1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées week-end
  4. Weekend à Édimbourg : les visites incontournables à ne pas manquer
Idées week-end

Weekend à Édimbourg : les visites incontournables à ne pas manquer

Mis à jour le : 5 mars 2019

Carte

Au pied de son château trônant sur un relief escarpé, Édimbourg est l’une des plus belles villes du Royaume-Uni. L’histoire et l’architecture, omniprésentes dans le dédale médiéval d’Old Town et, par-delà ses luxuriants jardins, dans l’élégance georgienne de New Town, sont égayées de bars animés de restaurants créatifs et des boutiques les plus raffinées d’Écosse. 

1. Le château d'Edimbourg

La silhouette sombre et escarpée de Castle Rock, se détachant en surplomb d’Old Town à l’extrémité ouest de Princes Street, est à l’origine même de l’existence d’Édimbourg. Cet éperon rocheux était le site élevé le plus facilement défendable sur la route des invasions entre l’Angleterre et le centre de l’Écosse. Aujourd’hui, c’est l’un des sites touristiques les plus pittoresques et les plus visités. Depuis ses créneaux, la superbe vue s’étend de New Town à l’estuaire de la Forth. 
Au sommet de Castle Rock, le principal ensemble de bâtiments encadrant Crown Square est dominé par le sanctuaire du Scottish National War Memorial. En face se dresse le Great Hall, que Jacques IV (1488-1513) fit bâtir pour ses cérémonies officielles, et où le Parlement écossais tint ses réunions jusqu’en 1639. Vous pourrez aussi visiter les caves du château (Castle Vaults), sous le Great Hall, la St Margaret’s Chapel et bien sûr le Palais royal, construit aux XVe et XVIe siècles, renfermant notamment les joyaux de la Couronne écossaise (Honours of Scotland). 

adobestock_86803535_1.jpeg

 Depuis le château d’Édimbourg, la superbe vue s’étend de New Town à l’estuaire de la Forth

2. Le Real Mary King’s Close

Au XVIIIe siècle, les City Chambers d’Édimbourg furent construites au-dessus de cette vieille ruelle médiévale condamnée, dont les niveaux inférieurs des maisons sont restés presque intacts pendant 250 ans. Aujourd’hui ouvert au public, le Real Mary King’s Close est un labyrinthe souterrain qui donne une idée de la vie quotidienne à Édimbourg au XVIIe siècle.
Bon à savoir : chaque visite est limitée à 20 personnes : réservez la vôtre en ligne 24 heures à l’avance. La visite comprend de nombreux espaces confinés : claustrophobes s’abstenir !

3. Le National Museum of Scotland

Résolument avant-gardistes, les bâtiments du National Museum of Scotland – inaugurés en 1998 – comptent parmi les sites emblématiques d’Édimbourg. Ils retracent sur cinq niveaux l’histoire de l’Écosse, de ses débuts géologiques aux années 1990. Ils sont reliés au musée victorien d’origine, qui couvre l’histoire naturelle, les cultures du monde, l’archéologie, le design et la mode, ainsi que la science et la technologie.
Entrée libre

adobestock_83220052.jpeg

Le Palais de Holyroodhouse est surtout connu pour avoir été la résidence de Mary Stuart, reine d'Ecosse

4. Le Palais de Holyroodhouse

Résidence officielle de la famille royale en Écosse, ce palais est surtout resté célèbre pour avoir été la demeure de la malheureuse Marie Stuart, reine d’Écosse, qui y passa six années agitées. Il s’est développé à partir d’une hôtellerie de l’abbaye de Holyrood, agrandie par Jacques IV en 1501. La partie la plus ancienne, la tour nord-ouest, fut construite en 1529 pour Jacques V et son épouse française, Marie de Guise.
Le palais est fermé au public lorsque la famille royale s’y trouve et durant les réceptions officielles (en général à la mi-mai et de mi-juin à début juillet) ; consultez le site Internet pour lesdates exactes. 14/8,10 £

5. Le Parlement écossais

Conçu par le Catalan Enric Miralles et inauguré par la reine en 2004, ce bâtiment est un bel exemple d’architecture contemporaine. Original et singulier, controversé lors de sa construction, il fut créé après le référendum de 1997 sur la dévolution, transfert du pouvoir de décision en matière économique, culturelle et sociale du Parlement britannique vers l’Assemblée écossaise.
Vous pouvez participer à une visite guidée gratuite d'une heure (il est conseillé de réserver bien à l’avance). Pour voir siéger le Parlement, consultez les horaires sur le site Internet – les séances ont généralement lieu du mardi au jeudi, toute l’année. Entrée libre.

adobestock_91784571.jpeg

Le Parlement écossais, conçu par l'architecte Catalan Enric Miralles

6. La Scottish National Portrait Gallery

Rouvert en 2011, le palais vénitien néogothique de la Scottish National Portrait Gallery est en train de devenir l’une des attractions phares de la ville. Ses salles illustrent l’histoire écossaise à travers des portraits et des sculptures de personnages célèbres, de Robert Burns et Marie Stuart à Sean Connery ou Billy Connolly.
On vous conseille l'itinéraire "Hidden Histories" (“histoires cachées”), particulièrement intéressant. Entrée libre. 

adobestock_214357840.jpeg

Scott Monument, Édimbourg

7. Les Princes Street Gardens

Ces beaux jardins sont coupés en deux par The Mound, une butte formée par la terre provenant des fondations de New Town et laissée là afin de construire une route (achevée en 1830) à travers la vallée pour relier Old Town. Ne manquez pas le Scott Monument, St John’s Church, St Cuthbert’s Parish Church et la Floral Clock ! Les jardins accueillent toute l’année des manifestations, du Fireworks Concert du Festival international d’Édimbourg au marché de Noël (avec grande roue) en décembre. En avril, les pentes situées sous l’esplanade du château se parent d’une dense couche de jonquilles. 
Entrée libre. 

adobestock_87472951.jpeg

La fameuse Floral Clock des Princes Street Gardens, à Edimbourg

8. Le Royal Yacht Britannia

Sorti des chantiers navals de la Clyde, à Glasgow, ce bateau accompagna les vacances de la famille royale à l’étranger, de 1953, année de son lancement, à son désarmement en 1997. La visite du vaisseau, désormais ancré de façon permanente à l’Ocean Terminal, offre un aperçu des goûts personnels de la reine pour une décoration plutôt sobre.
16/8,50 £

adobestock_220580680.jpeg

Le Royal Yacht Britannia est désormais ancré à l'Ocean Terminal d’Édimbourg

9. La Rosslyn Chapel

Des années après le succès du roman de Dan Brown "Da Vinci Code" et du film qu’en a tiré Hollywood, les visiteurs continuent d’affluer dans la plus belle et la plus énigmatique des  chapelles d’Écosse, bâtie au milieu du XVe siècle pour William St Clair, troisième comte d’Orkney. L’intérieur, richement décoré, est un monument à la gloire de la franc-maçonnerie.
9 £/ gratuit

adobestock_114526792.jpeg

Verrière du Royal Botanic Garden d’Édimbourg

10. Le Royal Botanic Garden 

Deuxième du genre au Royaume-Uni par l’ancienneté après celui d’Oxford, le jardin botanique royal est l’un des plus réputés dans le monde. Créé à l’origine près de Holyrood en 1670, il fut transféré à son emplacement actuel en 1823. Ses 28 ha comprennent de superbes serres victoriennes de palmiers, des massifs d’azalées et de rhododendrons, et une rocaille de renommée mondiale.
Entrée libre.



Guide de voyage

Toutes les clés pour découvrir Edimbourg le temps d'un week-end, avec Lonely Planet
 

Paramètres des cookies