1. Accueil
  2. Forums
  3. Destinations
  4. Afrique
  5. Madagascar
  6. Vos bonnes adresses et bons plans à Madagascar

Vos bonnes adresses et bons plans à Madagascar

Portrait d'anonyme
HNTR37
  • Hors ligne
  • France
  • Membre depuis :
  • 3 années 2 semaines
  • Réponse(s) : 1

Le mar 10 jan 2017 à 20:14

En octobre dernier, nous avons découvert l'ouest de Madagascar avec Njara. Notre voyage S'est vraiment bien passé dans la joie et la bonne humeur! Njara veille à ce que tout ce passe bien, connait bien son pays, parle un français impecable. Il a beaucoup d'humour et s'adapte toujours à ses clients! N'hésitez pas à faire appel à lui!

Voici son site internet : https://lex-voyage.000webhostapp.com/

E-mail :

Bon voyage!

Portrait d'anonyme
LOLITA17
  • Hors ligne
  • nice, France
  • Membre depuis :
  • 4 années 18 heures
  • Réponse(s) : 1

Le mar 17 jan 2017 à 21:20

Bonjour à toutes et à tous,

Madagascar est une île vaste et magnifique et avoir un bon guide durant son séjour contribue largement à profiter pleinement et en toute sécurité de son voyage. Nous avons eu la grande chance de voyager avec Tita Andriamiarisoa (diatylah@yahoo.fr) et grâce à lui, nous avons découvert Madagascar comme des amis, non comme des touristes. Il nous a emmenés dans des lieux magiques (l'allée des baobabs, les Tsingys, la forêt de Kirindy,etc...) et fait vivre des moments inoubliables (descente en pirogue de la Tsiribihina, balade dans le parc d'Isalo etc...). Il a toujours été de bons conseils et nous a raconté son île avec passion et une grande connaissance. C'est avec un grand plaisir que nous retournerons à Mada et ce sera avec lui, sans aucun doute. 

Portrait d'anonyme
GustavoW
  • Hors ligne
  • Paris, France
  • Membre depuis :
  • 2 années 10 mois
  • Réponse(s) : 1

Le jeu 26 jan 2017 à 12:55

Bonjour, 

J'ai entendu dire que l'insécurité règne actuellement sur l'île. est-ce vrai ? Bref, j'ai l'intention de visiter ce beau pays très prochainement. donc, autant être fixé, car il s'agit de passer de bonnes vacances et non le contraire..  merci pour vos réponses!

Gustavo Woltmann

Portrait d'anonyme
marcodurano
  • Hors ligne
  • France
  • Membre depuis :
  • 2 années 2 semaines
  • Réponse(s) : 1

Le dim 03 déc 2017 à 13:35

Allant souvent à Madagascar et revenant récemment d’un voyage dans le Nord - Ouest, je me permet de vous envoyer quelques renseignements surtout à propos d’endroits dont vous parlez peu ou pas, et qui méritent vraiment d’être découverts !
Commençons par les îles ; l’accès aux îles éloignées n’est pas réservé aux gros budgets !
Nosy Mitsio : des boutres partent de PORT SAINT LOUIS , l’ancien port d’AMBOLIBE, à 30 kms de celle-ci, facilement accessible avec les nombreux tuk-tuk qui vont jusqu’à la  SIRAMA, collectifs–6000 ariary le trajet – ou en location – tarif à négocier ; pour le retour, il peut être prudent d’avoir le numéro de téléphone d’un tuk-tuk, le tronçon de 4 kms qui va de la piste principale, très fréquentée, à Port Saint-Louis , étant, lui, peu fréquenté – on peut toujours les faire à pied, l’ancien grand port n’étant qu’un port fantôme, en ruine, mangé par la mangrove, jetées effondrées, carcasse de vieux cargos rouillées – subsiste juste un pauvre village dans la mangrove; mais c’est d’ici que partent, presque tous les jours, des boutres à moteur pour Grande Mitsio, souvent très tôt le matin, mais ça dépend des marées car il faut d’abord sortir de la mangrove-10 000 ariary la traversée ; 3 heures de trajet…si vous devez passer une nuit, pas vraiment d’hébergement, la grande épicerie vers l’entrée du village louant des chambres (très sommaires).
Sinon, vous pouvez toujours appeler Moussa (034 9 389 11) qui viendra vous chercher (200 000 ariary le transfert, ce qui peut être intéressant à plusieurs) avec un canot motorisé.
Moussa qui possède des bungalows sur une des plus belle plage au Sud Est de l’île (30 000ariary le  bungalow, 10 000 le repas - en général poisson –frais - grillé, riz)
Et qui avec son bateau à moteur pourra vous faire visiter les îles environnantes (et les formidables orgues de basalte, coté est de l’île) – moins cher et plus lent, vous pouvez aussi le faire avec un des piroguiers des villages qui parsèment la côte ; très belles promenades à pieds possibles à travers l’île, beaux baobabs, magnifiques banians, belles plages de sable fin, orgues basaltiques, mangroves, boas et chauves souris géantes…
Moussa est un co-fondateur de l’association « Vazalala », qui a créé l’école, le collège et un centre de santé et qui finance fourniture scolaire et rémunération des professeurs (2 professeurs au total !)
Nosy Hare : un très convivial gîte se trouve dans la Baie du Courrier, au pied de Windsor Castle : Madiro Kitamby (tél : 034 99 858 46), tenu par Jojo, Etiennette et leur fils (30 000 ariary le confortable bungalow face à la mer, 25 000 ariary le repas complet, pantagruélique, avec des produits frais, Etienette est un vrai cordon bleu…) ; la piste pour y accéder n’est plus praticable : aller au village d’Ampasindava (en taxi brousse, ou, mieux demander à Jojo, qui se fera un plaisir de vous trouver une place dans son pick-up qui fait la navette tous les jours entre Diégo - ou il possède une poissonnerie, la poissonnerie Joreda, près du stade – et le village côtier d’Ampasindava) ; de là, son hors bord viendra vous chercher pour les 30 – 50 minutes de traversée (40 000 ariary pour le carburant à partager entre les passagers).
Nombreuses promenades dans les environs, à commencer par l’ascension de Windsor Castle, possibilités d’aller pêcher avec Jojo ou son équipage (les eaux sont très poissonneuse et Madiro Kitamby est souvent fréquenté par des groupes de pêche sportive), et surtout…d’aller sur les îles de l’archipel de Nosy Hare en face, à 2-3 heures de bateau( 100 000 ariary la location du bateau avec l’équipage- qui sert aussi de guide sur les îles - carburant en sus, en gros 80 000 ariary) ; Sur Nosy Hare (l’île principale), on peut apercevoir un des plus petits caméléon du mondes (l’endémique brookesia micra), de très beaux paysages de tsingy, un sentier traverse l’île en passant souvent par les crêtes, compter 2 – 3  heures de marche, qui aboutit à une très belle plage, où, dans l’eau, on peut admirer sans danger de très beaux récifs coralliens) ; on peut camper sur l’île, mais sachez qu’alors le NMP ne manquera pas de vous facturer une journée supplémentaire ! (Nosy Hare a le statut de parc national, et il faut s’acquitter d’un droit d’entée de 55 000 ariary – par jour !, voilà pourquoi il est préférable d’y rester une bonne journée entière et de rentrer à Madiro Kitamby…. pas besoin d’aller voir le NMP à Diego, ils ont un homme sur place chargé d’encaisser et il ne vous manquera pas!)
Si on fait de l’escalade, on peut aussi aller sur Nosy Hare avec New Sea Roc – 3 jours minimum - qui possède un camp sur place (autour de 100 euros par jour, tous frais compris.), mais vous en parlez déjà.

Nosy Radama : là, la porte d’entrée est MAROMANDIA, petite ville en bord du fleuve Ano Malaza, à mi-chemin entre Antsohihy et Ambanja ; petite mais qui devient le centre d’une grosse activité chaque Jeudi, jour de marché, des grossistes venant de loin pour négocier de grosses quantités de produits agricoles (riz, noix de cajou, bananes, crabes…) qu’on trouve en abondance dans la riche vallée du fleuve…les marchandises arrivent souvent sur de grands radeaux, par le fleuve…une ville très intéressante, malheureusement, pas vraiment d’hôtel en ville (il y avait bien l’hôtel - restaurant de la marine, mais il était fermé lors de mon passage, sans que je sache si c’est définitif). Une charmante dame (professeur au collège) loue des chambres en ville, juste avant le pont, coté gauche, attention, souvent pleines le Mercredi soir, occupées par des commerçants de toutes sortes venus pour le marché. Mais le mieux est d’aller loger à 6 kms, près du village d’Ambodimanga, sur la route d’Antsohihy, à « l’auberge La Cascade » chez Mme Soatody ( tél : 033 04 496 43, 034 98 458 71, 033 04 955 21); des bungalows confortables, en pleine nature, tenues par une dame vraiment intéressante et volontaire, endroit très convivial (30 000 ariarys le bungalow, 5 000 ariary le repas sur commande). L’aller ville - auberge ou vice-versa est très aisé, grâce aux nombreux tuk-tuk, qui sillonnent la région et servent de taxis collectifs (le trajet au prix fixe de 1 000 ariary)
Dans les environs : une magnifique cascade, dans un amphithéâtre naturel, au milieu des fougères géantes style Jurassic Park, au bout de 2 petits kms de marche dans la nature ; une petite forêt à 200m (de l’autre coté de la route, derrière le village) où vous aurez toutes les chances de voir (avant 10 heure du matin, après ils vont s’éparpiller beaucoup plus loin) les lémuriens aux yeux bleus (Eulemur Macao), espèce endémique de la région , un peu plus loin encore, et vous arrivez au fleuve, aux berges foisonnantes de vie (ibis royaux, et autres oiseaux de toutes sorte…), très agréables promenades sur les berges, au milieu des manguiers…
Et ce fleuve est la porte d’entrée de la grande baie de Sahamalaze, au bout de laquelle…la grande bleu et les quatre îles de l’archipel des Radama…plages de sable blanc, fonds marins époustouflants…les 4 îles ont de quoi combler ; 2 structures hôtelières (sur Nosy Kalakojoro et sur Nosy Antanimora- les 2 îles ceinturés de sable blanc), mais ce sont des annexes d’hôtel de Nosy Be, et il faut réserver à l’avance ; sinon, possibilité de camper un peu partout, ou de demander l’hospitalité dans un des très accueillants villages de pêcheurs..
Pour circuler entre les îles, on peut toujours s’arranger avec les pêcheurs ; pour accéder aux îles, il y a le choix : des boutres de passagers et marchandises partent souvent des différents petits ports le long du fleuve (se renseigner à l’auberge), on peut s’arranger avec un piroguier et louer ses service (et sa pirogue !) pour quelques jours ; si on est pressé, on peut louer le bateau à moteur du mari de Mme Soaty (avec l’équipage) et visiter les 4 îles dans la journée (avec snorkeling au dessus de récifs coralliens bien conservés et arrêt sur quelques plages et en quelques villages….) – 100 000 ariary la location, carburant en sus, compter 60 000ariary ; pour y aller, compter 2 heures avec un bateau à moteur, le double avec un boutre ou une pirogue à voile.
En tout état de cause, la région de Maromandia, avec ses immenses mangroves préservées, le fleuve, la richesse de la vallée du fleuve, la proximité des îles Radama, la présence de curieux lémuriens endémiques, la grande baie de Sahamalaze et ses eaux très poissonneuses est appelé, je pense, à devenir un centre important de tourisme nature, écotourisme en quelque sorte…
Enfin, il n’y a pas que la mer ; le massif du Tsaratanana, avec le mont Maromokotra, le sommet de Madagascar (2870 m) vaut le détour pour les randonneurs…pas de difficultés particulières, si ce n’est la durée (environ 10 jours de marche) ; 4 jours pour monter du point de départ (le village de Mangindrano), de manière progressive, on quitte vite les paysages marqués par l’homme (rizières, zébus…) pour pénétrer dans la forêt primaire humide, puis – vers 2000 m – les forêts de bambou, pour arriver, au dessus de la forêt, vers 2500 m – grands espaces ouverts et granitiques ; une journée pour gravir le mont à l’aube, magnifiques panoramas sur 360° (si le temps est favorable, bien sûr !), pour parcourir les hauts plateaux jusqu’à l’orée de la forêt côté ouest ; 1 journée pour une longue descente sur le fleuve Sambirano ( voilà pourquoi je conseille la marche plutôt dans ce sens, dans l’autre sens, la montée est vraiment raide !), puis 2 – 3 jours à travers les contreforts ouest du Tsaratanana (changement spectaculaire de coloris : de ce côté, très peu arrosé, l’ocre, le jaune, le rouge, le noir dominent, on se croirait sur Mars, avant de retrouver la vallée de la Sambirano, la région du cacao (un des meilleurs du monde dit – on), mais aussi du poivre, du café, d’ylang-ylang…avant d’arriver au terminus de la route ( Marovato) où des taxis brousses font l’aller retour sur Ambanja (compter une bonne demi-journée de taxi- brousse pour parcourir les 50 kms de trajet). On peut aussi jouer les prolongations et aller, de Marovato, aux anciens termes de Migioky, où on peut encore prendre des bains d’eaux chaudes sulfureuses…
N’oubliez pas qu’il fait très froid, la nuit, en montagne, et que la région est souvent dans la brume, la montagne accrochant les nuages. La bonne fenêtre se situe en Septembre- Octobre, les 2 mois où les risques de pluies et nuages se font plus faible (j’ai personnellement fait cette marche dans la seconde moitié de Septembre, et j’ai eu 10 jours de beau temps - 10 jours de bonheur !)
Pour l’accès à Mangindrano : taxi brousse Tanna – Antsohihy ( une compagnie recommandé : Besady – horaires fixes, voitures entretenues, système de billetterie électronique, tél : 032 05 072 0 ou 032 05 072 00 – prendre son billet à l’avance…) ; taxi – brousse Antsohihy – Bealanana ; taxi – brousse Bealana – Ambatoria. Là, fini la route…on arrive dans une grande plaine agricole (beaucoup de riz) et inondable, et on peut faire les 48 kms restant avec une moto (location au propriétaire qui vous emmène), avec un motoculteur (même système), ou avec un camion qui va s’approvisionner en riz vers là – bas…le mieux est de s’adresser à la mairie, tout près de l’arrêt du taxi – brousse, on se ferra un plaisir de vous présenter toutes les opportunités (nombreuses), le reste est une question de négociation. En gros ,3 jours de voyage tranquilles – depuis Tanna, ou 2 un peu plus speed (il y a des hôtels très corrects à Antsohihy et à Bealanana).
A Mangindrano, dernier village avant la forêt et la montagne, on vous amènera direct chez Eudesse (tèl : 033 2 434 34), un ancien qui a l’habitude de servir de guide sur le massif, que ce soit pour des expéditions scientifiques ou pour les – trop rare – touristes. Il se chargera de réunir une équipe de porteur, il parle peu français (mais suffisamment), mais c’est un bon organisateur, et se proposera pour vous loger le temps de préparer l’expédition. (tarifs usuels : 25 000 ariary par porteur par jour, 50 000 ariary pour le guide)
Attention ! A Mangindrano, vous trouverez viande, poulets, riz, mais peu d’autres choses, mieux vaut s’approvisionner en légumes à Ambatoria, ou, mieux, à Belanana où le marché est bien fourni (j’y est trouvé un excellent miel, une bonne idée pour de l’énergie pour les 10 jours de marche …). Sachez que la dernière boulangerie sur ce trajet est à Antsohihy.
Quant au coté Ouest de l’ Ankarana, sachez que « chez tonton Robert », c’est fini ; on peut approcher (à environ 5 kms) du camp des américains avec un tuk-tuk pris à Ambilobe, ce camp est une bonne base (avec robinet d’eau, douche, emplacements pour tentes, tables, places barbecue…) pour explorer ce très intéressant coté de l’Ankarana (je ne peux que recommander Edmond, le vieux guide coutumier de ce coté, et qui pourra organiser la logistique avec efficacité …et bonne humeur ! tél : 034 75 980 40 – de toute façon, un guide est obligatoire dans l’Ankarana), avec ses grottes (d’Andrafibe, cathédrale, du squelette, de Miletantety, des crocodiles…) et ses canyons.
Voilà ; à Diego – Suarez, vous ne parlez pas du très convivial et généreux restaurant « la terrine d’argent » (face au Colbert), et de ses menus thématiques tout compris (y compris apéro, boisson, café) à 15 000 ariary….ni de l’hôtel « Kikou annexe (033 37 954 07), tout en bas de la rue de la Marne, avec ses grandes chambres confortables (avec frigidaire) et terrasses avec vue sur mer, sur la baie, et , en bas, un beau jardin fleuri (67 000 ariary la chambre avec terrasse, 47 000 sans).

Portrait d'anonyme
Dulce
  • Hors ligne
  • France
  • Membre depuis :
  • 1 année 3 mois
  • Réponse(s) : 1

Le ven 24 aoû 2018 à 12:36

Hello :) Sur Tana je vous propose de visister ExtraPizza, un fastfood super :) J'ai essayé grâce à ça et je ne regrette pas :) :) :)  https://stileex.xyz/extra-pizza/

Portrait d'anonyme
Asripatil3
  • Hors ligne
  • France
  • Membre depuis :
  • 2 mois 4 jours
  • Réponse(s) : 1

Le sam 12 oct 2019 à 18:09

Nous recommandons très chaleureusement de partir avec Madventures pour visiter Madagascar. il nous a conseillé sur les parcours et a fait lui-même toutes les réservations d’hôtels, de guides et de train. Nous avons pu ensemble faire les Tsingy de Bemaraha puis descendre la RN7 jusqu’à Ifaty

Choisissez un fichier: 
Paramètres des cookies