Buenos Aires : Comment circuler

Transports à Buenos Aires

DEPUIS/VERS L’AÉROPORT

Aeropuerto Internacional Ministro Pistarini (Ezeiza)

Si vous voyagez seul, le mieux consiste à prendre une navette d’une compagnie comme Manuel Tienda León (MTL ; 011- 4315-5115 ; Av Eduardo Madero 1299), dont l’arrêt est situé immédiatement à la sortie du contrôle de la douane, dans le “hall” des transports.
Ces navettes fréquentes (240 $ARS/pers jusqu’au centre de Buenos Aires) circulent toute la journée et toute la nuit ; le trajet dure de 40 minutes à 1 heure, selon la circulation. Elles vous déposeront au bureau de MTL à Retiro (d’où vous pourrez prendre un taxi).
Les bus d’ArBus (011-4897-4258) s’arrêtent dans le Centro, à Retiro et à Palermo (200 $ARS/pers).
La navette Hostel Shuttle (011-4511-8723 ; 13 $US ) s’adresse également aux voyageurs indépendants. Consultez le site Internet pour connaître les tarifs, les horaires et les destinations (uniquement certaines auberges de jeunesse). Essayez de réserver.
Pour prendre un taxi, traversez le “hall” des transports situé après la douane, ignorez les rabatteurs et rejoignez la station de taxis signalée par le logo bleu de Taxi Ezeiza (011-5480-0066 ; 780 $ARS ; 24h/24).

Aeroparque Jorge Newbery

Des navettes Manuel Tienda León et ArBus toutes les heures entre l’aéroport d’Ezeiza et l’Aeroparque Jorge Newbery. Pour rejoindre le centre depuis ce dernier, prenez les bus publics nos 33 ou 45 vers le sud (ne traversez pas la rue) ; vous devrez vous procurer une carte SU BE et la créditer. Comptez 160 $ARS pour aller jusqu’au centre en taxi.

BUS

Buenos Aires possède un réseau de bus aussi étendu que complexe. Le site Web Como Llego de la ville de Buenos Aires permet de planifier ses itinéraires ; il existe également une application mobile, téléchargeable gratuitement. Pour prendre le bus, vous devrez acheter une carte SU BE. La plupart des lignes (mais pas toutes) fonctionnent 24h/24 ; les bus sont moins fréquents la nuit. Les sièges à l’avant sont réservés aux seniors, aux femmes enceintes et aux personnes accompagnées de jeunes enfants.

Metrobus

Le nouveau système Metrobus est un réseau de voies et de stations réservées le long des grands axes de la ville. Il comprend le Metrobus 9 de Julio (de Constitución à Recoleta), le Metrobus Norte (entre Plaza Italia, à Palermo, et Belgrano via l’Av Cabildo), le Metrobus Juan B Justo (de Palermo à Liniers), le Metrobus Sur (de Constitución à General Paz), le Metrobus San Martín (de l’Av Juan B Justo à General Paz) et le Metrobus Del Bajo (qui longe le Paseo Colón et Alem entre l’Av Independencia et Retiro).

SUBTE (MÉTRO)

Le Subte, inauguré en 1913, est le moyen le plus rapide de se déplacer en ville. Parfois bondé et étouffant aux heures de pointe (8h-10h et 18h-20h), il comprend 6 lignes, les líneas A, B, C, D, E et H. Quatre lignes parallèles courent du centre de Buenos Aires aux faubourgs ouest, tandis que la ligne C, qui suit un tracé nord-sud, dessert les deux principales gares ferroviaires de Retiro et Constitución. La Línea H va de Las Heras au sud jusqu’à Hospitales. Il est question de la prolonger.
Pour prendre le métro, procurez-vous une carte SU BE ; un trajet simple coûte 7,50 $ARS . Les rames circulent de 5h à 20h30 environ du lundi au samedi et de 8h à 20h environ le dimanche et les jours fériés – ne comptez pas sur le Subte pour rentrer à l’hôtel après un dîner au restaurant. Fréquentes en semaine, les liaisons se raréfient le week-end. Dans certaines stations, les quais se font face ; vérifiez la direction avant de passer le tourniquet.

TAXI ET REMÍS

Les taxis de Buenos Aires, nombreux (environ 40 000) et relativement bon marché, se reconnaissent à leur couleur noir et jaune, bien visible. Le compteur tourne tous les 200 m (ou à chaque minute d’attente) ; le prix de la course augmente de 20% après 18h. Veillez à ce que le compteur soit remis à zéro au départ. Les chauffeurs n’escomptent pas un gros pourboire, mais il est d’usage de laisser la menue monnaie. Une lumière rouge dans le coin supérieur droit du pare-brise indique que le taxi est libre. Si la plupart des chauffeurs sont honnêtes, ce n’est malheureusement pas le cas de tous. Ayez l’air de savoir où vous allez pour vous prémunir des détours inutiles (en gardant à l’esprit que de nombreuses rues sont à sens unique et que le trajet peut varier entre l’aller et le retour) ; vous pouvez demander au chauffeur de vous déposer à un croisement plutôt qu’à une adresse précise. Préférez les taxis “officiels”, reconnaissables à la lumière sur le toit et au numéro d’immatriculation indiqué sur les portes ; s’il est écrit radio taxi, c’est bon signe. Les chauffeurs de taxis officiels sont tenus d’afficher leur licence au dos du siège du conducteur ou sur le tableau de bord. Notez-le en cas de problème ; cela pourra aussi vous servir si vous oubliez quelque chose à bord du véhicule.
De nombreux Porteños préfèrent appeler un remís (radio-taxi banalisé) plutôt que d'héler un taxi dans la rue. Les trajets sont un peu plus chers, mais ils sont considérés comme plus sûrs. La plupart des hôtels et des restaurants pourront vous en appeler un ; l’attente est généralement très courte.

TRAIN

Le réseau ferré de Buenos Aires relie le centre aux banlieues et aux provinces voisines. Les trains sont surtout empruntés par les habitants pour rejoindre leur lieu de travail, mais ils peuvent être utiles pour les touristes. Pour vous rendre à Tigre ou à San Isidro, prenez la Línea Mitre à la gare de Retiro.

VÉLO

Si pédaler au coeur d’une grande ville ne vous fait pas peur, le vélo est bien souvent le moyen le plus rapide et le plus plaisant d’explorer Buenos Aires. La ville est presque entièrement plate, la plupart des rues sont à sens unique et il y a un réseau interconnecté de 130 km de pistes cyclables. Toutefois, restez prudent : cédez toujours le passage en cas de doute, méfiez-vous des véhicules grillant les feux rouges et faites particulièrement attention aux bus – les chauffeurs ne voient pas toujours les cyclistes. Sur les grands axes à sens unique (comme l’Avenida Corrientes), circulez sur la voie de gauche (en prenant garde aux motos).
La municipalité a mis en place un système de vélos en libre-service (0800-333- 2424 ;  24h/24), appelé EcoBici et accessible aux touristes. Inscrivez-vous en ligne ou sur l’application mobile, en joignant une photo de votre passeport. Une fois inscrit, pour prendre un vélo, vous devrez utiliser l’appli EcoBici. Un code d’accès vous sera demandé à la station. Vous aurez besoin de pouvoir accéder aux données mobiles sur votre téléphone pour vous servir de l’appli. L’usage des vélos est gratuit pendant 1 heure en semaine – 2 heures le week-end. Les offices du tourisme fournissent des plans des pistes cyclables (Mapa de ciclovías de la Ciudad de Buenos Aires), sur lesquels sont indiqués les stations EcoBici et les ateliers de réparation (bicicletarías). Vous pourrez planifier vos itinéraires sur www.comollego.ba.gob.ar ou participer à une visite de la ville à vélo – contactez Biking Buenos Aires.

VOITURE

Circuler en voiture à Buenos Aires relève du défi. Conduite musclée, bus aux trajectoires imprévisibles, nids-de-poule, bouchons, rareté des places de stationnement… Les difficultés sont nombreuses. Préférez les transports en commun, moins chers, moins stressants et souvent plus rapides.

Mis à jour le : 26 mars 2019

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir l’Argentine

Paramètres des cookies