-->

pas assez de guides en français!!!

Portrait d'anonyme
sixkiller
  • Hors ligne
  • France
  • Membre depuis :
  • 14 années 9 mois
  • Réponse(s) : 7

je sais bien que Lonely Planet est à la base une initiative australienne, et c'est bien de l'avoir adapté dans notre langue...

...en revanche, pourquoi n'avoir pas traduit la totalité des titres en français? Les guides LP, pardonnez-moi de passer ainsi de la pommade, mais je le pense sincèrement, sont tout bonnement et de loin les meilleurs disponibles sur le marché. Pas une région du monde qui ne soit couverte^(il y a même un guide sur l'Antarctique!), certains d'entre eux sont de véritables pavés tellement ils sont complets.
Intelligents autant que pratiques, ils font la parfaite synthèse entre le Routard et les très élitistes Guides bleus Gallimard

alors pourquoi ne sont-ils pas tous adaptés en français? pourquoi les versions..."on a shoestring" n'existent-elles pas chez nous? (Europe on a shoestring est la Bible des jeunes Australiens faisant le tour d'Europe)
Question de coût probablement, pourtant, les français ne voyagent pas moins que les anglo-saxons

d'un autre côté, c'est vrai que la version française peut se targuer de titres exclusifs consacrés à des régions où les Français se rendent massivement (Guadeloupe, Corse, Bretagne etc...)

Portrait d'anonyme
Khorrigan
  • Hors ligne
  • Membre depuis :
  • 16 années 8 mois
  • Réponse(s) : 1

Le mar 13 Mar 2007 à 16:22

Une question qui n'a pas un rapport direct avec le sujet (mais un peu quand même) : y a-t-il eu une étude pour savoir si la traduction du guide France en français serait rentable ?

NB : je sais déjà qu'il existe des LP régionaux sur la France.

Le mar 13 Mar 2007 à 23:34

C'est la marque de la différence culturelle entre Anglo-saxons et Français. Effectivement, ce qui est d'un intérêt certain pour un AS ne le sera peut-être pas pour un de nos concitoyens. Finalement, la réalisation d'une version française d'un guide en anglais doit nécessiter plus qu'une simple traduction (déjà rien que pour indiquer les consulats de France sur les plans).

Portrait d'anonyme
Justine (de Paris)
  • Hors ligne
  • Membre depuis :
  • 14 années 10 mois
  • Réponse(s) : 2

Le mar 13 Mar 2007 à 23:41

les francais n ont pas les meme gouts et standards que les anglo saxons et vice versa...

le plus simple est d apprendre l anglais...

Le mer 14 Mar 2007 à 04:42

Je pense que ça serait plus simple pour les Anglo-saxons d'apprendre les langues du monde qui les entoure : ils le comprendraient mieux et y foutraient moins la pagaille. Pour ma part, tant que je peux m'empêcher de parler anglais, je le fais. Je pense que le respect d'une culture, c'est d'essayer de se forcer un peu de parler la langue du cru. Ça crée de la sympathie auprès des locaux.

Portrait d'anonyme
sixkiller
  • Hors ligne
  • France
  • Membre depuis :
  • 14 années 9 mois
  • Réponse(s) : 7

Le jeu 15 Mar 2007 à 08:16

Quote:

posté à l'origine par Justine (de Paris)

Quote:

posté à l'origine par Pierbe
Ça crée de la sympathie auprès des locaux.

et de bons foutages de gueule... qu on le veuille ou non l anglais EST la langue internationale.

c'est l'espéranto qui devrait être la langue internationale, pas juste que ce soit l'anglais.

Et puis pour répondre à Pierbe, il ne pas oublier de citer les "Phrasebooks" édités par LP qui, à défaut de constituer de véritables cours de langue, aident au moins les anglophones à s'immerger dans la langue locale.

en ce qui me concerne, je fais l'effort d'apprendre un maximum de langues étrangères, pour avoir recours le moins possible à l'anglais, mais le cerveau humain a ses limites...

Le jeu 15 Mar 2007 à 15:57

Je sais pas si les phrase-books aident les anglophones à se dépatouiller, mais je vois toujours des anglophones ne pas se forcer à parler autre chose que l'anglais...

Portrait d'anonyme
Justine (de Paris)
  • Hors ligne
  • Membre depuis :
  • 14 années 10 mois
  • Réponse(s) : 2

Le ven 16 Mar 2007 à 02:46

Quote:

posté à l'origine par sixkiller

c'est l'espéranto qui devrait être la langue internationale, pas juste que ce soit l'anglais.

va faire signer un contrat en esperanto dans nimporte quel pays, apres on en reparle...

Portrait d'anonyme
sixkiller
  • Hors ligne
  • France
  • Membre depuis :
  • 14 années 9 mois
  • Réponse(s) : 7

Le ven 16 Mar 2007 à 08:34

l esperanto n est pas la langue des contrats, mais de la fraternite universelle

Le ven 16 Mar 2007 à 21:37

La fraternité universelle va à l'encontre de toute soumission à un quelconque diktat culturel, mais va dans le sens d'une communion, d'une harmonie et d'un enrichiseement des échanges. La culture anglo-saxone dominante, celle des USA, ne va vraiment pas dans ce sens-là. C'est à cause d'elle que je ne me force pas à parler anglais. Ce qui ne me fait pas rejeter systématiquement les ressortissants de ce pays, dont de plus en plus sont conscients que la politique de leur pays ne leur appartient plus. La dernière Étatsunienne rencontrée, l'année dernière, sur un bateau entre Puerto Montt et Chaitén, était désolé de ce que les USA faisaient subir au reste de la planète et parlait un agréable espagnol (et elle était bien jolie).

Je crois que si on veut un monde de paix et de fraternité, il faudra arrêter de signer des contrats en anglais, et développer la démocratie à l'horizontale dans toutes les langues.

Portrait d'anonyme
sixkiller
  • Hors ligne
  • France
  • Membre depuis :
  • 14 années 9 mois
  • Réponse(s) : 7

Le dim 18 Mar 2007 à 16:27

Quote:

posté à l'origine par Pierbe La culture anglo-saxone dominante, celle des USA, ne va vraiment pas dans ce sens-là. C'est à cause d'elle que je ne me force pas à parler anglais. Ce qui ne me fait pas rejeter systématiquement les ressortissants de ce pays,

|...|

Je crois que si on veut un monde de paix et de fraternité, il faudra arrêter de signer des contrats en anglais, et développer la démocratie à l'horizontale dans toutes les langues.

Je sais qu`il est de bon ton en France de fustiger les Etatsuniens a cause du refus de leur dirigeants de signer le protocole de Tokyo, de leur politique etrangere belliqueuse et unilaterale, ou encore de l`invasion de leur modele culturel, mais je me refuse a le faire pour la bonne raison que je prends plaisir a discuter en anglais avec eux lorsque je suis en vacances.
J`accepte l'anglais en tant que langue nationale des pays anglo-saxons, mais pas en tant que langue internationale passe-partout. Je trouve triste que des Espagnols ou des Allemands qui avaient pourtant tate du francais a l'ecole, s`adressent maintenant systematiquement a vous en anglais.

En Amerique hispanophone, si vous vous adressez aux gens en anglais, vous ne serez rien d`autre qu`un gringo. alors que si vous faites l`effort de parler en espagnol, les visages de vos interlocuteurs s`ouvriront davantage.
Il est des pays ou il y a un rejet de la langue anglaise, comme la Malaisie (ex-colonie britannique).
Si les Chinois implantes dans ce pays. qui dominent les affaires. ne rechigneront pas a parler l'anglais avec vous, il en ira differamment au sein de l'ethnie malaise, davantage repliee sur elle-meme.
J'en avais fait une fois l`amere experience, l'homme a qui je m`etais adresse avait pris un air hostile et replique sechement: je ne parle pas anglais! J`avais alors essaye de lui faire comprendre dans un malais approximatif que helas. ma connaissance de leur langue etait plus que limitee. M`entendant faire l'effort m'exprimer dans sa langue, le bonhomme s'etait un peu apaise

Mais pour recoller au theme du topic, je dirais que cela ne me derange pas de me procurer un guide LP en anglais, je ne regrette pas l'achat de "Central America on a shoestring" et de "Watching Wildlife in Central America" uniquement dispo en anglais. (essayez de trouver facilement des bouquins en francais consacres au Nicaragua ou au Panama)
Mais c'est dommage de devoir aller jusque dans les FNAC ou Virgin parisiens pour en degotter
Et je pense aussi aux globe-trotteurs qui maitrisent mal l'anglais qui en sont donc prives.