Burgring

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, l’empereur François-Joseph décrète le démantelement des remparts de l’Innere Stadt, devenus obsolètes : au cours d’une campagne de travaux sans précédent naît le célèbre boulevard dont les monuments – l’Opéra national, l’hôtel de ville, le Burgtheater, les musées d’art ancien et d’histoire naturelle – témoignent encore du rayonnement culturel et politique de la nation.

L’essentiel en un jour

M Le café Landtmann vous servira la crème du petit-déjeuner viennois, juste en face du Burgtheater : l’animation de la salle comme de la rue est un spectacle parfait pour débuter la journée. Un autre spectacle vous attend : la foulée des étalons lipizzans, à l’école d'équitation espagnole, dont l’entraînement matinal est la plus belle façon de faire connaissance avec la Hofburg. Poussez la porte de la chambre du Trésor, où vous attendent des artefacts non seulement précieux, mais aussi mythiques, comme le collier du grand ordre de la Toison d’or.
R à l’heure du déjeuner, profitez du calme du Burggarten en allant vous restaurer à la Palmenhaus. L’après-midi, extasiez-vous face à l’exceptionnelle collection de tableaux et d’objets d’art du musée des Beaux-Arts.
N Avant de passer votre soirée à l’Opéra, accordez-vous une pause au Café Sacher, afin de goûter son succulent et célébrissime gâteau. Profitez des entractes de la représentation de l'Opéra pour admirer ses salles pleines d’histoire. Le spectacle terminé, mêlez-vous à tous ces spectateurs en smoking qui partent déguster une saucisse accompagnée d’une bière au stand de Bitzinger, au coin de la rue !

À ne pas manquer

Les appartements impériaux

(533 75 70 ; www.hofburg-wien.at ; tlj 9h-18h juil-août, 9h-17h30 sept-juin, dernière entrée 1 heure avant la fermeture, tarif plein/19-25 ans/6-18 ans 11,50/10,50/7 €). Résidence officielle de François-Joseph et de son épouse l’impératrice élisabeth (Sissi), la Hofburg donne aujourd’hui à voir la richissime collection d’argenterie héritée des Habsbourg (la Silberkammer), les appartements impériaux où, au milieu des dorures et des velours, l’audioguide vous déclare non sans sérieux que François-Joseph menait un mode de vie “spartiate”, et enfin le “musée Sissi”, démêlant avec soin la réalité du mythe dans une exposition édifiante où l’on apprend que l’impératrice, réputée libertaire et anarchiste, était avant tout esclave de son obsession à garder la ligne…

L’école d’équitation espagnole

(Spanische Hofreitschule ; 533 90 31 ; www.srs.at ; tlj 9h-16h ; spectacles 23-190 € ; entraînements matinaux tarif plein/senior et étudiant/enfant 14/10/7 €). L’Empire passe, la cavalerie reste. Ainsi les cavaliers et cavalières en queue-de-pie et coiffés de bicornes continuent-ils à rivaliser de grâce et de discipline sur leurs étalons lipizzans - autrefois élevés au haras impérial de Lipizza, en Slovénie, d’où leur nom - face à la loge impériale de cette fringante salle construite entre 1729 et 1735. Il faut s’y prendre bien à l’avance pour espérer obtenir un billet à l’un de ces spectacles équestres, mais vous pourrez toujours assister aux entraînements matinaux (le calendrier est disponible sur Internet).

La chambre du Trésor

(Schatzkammer ; 581 35 81 ; www.kaiserliche-schatzkammer.at ; tarif plein/réduit/-19 ans 12/9 €/gratuit ; mer-lun 9h-17h30). “Trésor impérial”. Voilà qui promet un émerveillement sans surprise, une extase polie. On y trouve, comme de bien entendu, les joyaux de la Couronne, le grand collier de l’ordre de la Toison d’or, une cape de couronnement du XIIe siècle. Mais nous voici soudain face à une corne de narval de plus de 2 m, puis au berceau du roi de Rome, aussi admirable que mélancolique. De fait, l’Empire austro-hongrois avait plus d’un trésor dans son sac, dont une liste plus longue ici gâcherait le plaisir de la découverte.

Les musées de Neue Burg

(525 24 0 ; 01, Heldenplatz ; tarif plein/réduit/-19 ans 12/9 €/gratuit ; 10h-18h mer-dim). Trois musées en un. La juxtaposition au même étage de la Collection impériale d’armes et d’armures médiévales et du musée des Instruments de musique anciens nous rappelle que l’homme sait mettre autant de science et de raffinement à ravir les oreilles de son prochain qu’à les lui couper. Les deux collections sont édifiantes, tout comme celle du rez-de-chaussée, exposant des objets d’Éphèse et de Samothrace donnés par le sultan ottoman en 1900, suite aux fouilles d’une équipe d’archéologues autrichiens.

La Bibliothèque nationale autrichienne

également logée dans le Neue Burg, la Bibliothèque nationale dispose de son propre ensemble de musées : elle renferme ainsi dans son sous-sol le musée des Papyrus(Papyrusmuseum ; 534 10 420 ; Neue Burg), qui compte des fragments remarquablement conservés du Livre des morts, et pilote, dans une dépendance située dans le palais Mollard, les musées de l’Espéranto et des Globes(Esperantomuseum, Globenmuseum ; 534 10 710/730 ; 01, Herrengasse 9 ; combiticket pour les 3 musées 4/3 €, gratuit -19 ans ; 10h-18h mar-dim, jeu 21h). Ce dernier, unique au monde, expose une collection fascinante de globes anciens non seulement terrestres, mais aussi lunaires ! La pièce la plus remarquable de cet ensemble est incontestablement la Prunksaal, la salle d’apparat de la Nationalbibliothek(534 10 394 ; www.onb.ac.at ; mar-dim 10h-18h, jeu 21h ; tarif plein/réduit/-19 ans 7/4,50 €/gratuit). Conçue par Johann Bernhard Fischer von Erlach, à qui l’on doit également le château de Schönbrunn et Karlskirche (voir p. 132 et p. 94), elle est la plus grande – et sans aucun doute la plus belle – bibliothèque baroque d’Europe.

La Burgkapelle

(524 79 08 ; www.kindermuseum.at ; lun-mar 10h-14h, ven 11h-13h ; tarif plein/enfant 4 €/gratuit). La chapelle du palais impérial fut édifiée au XIIIe siècle et redécorée dans le style gothique entre 1447 et 1449. L’engouement baroque qui suivit a laissé peu de traces de cette époque gothique, si ce n’est la statuaire et la voûte en bois. C’est ici qu’a lieu le concert des Petits Chanteurs de Vienne, chaque dimanche à 9h15, de septembre à juin. La chapelle est parfois fermée au public en juillet et en août.

Le Burggarten

(entrée libre ; tlj avr-oct 6h-22h, nov-mar 6h30-19h) Les statues de Mozart, Sissi et François-Joseph côtoient les promeneurs de cet ancien jardin privé de l’empereur, et plébiscité aux beaux jours pour servir de lieu de pique-nique.

L’église des Augustins

L’Augustinerkirche est surtout connue pour renfermer les cœurs de 54 membres de la maison de Habsbourg. Les urnes sont exposées dans la Herzgrüftel(crypte des Cœurs ; visite guidée adulte/enfant 2,50/1,75 € ; dim vers 12h30 après la messe, ou sur rdv). Une chorale et un orchestre accompagnent la messe dominicale de 11h.

À voir à faire à Vienne

Burgring Sortir

  • Palffy Club

    club

    Cet étincelant club électro installé sur deux étages d’un prestigieux palais (où se jouent...

    Lire la suite
  • Passage

    club

    L’une des plus populaires discothèques de Vienne se repère de la plus insolite des façons : la...

    Lire la suite
  • Salles de concerts de la Hofburg

    musique classique

    Les magnifiques salles de concerts de la Hofburg, Festsaal et Redoutensaal, accueillent du mois de mai...

    Lire la suite
  • Volksgarten

    club

    C’est évidemment en été qu’une nuit au Volksgarten s’avère la plus stimulante et...

    Lire la suite
  • Burg Kino

    cinéma

    Outre sa programmation de films exclusivement en VO sous-titrée, ce petit cinéma (deux salles, dont...

    Lire la suite
  • Film Museum

    cinémathèque

    La cinémathèque de Vienne se trouve dans le même bâtiment que l’Albertina, et a pour président...

    Lire la suite
  • Musikverein

    musique classique

    La plus prestigieuse salle de concerts de musique classique d’Autriche n’a pas volé sa réputation...

    Lire la suite

Burgring

  • Hôtel de ville

    architecture néogothique

    Cet édifice inspiré des hôtels de ville flamands, construit par Friedrich von Schmidt en 1883 à la...

    Lire la suite
  • Muséum d’histoire naturelle

    time machine

    L’homme descend du singe et monte les marches du Naturhistorisches Museum. Il y côtoie les crânes et...

    Lire la suite
  • Pavillon de la Sécession

    art contemporain

    “à chaque époque son art, à chaque art sa liberté”, lit-on sur le fronton du pavillon que Joseph...

    Lire la suite
  • Parlement

    architecture néoclassique

    Avec ses rangées de colonnes grecques et ses statues inspirées de l’Antiquité, le Parlement...

    Lire la suite
  • Albertina

    arts graphiques

    L’Albertina doit d’abord sa renommée à sa collection de dessins, d’estampes et d’eaux-fortes,...

    Lire la suite
  • Burgtheater

    théâtre

    La création d’un grand théâtre impérial en remplacement du théâtre de cour créé par...

    Lire la suite

Burgring Se restaurer

  • Café Landtmann

    kaffeehaus

    Le Landtmann est une institution, au même titre que le Burgtheater auquel il fait face : le gratin...

    Lire la suite

Burgring Prendre un verre

  • Café Sacher

    kaffeehaus

    Le Sacher est aussi célèbre pour son hôtel cinq étoiles que pour son gâteau au chocolat et à la...

    Lire la suite
  • Demel

    konditorei

    à deux pas de la Hofburg, les pâtisseries-confiseries aussi délicieuses qu’exubérantes de Demel...

    Lire la suite