Al-Aïn

Avec ses marchés, ses forts, ses musées et sa célèbre oasis de dattiers, Al-Aïn tient d’une bouffée d’air frais après le rythme effréné de Dubai et celui à peine moindre d’Abu Dhabi, situées l’une comme l’autre à quelque 2 heures de route. À la frontière d’Oman, le lieu de naissance du cheikh Zayed a grandement bénéficié de son patronage et de sa passion pour le fleurissement du désert. De fait, l’endroit est surnommé la “ville-jardin du Golfe”. Cependant, le désert n’est jamais loin : il suffit de remonter la route sinueuse du djebel Hafeet pour profiter d’une vue panoramique sur la splendeur aride du Rub al-Khali. Al-Aïn est une localité de plus en plus dynamique comptant deux excellents musées, un parc archéologique, un superbe zoo et des espaces verts relativement nombreux.
Al-Aïn touche la ville de Buraimi, de l’autre côté de la frontière. Pour vous y rendre, vous devrez emprunter le poste-frontière de Hili, au nord d’Al-Aïn, et prendre un taxi pour rejoindre le centre-ville. Le poste-frontière d’Al-Mudif, plus central, est réservé aux ressortissants des pays membre du Conseil de coopération du Golfe (CCG).

À voir, à faire

Il est assez difficile de circuler à Al-Aïn en raison des nombreux ronds-points. Les panneaux marron orientant les visiteurs vers les principaux sites touristiques sont certes utiles, mais quelques-uns de plus ne seraient pas de trop.
Sheikh Zayed Palace Museum Tout en coins et recoins, ce palais joliment restauré, dressé en lisière de l’oasis d’Al-Aïn, fut la résidence du cheikh Zayed de 1937 à 1966.
Zoo d’Al-Aïn Le plus grand et le plus renommé des parcs zoologiques de la région, fondé par le cheikh Zayed en 1968, possède de vastes enclos où évoluent des animaux d’espèces indigènes et exotiques.
Fort d’Al-Jahili  Admirablement restauré, ce fort imposant fut bâti en 1890 par le cheikh Zayed Ier (1836-1909) afin de lui servir de résidence d’été. Son petit-fils, cheikh Zayed, fondateur des Émirats arabes unis, est peut-être né ici en 1918. Aujourd’hui, l’édifice abrite un office du tourisme et de petites expositions sur Zayed Ier et sur l’explorateur, écrivain et photographe britannique Wilfred Thesiger.
Al Ain National Museum Ce musée délicieusement désuet est idéal pour se plonger dans le passé lointain de la région d’Al-Aïn. Sa collection comporte des armes, des bijoux, des poteries, des pièces et d’autres objets mis au jour dans des tombes sur les sites voisins de Hili et d’Umm an-Nar, qui datent du IIIe millénaire av. J.-C.
Marché aux dromadaires d’Al-Aïn Si poussiéreux, bruyant, puant et chaotique qu’il puisse être, le célèbre marché aux dromadaires d’Al-Aïn n’en demeure pas moins une merveilleuse immersion dans la culture arabe traditionnelle, si rare aux Émirats aujourd’hui. Des dromadaires de toutes sortes sont parqués dans des enclos, aussi bien des bébés aux pattes tremblantes qui pourraient devenir des animaux de course que des mâles imposants élevés pour la reproduction. Le marchandage intense est amusant à regarder.
Wadi Adventure Un nouveau parc d’aventures aquatiques, au pied du djebel Hafeet. Surfez sur des vagues de plus de 3 m, bravez les rapides en kayak ou en radeau, ou empruntez le parcours acrobatique vertigineux.

Mis à jour le : 17 mars 2015
Paramètres des cookies