Irlande

  1. Accueil
  2. Europe
  3. Irlande
  4. La côte d’Antrim

La côte d’Antrim

Le splendide littoral d’Irlande du Nord est une salle de géologie à ciel ouvert. Le patient travail de l’océan a mis à nu le basalte noir et le calcaire, socle d’une bonne partie du comté d’Antrim, et sculpté dans la roche toute une parade d’aiguilles, de pinacles, de falaises et de grottes. Les prodigieuses formations minérales, les châteaux en ruine et les glens boisés de ce singulier paysage ont valu à la région de servir de décor naturel à la série Game of Thrones.
Surnommée “Causeway Coast“, la côte septentrionale du comté d’Antrim, entre Ballycastle et Portrush, à l’ouest, est l’un des littoraux les plus spectaculaires de toute l’Irlande. Sa pièce maîtresse géologique est la formation rocheuse appelée la Chaussée des Géants, classée au patrimoine mondial de l’Unesco.

À ne pas manquer

  1. La Chaussée des Géants Réserve naturelle nationale et seul site d’Irlande du Nord classé au Patrimoine mondial, cette merveille géologique forme l’un des panoramas les plus envoûtants
    du pays.
Mis à jour le : 4 juillet 2017

À voir à faire en Irlande

  • Giant’s Causeway & Bushmills Railway

    train historique

    Récupéré sur une ligne privée pour être installé sur la rive du Lough Neagh, ce petit train (deux...

    Lire la suite
  • Curran Strand

    plage

    Le principal atout de Portrush est la belle plage de sable de Curran Strand, laquelle s’étend sur...

    Lire la suite
  • Royal Portrush Golf Club

    golf

    Sis dans un cadre mémorable au bord de l’Atlantique, à la lisière orientale de l’agglomération,...

    Lire la suite
  • Old Bushmills Distillery

    distillerie

    Bushmills est la plus ancienne distillerie légale encore en activité au monde : elle obtint en effet...

    Lire la suite

à voir

  • Pont de corde de Carrick-a-Rede

    pont

    Ce pont de corde suspendu, long de 20 m et large d’un, qui relie les falaises à la petite île de...

    Lire la suite

à VOIR ET À FAIRE

Baladez-vous parmi les impeccables maisons georgiennes du vieux village (près de la rue principale, au sud de la rivière). À l’endroit où la rue débouche dans Altmore St, plus large, repérez la Barbican Gate (1682), portail du château de Glenarm.

En haut de la côte de Vennel St, tournez à gauche dans Layde Path après la dernière maison pour rejoindre le point de vue offrant une vue grandiose sur le village et le littoral.

  • Glenarm Castle & Walled Garden

    château

    La famille MacDonnel habite Glenarm depuis 1750 ; le quatorzième comte d’Antrim habite toujours le...

    Lire la suite
  • Steensons

    galerie

    De cet atelier de création, dont on peut regarder les artisans à l’ouvrage, sortent les bijoux...

    Lire la suite

à VOIR

  • Marconi Memorial

    monument

    Dans le parking du port, une plaque apposée au pied d’une aiguille de pierre commémore le jour...

    Lire la suite

à VOIR Cité fortifiée

La citée fortifiée de Derry constitue l’exemple le plus ancien de planification urbaine en Irlande. Elle s’inspirerait de la ville française de la Renaissance de Vitry-le-François, conçue en 1545 par l’ingénieur italien Girolamo Marini : toutes deux suivent le plan en damier d’un camp militaire romain, avec deux grandes rues perpendiculaires et quatre portes, correspondant à leurs extrémités.

Achevés en 1619, les remparts ( www.derryswalls.com ; haube-crépuscule) F de Derry sont les derniers d’Irlande à demeurer presque intacts. Épais de 9 m et hauts de 8 m, ils entourent la ville sur environ 1,5 km.

  • Tower Museum

    musée

    Montez tout droit au 5e étage de ce musée primé, aménagé dans la réplique d’une tour du...

    Lire la suite
  • St Columb’s Cathedral

    cathédrale

    Construite entre 1628 et 1633 avec le même schiste gris-vert que celui des remparts, cette église...

    Lire la suite

à VOIR À l’extérieur des remparts

  • Guildhall

    édifice historique

    À l’extérieur des remparts, le bâtiment néogothique du Guildhall, édifié en 1890 puis...

    Lire la suite

à VOIR Bogside

À l’ouest des remparts, le quartier de Bogside est devenu, au XIXe et au début du XXe siècle, une zone résidentielle ouvrière, majoritairement catholique.

En août 1969 y éclata la “bataille du Bogside” (une guérilla urbaine opposant la jeunesse à la police – Royal Ulster Constabulary) qui poussa le gouvernement britannique à dépêcher l’armée en Irlande du Nord. Les habitants du Bogside et du quartier voisin de Brandywell, soient 33 000 personnes, se déclarèrent indépendants des autorités et barricadèrent les rues pour empêcher les forces de sécurité d’y pénétrer. “Free Derry” (Derry libre), dans laquelle patrouillaient des volontaires de l’IRA, devint alors zone interdite pour la police et l’armée. En janvier 1972, les alentours de Rossville St furent le théâtre de la tragédie du Bloody Sunday. L’aventure de “Free Derry” se termina avec l’opération Motorman, qui vit, au 31 juillet 1972, des milliers de militaires britanniques occuper Bogside avec le renfort de chars d’assaut.

Le quartier a depuis fait l’objet d’importants réaménagements : les anciens immeubles et maisons ont été rasés et remplacés par des logements modernes, et la zone ne compte plus que 8 000 habitants. Dernier témoignage du vieux Bogside, le Free Derry Corner ( croisement de Fahan St et Rossville St) est un pan de mur orné de la célèbre formule “You are Now Entering Free Derry” (“Vous pénétrez dans Derry libre”). Non loin se trouve le Hunger Strikers’ Memorial ( Rossville St), un monument en forme de “H”, hommage aux grèvistes de la faim de 1981, enfermés à la prison de Maze, appelée H-blocks en raison de la forme de ses bâtiments. Un peu plus au nord dans Rossville St, le Bloody Sunday Memorial ( Rossville St) est un simple obélisque de granit érigé à la mémoire des 14 civils abattus par l’armée britannique le 30 janvier 1972.

  • Museum of Free Derry

    musée

    L’histoire de Bogside, du mouvement pour les droits civiques et des événements du Bloody Sunday à...

    Lire la suite
Paramètres des cookies