Bhoutan

  1. Accueil
  2. Asie
  3. Bhoutan
  4. Comment circuler

Bhoutan : Comment circuler

Transports au Bhoutan

Le Bhoutan ne possédant aucune voie ferrée, le pays se visite uniquement à pied, à vélo ou en voiture. Au moment de nos recherches, seules Paro, Bumthang et Gelephu étaient desservies par avion.
L’axe principal, la National Highway, est une route goudronnée qui serpente dans les montagnes, traverse des ponts, longe le bord des falaises et passe des cols montagneux à haute altitude. Au moment de nos recherches, elle était en cours d’élargissement et de modernisation en plusieurs points de son parcours. Tant que vous n’aurez pas fait l’expérience des routes de montagne du Bhoutan, vous ne pourrez saisir l’immensité du projet. Cependant, même une fois la nouvelle route achevée, les cours d’eau, les coulées de boue et les chutes de pierre représenteront toujours une menace constante, surtout par temps de pluie. Les routes sont souvent bloquées par la neige ou les glissements de terrain et il faut entre une heure et plusieurs jours pour les dégager. Prévoyez de quoi vous occuper !
Si vous voyagez avec un visa touristique, tous les transports seront compris dans le prix de votre voyage et vous disposerez d’un véhicule pour tous les trajets, courts et longs.

Avion

Les vols intérieurs sont limités. On trouve des aéroports à Yongphula (au sud de Trashigang, dans l’extrême est), Gelephu (dans le sud, près de la frontière indienne) et Bathpalathang/ Jakar (à Bumthang, dans le centre). Lors de nos recherches, seule Druk Air (www.drukair.com.bt) assurait une liaison régulière entre Paro et Bathpalathang (via Gelephu, tous les 15 jours). Renseignez-vous auprès de votre agence de voyages.
Le Royal Bhutan Helicopter Service (tel. 77101020, 08-271396 ; www.rbhsl.bt) assure des vols charter, des vols touristiques et des évacuations sanitaires depuis sa base de Paro.

Bus

Seuls les habitants, les résidents et les touristes indiens au budget serré voyagent en bus. Les bus publics sont bondés et grinçants, et les routes sinueuses du Bhoutan rendent le voyage encore plus inconfortable – le Bhutan Post Express, géré par l’Etat, et les autres minibus sont connus sous le sobriquet de “vomit-comet” : vous voilà prévenus ! Les Toyota Coasters des compagnies privées comme Dhug, Metho et Sernya, plus confortables, reviennent environ 50% plus cher que les minibus. Des bus partent au moins une fois par jour de Thimphu pour Phuentsholing, Haa, Paro et Punakha.
Des bus longue distance relient Thimphu entre une et trois fois par semaine depuis Zhemgang, Samtse, Trashi Yangtse, Mongar, Phobjika et Trashigang. Les tarifs sont peu élevés.
Les bus publics parcourent Thimphu à partir de Chang Lam, et vont jusqu’à Dechenchoeling au nord et Simtokha et Babesa au sud. Itinéraires, tarifs et horaires sont disponibles sur www.bhutanpost.bt.

Transports locaux

Taxi

On trouve des taxis à Phuentsholing, Paro, Jakar et Thimphu. Certains taxis sont équipés de compteurs, mais les chauffeurs s’en servent rarement. Pour les trajets longue distance, ils proposent un prix forfaitaire rarement négociable. Les chauffeurs de taxi font payer le prix fort aux étrangers, y compris aux Indiens. C’est l’une des rares escroqueries bhoutanaises.
Comptez 70 Nu pour une course à Thimphu, et entre 1 000 et 1 500 Nu pour la journée. Si vous voyagez entre Thimphu et Phuentsholing, choisissez un taxi immatriculé dans votre ville d’arrivée (BT-2 pour Phuentsholing et BT-1 pour Thimphu ou Paro) ; ainsi, vous parviendrez peut-être à faire baisser le prix.

Vélo

Certains voyageurs emportent leur VTT au Bhoutan et plusieurs agences organisent ce genre de circuits.

Voiture et moto

Tous les transports étant fournis par les tour-opérateurs, vous ne devriez pas avoir à vous en soucier. Si, pour une raison quelconque, vous organisez vous-même vos déplacements, il est toujours largement préférable d’avoir recours à une voiture avec chauffeur ou un taxi. Conduire au Bhoutan est extrêmement pénible. Les routes sont étroites et des camions peuvent surgir à toute allure dans les virages en épingle à cheveux, forçant les véhicules qui arrivent en face à se ranger sur le côté.
Des circuits à moto au Bhoutan peuvent être organisés par Himalayan Roadrunners (www.ridehigh.com). L’entreprise locale Knight Adventure Tours (www.bhutanknight.com) organise aussi des circuits à moto. Le Bhutan Dragons Motorcycle Club (www.facebook.com/pages/Bhutan-Dragons-Motorcycle/516531518397044), à Thimphu, peut fournir des conseils aux motocyclistes qui souhaitent aborder les routes du Bhoutan.

Véhicule personnel

Si vous entrez au Bhoutan à bord d’un véhicule, vous pouvez vous procurer un permis valable 14 jours au poste-frontière de Phuentsholing. Vous devrez passer par un touropérateur pour les formalités administratives. S’il s’agit d’un véhicule immatriculé à l’étranger, il vous faudra un carnet de passage en douanes pour arriver par l’Inde.
Les visiteurs indiens peuvent circuler sur presque tout le territoire bhoutanais au volant de leur véhicule, après avoir fait viser tous les documents nécessaires, notamment le certificat d’immatriculation, la carte d’assurance, les certificats d’émissions et de bon état de marche et les permis de conduire par la Road Safety and Transport Authority (www.rsta.gov.bt) à la frontière. La réglementation routière est la même qu’en Inde et elle est strictement observée.

Mis à jour le : 11 octobre 2019

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable au Bhoutan

Paramètres des cookies