Monchique

Haut perché au-dessus de la côte, dans des montagnes boisées au climat plus frais, le bourg pittoresque de Monchique fait une base agréable pour explorer la région alentour, à pied, à vélo ou en canoë. À proximité, Caldas de Monchique, une petite station thermale, constitue un autre atout charme. Enfin, les pics de Fóia et de Picota, voisins eux aussi, sont les plus hauts de l’Algarve, et offrent ainsi de somptueux panoramas.

L’essentiel en un jour

M Commencez la journée en prenant la route du mont Fóia, le point culminant de l’Algarve ; en effet, la vue n’est jamais plus belle que dans la lumière du matin. Ensuite, parcourez à pied le circuit en boucle de 6,5 km avant que la chaleur du soleil ne se fasse trop intense.

R Après avoir admiré la vue une dernière fois, redescendez en direction de Monchique en serpentant à travers les plantations de chênes-lièges, et faites la pause-déjeuner chez O Luar da Fóia : vous y dégusterez une copieuse cuisine traditionnelle dans un cadre enchanteur.

N La chaleur de l’après-midi pousse naturellement à explorer la vallée ombragée de Caldas de Monchique, et peut-être à un moment de détente aux thermes. En fin de journée, rentrez à Monchique et profitez d’une flânerie dans ses jolies rues pour découvrir l’Igreja Matriz ainsi que l’atelier de poterie de Leonel Telo. Portez ensuite un toast à cette belle journée à l’Ó Chá Lá ou au Barlefante, avant de vous régaler d’une cuisine régionale de qualité chez A Charrete.

À ne pas manquer

De Silves à Monchique

Cette agréable balade d’une journée couvre 28 km entre l’historique Silves et l’intérieur des terres vallonné, jusqu’au Picota, le deuxième plus haut sommet. Une vue splendide est au rendez-vous, et les paysages plantés d’eucalyptus et de chênes-lièges sont très beaux tout au long de la randonnée. L’exercice reste physique, et vous aurez bien mérité un bon repas copieux une fois arrivé à Monchique. Pas de commerces en chemin.

De Monchique au mont Fóia

L’ascension du mont Fóia (p. 75 ; photo à gauche), sommet emblématique de l’Algarve, est un véritable rite de passage. Certes, avec 902 m d’altitude, ce n’est pas l’Everest, mais sa vue sur toute la côte sud-ouest est sensationnelle. Il s’agit davantage d’une solide marche en montée que d’une vraie ascension, passant de plantations d’eucalyptus à un paysage vallonné plus exposé. Du sommet, on peut poursuivre jusqu’à la verdoyante gorge Penedo do Buraco et de là gagner le village de montagne de Marmelete.

De Salir à Alte

Ce tronçon relie deux des principales bourgades de la Serra do Caldeirão, et offre un bon aperçu des paysages et de la vie rurale à l’intérieur des terres. Facile, la balade de 16 km est jalonnée de restaurants rustiques corrects.

De Vila do Bispo au Cabo de São Vicente

Le dernier tronçon de la Via Algarviana, un parcours facile de 17 km, fait découvrir d’intéressants paysages côtiers, et quantité d’espèces d’oiseaux endémiques et migrateurs. Il aboutit à un cap, splendide et désolé, qui marque la fin de l’Algarve, du Portugal et de l’Europe. Un itinéraire alternatif, faisant partie de la Rota Vicentina, passe par le sommet des falaises.


Mis à jour le : 15 mai 2018
Paramètres des cookies