Inspiration du moment

Assurances de voyage : les conseils de Lonely Planet

Le compte à rebours a commencé et votre prochain voyage approche à grands pas. Vous avez votre passeport, vos billets, un stock de chaussettes de rechange et assez de répulsif anti-moustiques pour en badigeonner un éléphant. Mais avez-vous vraiment pensé à tout ? L’assurance de voyage, qui vous sera d’un grand secours en cas de problème, doit figurer en haut de la liste.

Sans les imprévus, les voyages manqueraient de piment. Toutefois, certains contretemps peuvent vous mener à l’hôpital alors que vous aviez prévu un trek dans la jungle. Il arrive que des blessures, des maladies, voire des éruptions volcaniques se mettent en travers de votre chemin. Dans ces moments-là, une assurance de voyage vous évite bien des tracas – ou du moins certains frais, suivant la formule choisie.

Certes, cela n’a rien de palpitant, mais il est indispensable de savoir exactement ce qui est couvert et ce qui ne l’est pas avant de partir, et de prendre connaissance de toutes les conditions, qu’il s’agisse d’une assurance de voyage à l’année ou de courte durée. Soyez réaliste : vous ne serez pas en état de lire les clauses d’exclusion de votre assurance alors que vous tremblez de fièvre, terrassé par la dengue à Borneo, ou que vous venez de vous casser la hanche (en tentant de skier à l’envers, par exemple).

Ces clauses ont beau être écrites en petits caractères, pas besoin de loupe pour les déchiffrer. Lisez-les en prêtant attention aux points suivants :

  • Assurance médicale. Si votre guide indique que l’endroit grouille de piranhas et que vous vous baignez malgré tout, vous ne serez pas couvert, pas plus que si vous vous mettez délibérément dans une situation à risque sans prendre les précautions nécessaires. En cas d’accident et de blessures graves à l’étranger, assurez-vous que les frais seront couverts (en particulier aux États-Unis, où les frais médicaux sont souvent élevés) ainsi que le rapatriement en avion si vous n’êtes plus en état de voyager.
  • Sport et blessures. Sans vouloir douter de vos compétences, nous vous conseillons d’éviter d’escalader la Table Mountain ou de faire du saut à l’élastique en Nouvelle-Zélande sans avoir vérifié que vous êtes couvert par votre assurance et qu’elle prendra en charge votre transfert à l’hôpital en hélicoptère si vous vous cassez la jambe.
  • Assurance de biens. Si vous ne supportez pas les traces de doigts sur l’objectif de votre appareil photo dernier cri, imaginez votre désarroi si vous vous le faites voler lors d’un voyage en Europe. Vérifiez bien si votre assurance couvre tous vos gadgets de pointe ou s’il faut payer un supplément pour le matériel coûteux. Nombre d’assurances appliquent des conditions particulières aux articles de valeur ; soyez vigilant.
  • Retards et annulations. Si votre vol est annulé, votre assurance couvrira peut-être au moins certaines dépenses de votre séjour forcé à l’aéroport.

Prenez la peine de comparer les polices d’assurance et choisissez la plus adaptée, que vous soyez là en étudiant insouciant, en famille pour un trek à travers le Canada ou en mode détente pour une croisière. Tenez aussi compte de la fréquence de vos voyages : avez-vous besoin d’une assurance annuelle couvrant plusieurs escapades ou d’une assurance ponctuelle ? Si vous vous lancez dans une année sabbatique, optez pour une assurance long séjour destinée aux globe-trotteurs.

Lonely Planet souhaite que vous puissiez parcourir le monde en sachant que vous êtes entre de bonnes mains. N’attendez plus : demandez un devis et lisez consciencieusement les conditions pour vérifier que l’assurance vous convient.