en considération...

Que rajouter aux conseils d'ELFE?
pas grand chose..
Si, je fais moi même du vélo en Thaïlande où j'habite;
J'ai remarqué qu'on fait moins de kilomètres par jour qu'en France car il fait beaucoup plus chaud, beaucoup plus d'humidité dans l'air aussi ;
on roule aussi moins d'heures puisque le jour pointe vers 5h30/6h00 pour s'évanouir vers 18h00....
(tu verras, si tu te trouves dans la région de Huê au centre du Vietnam en mai/juin, c'est intenable, très très chaud et quasi 100% d'humidité)
Prévoir deux bidons d'eau et/ou si tu as les moyens le sac à dos gourde...
plus de la réserve en soute..
Chaque jour de mes longs périples, je buvais en moyenne 7 à 8 litres de boissons diverses --pas d'alcool,évidemment--

Il faudra aussi que tu te méfie des chiens, surtout ceux qui dorment au bord de la route et te sautent dessus au moment où tu arrives; un sifflet ultrason (que tu auras essayé avant de partir) et/ ou un bâton léger et flexible te seront bien utiles...
Et surtout te renseigner dans chaque pays sur les us et coutumes des usagers de la route.
Sache qu'en Asie, un cycliste n'est rien et n'a jamais la priorité, où que ce soit; donc tu fais le gros dos et t'attends que ça passe....
Fais gaffe aussi aux autos ou bus de ligne qui te doublent en te frôlant et s'arrêtent ou tournent dix mètres plus loin sans clignotant...

Tu verras par toi même, l'Asie c'est assez folklorique et surtout pas mal dangereux...

Portrait d'anonyme
SaintKRO
  • Hors ligne
  • Membre depuis :
  • 11 années 5 mois
  • Réponse(s) : 5

Le mer 27 avr 2011 à 06:20

Oui , pour les chiens, j'ai pu lire sur un blog qu'il fallait effectivement prévoir de quoi défendre ses mollets. Il faut que je test le sifflet ultra son, j'avais pensé à la base à un spray répulsif mais le sifflet serait d'un usage plus simple et moins encombrant.

En ce qui concerne la circulation, je sais que c'est un point important en A S E, j'ai déjà voyagé plusieurs fois dans la zone et on est loin des pistes cyclables françaises c'est sur. Mon choix de ne faire que le nord du Vietnam à sans doute été motivé par ce facteur. Je ne suis jamais allé au Nord du laos, mais j'imagine que la circulation doit être plus gérable qu'au Vietnam, non? La Thailande, j'ai arpenté les routes de l'Isaan en voiture et je sais qu'il va falloir serrer les fesses.

Je ne suis jamais allé au Cambodge, je pense que la circulation doit être intense et les routes défoncées, non?

Portrait d'anonyme
MAHOUS
  • Hors ligne
  • Membre depuis :
  • 9 années 11 mois
  • Réponse(s) : 3

Le mer 27 avr 2011 à 08:55

Salut Kro,

Sur certains parcours et si tu connais des personnes de confiance, tu peux faire voyager tes sacoches par voiture,bus, train... avec eux

(vraiment des gens de confiance, sauf, bien sûr tes valeurs, papiers etc.)

Par exemple si tu fais le trajet Chiang Maï <--> Paï d'environ 110 kms, tu as des déclivités de dingues (merci la DDE locale) et 762 virages,

ma pote de sellequivoyage m'a confié (on ne se connaissait pas à ce moment là...) qu'elle aurait bien aimer me filer ses sacs (45kgs) de Paï à CM.

Je l'avait aperçu le matin à Paï, vu de mon bus sur la route de CM, re-vue à CM le soir à côté de ma GH, elle me cherche ou quoi?? Je suis allé la

voir direct et on a sympatisé...

Elle aussi m'a expliqué qu'il fallait se lancer, même sans être un pro de la pédale, elle en a déjà converti quelque uns, pas moi...

Portrait d'anonyme
ELFEAILLEURS
  • Hors ligne
  • France
  • Membre depuis :
  • 15 années 6 mois
  • Réponse(s) : 3

Le mer 27 avr 2011 à 10:05

'bababobo' a écrit:

En existe-t-il en "semi-pro"..?

Non.

Portrait d'anonyme
bababobo
  • Hors ligne
  • Membre depuis :
  • 14 années 5 mois
  • Réponse(s) : 6

Le mer 27 avr 2011 à 10:36

'MAHOUS' a écrit:

Chiang Maï <--> Paï d'environ 110 kms, tu as des déclivités de dingues (merci la DDE locale) et 762 virages,

Il n'y a pas que là!
A 30 bornes de chez moi, il y a un wat renommé au sommet d'une colline;
on ne peut pas vraiment écrire montagne!!On est en Issan,..
La route pour y accéder présente certains pourcentages ahurissants.
Dans la province de Kanchanaburi, la route entre Thong Pha Phum et Sangklaburi, idem, par endroits ça frise les 30%..

Y a pas de DDE/DDR en Thaïlande, ça explique peut-être cela.

Je sens que ces 110 bornes doivent se faire en une journée complète, c'est à dire pas loin de dix heures..
alors que dans le plat pays d'Issan (à part quelques petites côtes)...ça se ferait en 3h30/4h...

J'espère que tu t'achètes un bon VTT;
n'hésite pas à mettre le prix pour avoir de la qualité; mini 5 à 600 euros.
dans les "groupes" Shimano, achète au minimum Deore" et si tu as les moyens "Ultegra"; évite Acera ou Altus, c'est du bas de gamme qui a peu de chance de tenir sur des routes en mauvais état.
et ne songe pas venir l'acheter à ton point de départ en Asie,
Il faut que ton vélo te soit parfaitement adapté, donc tu dois l'avoir acheté avant de partir et avoir fait au minimum quelques centaines de km avec pour pouvoir faire ou faire faire tous les réglages adéquats...
Les freins à disque sont maintenant parfaitement au point, n'hésite pas à acheter un vélo qui en soit équipé;
et les suspensions pneumatiques (à air ou à huile) devant sont un plus appréciable à condition que tu puisses les régler convenablement, demande à ton vendeur;
ne l'achètes pas en super marché! les vendeurs n'y connaissent pas grand chose si ce n'est rien...
Par contre pour faire de la route ou du chemin (Laos, Cambodge particulièrement) pas de suspension arrière sinon tu vas souffrir.
Et pense aussi à faire monter des pneus mixtes pour faire de la route, avec une bande de roulement lisse et non avec des crampons.

les asiatiques n'ont pas du tout la même conception que nous au niveau qualité des matériels.
Si tu as des question supplémentaires, n'hésites pas, ici en public ou en MP

Paramètres des cookies