Mali : Culture

Coutumes

Les Bambaras constituent le groupe ethnique le plus nombreux du Mali. Ils occupent nombre de postes de fonctionnaires. Mais ce sont les Dogons et les Touareg qui conservent le mode de vie le plus traditionnel.
Les Touareg, ou "hommes bleus du désert" (ce nom leur vient de l'indigo de leur vêtement), appartiennent à un ancien peuple nomade qui continue à vivre dans le désert, réputé pour sa fierté, ses qualités guerrières et son artisanat. Par suite de la sécheresse et de la politique du gouvernement, les Touareg se retrouvent cependant aujourd'hui confrontés au problème de la sédentarisation. Mais on voit encore leurs caravanes de chameaux surgir soudainement à l'horizon avant de se fondre à nouveau dans le désert.
Les Dogons sont un peuple de cultivateurs qui vit au bord d'un long et étroit escarpement dans le delta intérieur.

Langue

Le français demeure la langue officielle : c'est en français que sont écrites les lois, ainsi que tous les documents administratifs. La presse est également majoritairement francophone. Le Mali compte pourtant une trentaine de langues – principalement nigéro-congolaises. Une dizaine d'entre elles seulement sont parlées par plus de 10 000 personnes. Il existe 13 langues nationales. Parmi celles-ci, le bambara, pratiqué par 2,7 millions de locuteurs et compris par 4 millions de personnes, est la plus utilisée et sert de langues véhiculaires dans plusieurs régions. Dans les villages du sud, les enfants sont souvent bilingues (langue locale et bambara), voire trilingue. Après le bambara, viennent le fulfulde ou peul (17%), le dogon, le sénoufo et le samo, parlés par 12% de la population, le songhaï (6%), le tamasheq – la langue des Touareg berbères – et l'arabe hasanya (5%). Depuis 1967 les langues maliennes se sont dotées d'une transcription alphabétique, ce qui a permis de développer l'alphabétisation dans les langues régionales.

Nourriture

La cuisine du Mali ressemble beaucoup à celle du Sénégal. Au menu, on peut trouver du poulet yassa (poulet grillé avec une sauce aux oignons et au citron), du riz yollof (avec des légumes ou de la viande cuits dans une sauce à l'huile et à la tomate) et du couscous. Aux abords du Niger, le poisson abonde, notamment la perche du Nil (ou capitaine) servie frite ou grillée, parfois même au four ou en cocotte.

Religion

Religion fortement majoritaire, l'islam est appliqué de manière très conservatrice. Seuls 20% des femmes travaillent en dehors du foyer, le chiffre le plus bas d'Afrique de l'Ouest. Les religions traditionnelles ont leurs propres cérémonies, notamment en pays Dogon, où le culte des ancêtres et l'animisme sont encore très présents.

Arts

Le pays dogon a été classé au patrimoine mondial de l'Unesco pour la richesse de sa civilisation. Les Dogons sont également réputés pour leur art, en particulier leurs masques spectaculaires qui correspondent à des rites complexes.
La musique traditionnelle du Mali est étroitement liée aux chants des griots (ou jalis). Ces personnages, appartenant à une caste distincte depuis l'empire du Mali, ont pour fonction de chanter, ou de raconter en s'accompagnant de musique, des histoires et légendes du passé. L'instrument favori des griots est la kora, une harpe comportant 21 cordes tendues sur un long collet en bois de rose que l'on fait vibrer avec le pouce et l'index de chaque main. La musique griote a été vivement encouragée par la politique officielle qui préfère la musique africaine aux influences occidentales. Salif Keita, le plus célèbre musicien du Mali et ambassadeur de la musique griote, vit aujourd'hui à Paris. Mais le bruit court qu'il revient parfois à Bamako jouer avec le légendaire Rail Band.

Articles récents