Ras al-Khayma

Entouré par les monts Hajar brumeux, Ras al-Khayma (Ras Al Khaimah en anglais, ou simplement RAK) est l’émirat le plus septentrional de tous. Il a la faveur des amateurs de plein air pour ses paysages variés : des plages de sable fin aux vastes oasis, des sources d’eau chaude au désert brûlant, le tout sur fond de montagnes sauvages.
La croissance a été exponentielle à Ras al-Khayma au cours des dernières années, d’où cette zone de libre-échange, ces complexes hôteliers de luxe sur le bord de mer, ce quartier résidentiel haut de gamme, et ces nouveaux centres de loisirs tels que l’Iceland Waterpark. La plupart des développements ont eu lieu à Jazirat Al-Hamra, une zone à environ 15 km au sud du centre de Ras al-Khayma. Encore plus au sud, de nouveaux complexes hôteliers devraient bientôt ouvrir sur le groupe d’îles artificielles Al-Marjan, à la frontière avec l’émirat d’Umm al-Qaywayn.
Dans le centre de Ras al-Khayma, un monument a vu le jour voici relativement peu : la mosquée blanche Sheikh Zayed, qui domine la corniche Al-Qawasim, une promenade pavée avec des kiosques, des bancs et des restaurants, face au bras de mer.
Ras al-Khayma est également la porte d’entrée vers la spectaculaire péninsule de Musandam, une enclave d’Oman.

À voir

National Museum of Ras Al Khaimah  Pour découvrir le passé local, faites un tour dans ce musée bien conçu, aménagé dans une forteresse du XVIIIe siècle qui, jusqu’en 1964, servait de résidence aux potentats Qawasim. Outre les collections ethnologiques habituelles, on y trouve des artefacts intéressants mis au jour à Julfar, importante ville portuaire du XIIIe au XVIIIe siècle. Parmi les joyaux : des récipients finement décorés de l’âge du fer et des urnes en terre cuite du XVIIIe siècle.
RAK Pearls Museum Ce nouveau musée évoque, non sans originalité, l’importance des perles dans la culture et l’économie régionales. Découvrez la dure vie des pêcheurs de perles et leur équipement, tel que les pince-nez en écaille de tortue.
Jazirat Al-Hamra  Pour vous faire une idée authentique de l’époque prépétrolière, faites un tour dans cette ville fantôme, l’un des villages côtiers les plus anciens et les mieux préservés des Émirats. Établis au XIVe siècle, ses habitants ont principalement vécu de la pêche et de la perliculture jusqu’à ce qu’ils repartent subitement en 1968. Une promenade parmi ces maisons en pierre de corail, tours à vent, mosquées, écoles et commerces se révèle très pittoresque au coucher du soleil.

Mis à jour le : 17 mars 2015
Paramètres des cookies