GR 20 : l'arnaque

  • Le jeu 02 aoû 2012 à 08:49
  • 39
  • France
Portrait d'anonyme
rvgiro
  • Hors ligne
  • Membre depuis :
  • 6 années 9 mois
  • Réponse(s) : 0

Le GR 20 en Corse, qu'on se le dise et qu'on le répète : c'est très beau mais c'est une arnaque complète. Une fois captif du sentier, loin des villages où l'on peut se ravitailler on est aux mains d'une mafia locale, qui sous couvert de gérer des refuges, pratiquent un racket tout à fait singulier. Outre qu'on payera le plat de nouilles dégueulasses à des tarifs qui mettent le prix du kilo de spaghetti à la hauteur de celui du caviar (20 euro l'assiette ça met le SMIG à combien ? ), que le petit déjeuner sera à l'avenant (7 euro la tranche de pain rassi assujettie à une minuscule portion de confiture et sa tasse de café soluble), on aura le choix de dormir dans des chambrées dégueulasses (je n'ai pas tenté) ou de planter sa tente sur un terrain en pente et rocailleux (6 euro par personne). Le tout se règle en liquide et est exempté de facture. Le gardien du refuge proche des dentelles de Bavella m'avouera (après quelques verres et une certaine habileté à faire causer les autres) qu'il finance la rénovation de ses appartements d'Ajaccio avec l'argent qu'il détourne du refuge. Concernant leur ravitaillement, la plupart des refuges sont inaccessibles autrement qu'en hélicoptère ou à dos de mulet. Pour autant, au vue des prix pratiqués (entre 40 et 60 euro par personne pour une nuit) et considérant que 23 000 personnes gravitent autour du sentier chaque année, il est largement rentable d'organiser des rotations d'hélico (tant pis pour l'empreinte écologique, pour compenser on a qu'à interdire les jet ski et autres cochonneries à moteur deux temps qui vont des allers retours inutiles le long des côtes) L'autre solution est celle que je prendrai la prochaine fois et que je recommande absolument : l'autonomie complète avec des décrochages réguliers pour aller se ravitailler dans la plaine. Tant pis si le sac pèse un peu plus lourd, pour me consoler de l'effort supplémentaire, j'y ajouterai des bivouacs en dehors des alentours des refuges, même si c'est interdit.

Portrait d'anonyme
Dany71
  • Hors ligne
  • France
  • Membre depuis :
  • 6 années 4 mois
  • Réponse(s) : 1

Le sam 19 jan 2013 à 17:08

Salut;

Je ne suis pas d'accord avec toi RVgiro, j'ai déjà fait le GR20 dans son intégralité ainsi que des tours en étoile sur plusieurs jours à partir de ces refuges et j'ai été très surpris de l'accueil et des tarifs pratiqués qui sont en tous cas moins prohibitifs que dans les refuges du Mont Blanc pour ne citer qu'eux qu'il faut réserver des mois à l'avance...

D'autre part il n'est pas donné à tout le monde de supporter de rester bloquer 4 ou 5 mois par an dans un refuge et la plupart de ceux-ci étant ravitaillés à dos d'homme ou de mule si ce n'est un héliportage en début de saison, les tarifs pratiqués qui ne sont d'ailleurs pas plus élevés qu'à Calvi ou Bonifacio (4ou5€ la Pietra!) me semblent complètement justifiés.

Je constate enfin que l'on peut réaliser ce magnifique tracé avec 6 ou 8kg sur le dos grâce aux gardiens et à leurs prestations et ceci n'a pas de prix...

Malgré tout faisons un calcul large 40€ les 2 repas+10€ de nuité * 15 jours...ça nous fait 2 semaines de vacances sportives à 750€!

Si tu n'es pas près à les dépenser tu peux toujours rester chez toi car tu ne trouveras pas de Montagne plus abordable.

Faire de la Montagne c'est avant tout un esprit, celui de la reconnaissance et du respect de ceux qui y vivent et y travaillent.

 

 

Portrait d'anonyme
malignetu
  • Hors ligne
  • France
  • Membre depuis :
  • 13 années 1 mois
  • Réponse(s) : 1

Le ven 08 Mar 2013 à 17:27

Bien répondu Dany71!

Effectivement il y a quelques étapes qui "Bastonne" un peu les tarifs mais globalement on en a pour son argent.

Il est sur que le ravitaillement est plus cher qu'a Lidl ou Dia mais on ne peut pas tout avoir: Un parcours innoubliable, de belles rencontres mais il faut effectivement mettre quelques euros pour toucher ce nyrvana !

Quand on connait le tarif de l'heure d'helico on  comprend mieux le prix de certaines denrées. La solution de l'autonomie est peut etre jouable par certains sportifs affutés (on peut meme le faire en courant (33 heures pour le meilleur) et à ce rythme on ne dépense pas un kopeck!

Mais sincerement, les refuges sont bienvenus on espere qu'ils restent en place, les étapes sont assez longues comme cela.

Bonne rando!

 

Portrait d'anonyme
Globetrekkeuse
  • Hors ligne
  • France
  • Membre depuis :
  • 6 années 5 jours
  • Réponse(s) : 1

Le jeu 30 mai 2013 à 18:29

Bonjour à tous,

Un randonneur averti saura déjouer les "arnaques" du chemin. Le GR20 reste un chemin de randonnée tout à fait abordable même s'il est vrai que certains gardiens ont oublié leur déontologie dans la vallée (pas tous, heureusement)!
Prévoyer la tente (la recherche de l'emplacement idéal fait partie du jeu) et quelques provisions avant le départ, l'aventure en vaut vraiment  la peine !
Retrouvez le récit de mon GR20 et quelques conseils pour le réussir sur mon blog Globetrekkeuse.com.

 

Portrait d'anonyme
alb.ch
  • Hors ligne
  • Genthod, Suisse
  • Membre depuis :
  • 14 années 1 mois
  • Réponse(s) : 1

Le jeu 20 juin 2013 à 14:11

Le GR20 est une course difficile mais magnifique. Nous l'avons entreprise à 2 depuis Conca le 6 juin 2013. malheureusement nous n'avons pas réservé de dortoirs pensant qu'en début de saison, il restait suffisamment de couches disponibles. Erreur car déjà en juin, les randonneurs sont très nombreux sur le GR20 mais notre imprévoyance n'est en fait pas due à une suroccupation des refuges mais plutôt à l'indifférence des gardiens et à leur seul objectif de réaliser un maximum de profit durant la saison.

Pour faire court, 2 exemples: Arrivés au refuge d'Asinau vers 13:30, le gardien est en train de réparer un banc avec son aide. Nous lui demandons 2 bières en précisant que nous prenions la demi-pension. Nous avons dû attendre 1 heure (ainsi que les autres visiteurs arrivés entre-temps) pour que le gardien daigne nous vendre les bières. Au repas du soir, le menu est frugal: 3 rondelles de saucisse, un plat de lentilles (assez bon) une petite tranche de fromage et 2 tranches de pain ! Tout cela pour 15 euros.

Au refuge d'Usciolu, arrivée sous la pluie et la grèle vers 14h. toutes nos affaires sont trempées. La cuisine du refuge est bondée. Pas de place pour mettre son sac, ni pour s'asseoir ni pour sécher l'essentiel. Le gardien se tient dans une autre cabane à quelque distance où une épicerie est improvisée, il s'agit plutôt d'un tiroir-caisse. Il nous informe qu'il faut attendre le repas du soir, soit 18:30, pour connaître les disponibilités dans les 2 dortoirs. A l'heure du dîner ceux qui ont pris la demi-pension vont chercher leur pitence, sous la pluie battante : une assiette de pâtes, 3 morceaux de carotte et une sauce au goût de viande contre un jeton du casino de Genève valant 9 euros. Arrivés à la cuisine, les pâtes sont froides. Il aura finalement fallu attendre 20:30, transit de froid et dans l'humidité pour que le gardien vienne à la cuisine pour nous annoncer qu'un des 2 dortoirs est vide (plus de 20 places) et que 2 places sont encore disponibles dans le 1er dortoir. Après avoir payé notre couche, mais sans reçu, nous nous installons dans l'obscurité avec les autres randonneurs qui n'avaient pas réservé.

Contrairement aux arguments des 3 commentaires ci-dessus, ne nous trompons pas de cible. Ce n'est pas tant le coût des services qui est reproché aux refuges du GR20 mais l'accueil des gardiens. Pour être clair, les randonneurs sont traités comme des chiens! Les refuges sont dans un état lamentable, sales et dépourvus d'un minimum de confort. Les gardiens établissent leur loi, en font le moins possible et ne pensent qu'à leur tiroir-caisse. 

Qui sont les responsables de cette situation ? Les gardiens bien évidemment y sont pour quelque chose mais le président du PNRC ainsi que ses 5 vice-présidents sont parfaitement au courant de la manière dont sont reçus et traités les randonneurs dans les refuges du GR20. Ces gens-là ne font rien pour y remedier ! La Fédération française de la randonnée pédestre, qui publie les topoguides, dispose de moyens pour faire pression sur le PNRC. Qu'attentent-ils pour intervenir ? Ces 2 directions ne remplissent pas leurs fonctions !

En conclusion, nous proposons aux randonneurs qui souhaitent faire le GR20 d'être complétement autonome et, dans la mesure du possible d'éviter les refuges du PNRC. Sur le chemin, il y a plusieurs bergeries (indépendantes du PNRC) où l'accueil est sympathque, la nourriture bonne et en suffisance, des dortoirs propres et confortables. Tout cela pour des prix très proches de ceux demandés par les refuges du PNRC.

Portrait d'anonyme
chachaye
  • Hors ligne
  • France
  • Membre depuis :
  • 5 années 11 mois
  • Réponse(s) : 3

Le dim 30 juin 2013 à 10:02

rentré d'hier du GR20 , je ne peux que confirmer le post d'alb.ch : le GR20 , c'est une grosse arnaque organisée. Bien sûr , je n'y venai pas pour les beaux yeux des gardine s de refuge , mais pour marcher et admirer le paysage , et à ce niveau je n'ai pas été déçu , c'est somptueux. Mais les refuges et leurs gardiens ne sont pas  à la hauteur du spectacle de la montagne ( et je suis gentil quand j'emploie cette formule) . Je fais un débrief de mon séjour , et reviendrai plus en détails sur ce qui est correct , ce qui est à peine acceptable et ce qui est intolérable ..

Portrait d'anonyme
christpom 3
  • Hors ligne
  • nantes, France
  • Membre depuis :
  • 5 années 11 mois
  • Réponse(s) : 1

Le lun 01 juil 2013 à 17:18

Oui je confirme, l'acceuil dans les différents gites d'étape ressemblait beaucoup a de l'arnaque, tarifs très élevés, repas cher pour certain et de très médiocre qualité comme le déjeuner aussi, règlement sans facture des emplacements etc ..

Un acceuil pas commercant nous obligeant a faire de même en retour. (pourtant pas mon style)

Bien dommage, car le GR 20 et ses paysages sont de toutes beauté, le challenge aussi d'ailleurs.

Douche froide, wc limite, quand on voit la quantité de gens qui le font.

Je reste néamoin optimiste, il faut le faire malgré tout pour le dépaysement qu'il procure et la richesse qu'il apporte avec certitude.

A refaire surement.

Portrait d'anonyme
asinau
  • Hors ligne
  • COZZANO, France
  • Membre depuis :
  • 5 années 10 mois
  • Réponse(s) : 3

Le ven 05 juil 2013 à 13:34

bonjour mr j ai lu votre recit et je suis sur le cul  l ensemble de votre article et pour le moin faux voir plein de mensonges 

a aucun momment il me semble que vous ete dans l obligation d acheter des produits dans un refuge il existe une liaison pour descendre dans un village a chaque refuge  donc dire que vous etiez captif du sentier me parer enorme

peut etre n etiez vous pas a la hauteur pour ce chemin 

quand au racket  sachez que le repas n est pas une obligation mais peut etre que vos rations  etaient trop lourde a porter pour vous

ok le prix de certaines prestations est un peut eleve mais les produits au refuge n arrivent  pas tout seul je vuos rappel le prix des pates 3 euros les 500g et un pot de sauce 3,50 donc cela nous fait un repas a 6,50 euros mon repas se compose d une entree de charcuterie lentille au figatelli a volontee fromage et dessert et une demie bagette de pain par personne 

le petit dejeune boisson chaude a volonte une demi bagette de pain par personne confitures et beure a volonte on est quand meme loin de votre recit

23000 personnes sur le gr vous revez je ne sais pas d ou vous sortez vos infos le soleil vous a peut etre trop frappe sur la tete entre 6000 7000 personnes frequentent les refuges on est loin des 23000

vous dite le prix de revient entre 40 et 60 euros par personne faux

un repas 18 un petit dejeune 7;50 une nuitee 11 en refuge quelque peu vetuste je dois le reconnaitre mais non deguelasse comme vous le pretendez cela nous fait35;50 la pension complete on est loin de votre maximun de 60 bien entendu les 11 euros de la nuitee en reversee au pnrc donc pour le gardien 25;50 seul 30 pour 100 des personnes prennent la pension complete 

mais pour vous c est du racket

le prix de la minute d elico est de 33 euros donc nous montons un maximum de denree a dos ou a cheval cela a un prix aussi des heures de travaille que vous ne pourez jamais comprendre

peut etre que question ecologie votre jet est mieux

l autonomie complete ok descendre dans les villages se ravitailler il ny a aucune interdiction par contre pour le bivouac sauvage oui et je serai la pour vous le rappelle

il est dommage de voir les accusations sur les gardiens parfois vrai mais tres fausse pour les votres de ne pas voir les fais de certains randonneurs leurs incivismes leurs tendences individualiste ainsi que le respect de leurs prochains     la rendonnee en montagne c est un savoir etre et un etat d esprit les gardiens sont la pour repondre aux questions et vous assurent une securitee ainsi que des produits de base qui pouraient vous manquer pour finir dans de bonnes conditions votre gr20 etant proche des aiguilles de bavella je prend pour moi vos dire et me reserve le droit de deposer une plainte au procureur de la republique pour les soit disant detournements

pour finir quand je part sur le continent en vacance vos autoroutes sont plus cher que nous alors qu ils sont livre devant leurs portes

pour toutes informations complementaires ou explications je me tient volontier a votre disposition

 

Portrait d'anonyme
asinau
  • Hors ligne
  • COZZANO, France
  • Membre depuis :
  • 5 années 10 mois
  • Réponse(s) : 3

Le ven 05 juil 2013 à 13:51

merci dany71 quelques belles phrases qui me touchent et qui me rassure

oui il y a encore de vrais randonneurs

mreci

Portrait d'anonyme
Nirvanaa
  • Hors ligne
  • Bruxelles, Belgique
  • Membre depuis :
  • 5 années 10 mois
  • Réponse(s) : 1

Le mar 09 juil 2013 à 12:14

Bonjour,

J'envisage avec un petit groupe d'amis de faire le GR 20 en septembre cette année.

A vous lire je suis complètement "refroidi" !

J'essaie de faire la part des choses de manière "objective"... je pense toutefois qu'il n'y a pas de "fumée sans feu"...pardonnez-moi l'expression...car beaucoup d'écho vont dans le sens du non-respect du randonneur sur ce parcours du GR 20 et d'une certaine "exploitation" mercantile qui s'y pratique....contrairement aux chemins de St Jacques que j'ai parcouru durant 1 mois et demi l'an dernier (même si le parcours et l'aventure ne sont pas comparables et que de petits dérapages ne sont nulle part exclus)

Je suis conscient des difficultées d'approvisionnement et autres des refuges de montagnes...également du manque de respect de "certains" randonneurs (toutefois minoritaires) ce qui pourrait entamer la motivation des "gardiens" et autres acteurs du gr 20 ....MAIS il s'agit ici d'un problème d'état d'esprit et d'éthique!

Personnellement je suis très respectueux et j'entends bien être "respecté" en retour....il y a beaucoup de magnifiques parcours à découvrir en Europe et ailleurs et si l'on ne prends garde l'engouement pour le gr 20 pourrait bien s'estomper rapidement!

Merci à ceux qui l'ont parcourus tout récemment de me communiquer leurs impressions "objectives"...je déciderai ensuite si je maintiens...ou pas!

 

 

Portrait d'anonyme
shukoy
  • Hors ligne
  • ISTRES, France
  • Membre depuis :
  • 5 années 10 mois
  • Réponse(s) : 1

Le mar 16 juil 2013 à 22:49

Bonjour,

Fin juin j'ai terminé de parcourir le GR 20 dans le sens Sud Nord. Je confirme également le comportement désagréable de certains gardiens de refuge. Pour exemple, après avoir effectué le parcours alpin des aiguilles de Bavella sous un orage et une pluie battante, je suis arrivé dans le refuge d'Asinau et je me suis fait réprimander par le gardien des lieux car je portais les chaussures au pied il aurait fallu d'après ses dires les quitter devant l'entrée et les laisser sous la pluie pour pénétrer dans le bâtiment en chaussettes qui elles mêmes étaient trempées, n'étant pas tout seul dans cette situation, ce brave homme (pompier volontaire son tee shirt semblait l'attester) s'est même permis de rajouter que pour ceux qui ne savaient pas lire qu'un dessin affiché sur la porte le signifiait.

Afin de réserver mon emplacement de tente, j'ai règlé en liquide sans avoir bien entendu de reçu cette situation s'est reproduite dans tous les  refuges du sud. Les douches au nombre de 3 étaient dans un état pitoyable (je rappelle que nous sommes en début de saison ) les portes ne se fermaient pas et je ne parle pas de l'état de propreté.

Je veux bien que certains randonneurs soient des "je m'en foutiste" il doit y en avoir mais que  dire de certains gardiens, peu aimable, qui ne peuvent  en aucun cas comptabliliser les randonneurs de passage car aucun document n'est délivré et les règlements se font en liquide.

Si je suis le seul à n'avoir pas eu de reçus, je suis prêt à reconnaitre que c'est un oubli répété à tous les refuges du sud. 

Quant au GR 20 le parcours est fantastique et la beauté du paysage est inversement proportionnel à l'accueil de certains refuges.

Le refuge de l'Onda avec son gardien et sa famille de bergers et chevriers, est à citer pour la qualité de son accueil et de son repas.

Paramètres des cookies