1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. À voir avant qu'il ne soit trop tard
Idées de voyage

À voir avant qu'il ne soit trop tard

Mis à jour le : 28 janvier 2019

Carte

Jusqu’ici tout va bien… Mais ces sites parmi les plus fascinants de la planète sont menacés : l’alerte est donnée.

1. Forêt amazonienne (Amérique du Sud)

Six millions de kilomètres carrés répartis entre le Brésil, le Pérou, l’Équateur, la Colombie et le Venezuela : l’Amazonie est la plus vaste forêt tropicale de la planète et son poumon vert. Mais, déjà, environ 15% de la forêt ont disparu sous l’effet de la déforestation. Pour la seule année 2004, environ 26 000 km² (soit l’équivalent de la Sicile) se sont envolés. En 2005 et 2006, le rythme de la déforestation a diminué de moitié, et une surface égale à celle de la France est désormais protégée au Brésil. N’empêche, l’Amazonie est pour l’heure un poumon salement perforé.

La plupart des écotours partent de Manaus (Brésil) ou d’Iquitos (Pérou). Il faut parfois des jours juste pour pénétrer dans la jungle proprement dite, et l’on prend souvent du retard : prévoyez plusieurs semaines pour une découverte réussie.

2. Neiges du Kilimandjaro (Tanzanie)

Qui verra “les derniers feux du soleil sur la neige du Kilimandjaro” ? Partout, les glaciers régressent, et la situation est grave pour les célèbres neiges du Kilimandjaro, vantées par Kessel ou Hemingway. Au cours du dernier siècle, la calotte qui couvre son sommet, situé pile sur l’équateur, a diminué de plus de 80%. Pour certains, les glaciers du plus haut sommet africain et de Tanzanie auront totalement disparu d’ici à 2020, et avec eux l’une des images emblématiques de l’Afrique.

L’ascension guidée coûte environ de 700 à 1000 euros par personne ; un pourboire est bienvenu pour les porteurs et cuisiniers.

Les neiges du Kilimandjaro, bientôt beautés du passé? twiga269

3. Grande Barrière de corail (Australie)

Les problèmes sont légion sur ce site unique au monde : la Grande Barrière de corail en Australie est menacée par les sédiments venus des fleuves du Queensland et par les navires qui s’y échouent régulièrement, mais aussi par le réchauffement climatique. Le plus vaste récif corallien de la planète, qui s’étend sur plus de 2 000 km le long des côtes orientales de l’Australie, est victime d’un coup de chaud. Résultat : la barrière a connu ces dernières années deux blanchissements coralliens massifs, avec une décoloration de près de 90% des coraux. Selon des experts, si le Pacifique poursuit son réchauffement, la Grande Barrière de corail aura presque totalement disparu d’ici à 2050.

Contribuez à la préservation de cet écosystème en choisissant un tour-opérateur certifié haute qualité (liste complète sur le site www.gbrmpa.gov.au).

4. Tuvalu

Tuvalu a l’infortune d’être un archipel d’atolls et d’îles “culminant” à guère plus de 5 m au-dessus d’un océan dont les eaux montent. Situées à plus de 1 000 km au nord des Fidji, ces îles sont peu à peu submergées en raison du réchauffement climatique. Selon certaines prévisions, il pourrait suffire de quelques décennies pour que l’archipel soit la nouvelle Atlantide, et l’on élabore déjà des plans d’évacuation de ses 11 600 habitants. Pour découvrir Tuvalu avant qu’il ne devienne une destination réservée aux plongeurs, prenez l’avion ou le bateau depuis Suva, aux Fidji.

Air Pacific et Air Fiji desservent Funafuti les mardi et vendredi (www.timelesstuvalu.com).

Tuvalu est peu à peu submergé par les eaux. Stefan Lins

5. Venise (Italie)

La cité des amoureux, Venise, sera certainement moins romantique quand il faudra la visiter en scaphandre. Comme Tuvalu, la Sérénissime et ses canaux sont menacés par la montée du niveau de la mer, mais cela n’a rien d’une nouveauté pour les Vénitiens, qui luttent contre les inondations depuis la création de la ville au VIe siècle. Pourtant, cette fois, la catastrophe est plus proche que jamais : le phénomène de l’acqua alta est de plus en plus fréquent, et la moindre marée de l’Adriatique transforme la place Saint-Marc en aquarium. Sans garantie de succès, le projet MOSE prévoit l’installation de vannes pour retenir les marées hautes.

En novembre, Venise est régulièrement inondée. Pour le carnaval (26 janvier-6 février), réservez longtemps à l’avance.

6. Babylone (Irak)

La guerre d’Irak a fait de nombreuses victimes, mais aucune aussi ancienne que Babylone. À 90 km au sud de Bagdad, la cité biblique est le plus célèbre des nombreux sites de l’ancienne Mésopotamie. Ses sublimes Jardins suspendus (sans doute purement légendaires) étaient considérés comme l’une des Sept Merveilles du monde. Saddam Hussein, désireux d’associer son nom pour l’éternité à celui du grand souverain de Babylone Nabuchodonosor II, avait lancé un programme de reconstruction. Las ! depuis 2003, l’installation de la coalition américaine aurait à nouveau endommagé ce site fragile, dont le célèbre palais de Nabuchodonosor.

Le tourisme et les vols commerciaux ont partiellement repris en Irak et des séjours organisés existent au Kurdistan et dans la région de Babylone. Cependant, les voyages en Irak sont toujours déconseillés par le ministère des affaires étrangères. 

Dans le temps de Louxor, Égypte. Michel Guilly

7. Louxor (Égypte)

En Haute-Égypte, dans la vallée du Nil, non loin de l’agitation de l’actuelle Louxor, les pharaons bâtirent les somptueux temples de l’ancienne Thèbes. Ici, la Vallée des Rois, le temple de Louxor et une pléthore de trésors antiques constituent la deuxième attraction d’Égypte après les pyramides de Gizeh. Mais pour combien de temps encore ? La remontée des nappes phréatiques, favorisée par l’essor de l’agriculture irriguée, menace désormais les fondations des sites. La course contre la montre a commencé.

Les mois de septembre à avril sont plus frais, mais toujours très fréquentés ; en croisière sur le Nil, vous découvrirez les sites d’un tout autre point de vue. L'Égypte rencontre actuellement des vagues de manifestations, renseignez-vous avant de planifier votre voyage. 

8. Trois-Gorges (Chine)

Avec ses 6 300 km, le Yangzi Jiang (fleuve Bleu) est le troisième plus long fleuve du monde. Entre les villes de Fengjie, au Sichuan, et de Yichang, dans le Hubei, il traverse trois extraordinaires gorges, en contrebas de pics et de falaises spectaculaires. Le site des Trois-Gorges (baptisées Qutang, Wu et Xiling) s’étend sur plus de 200 km, mais il se heurte désormais à la sortie de la gorge de Xiling à un fameux barrage. Partez en croisière dès maintenant pour découvrir ce cadeau proprement somptueux fait par la nature à la Chine : quand le niveau d’eau aura atteint son maximum, les gorges, englouties, appartiendront au passé.

Comptez environ 750 $US pour une croisière de 3 jours, généralement au départ de Chongqing. Depuis Shanghai, prévoyez au moins neuf jours.

Le canal de Panama. Tom Giebel

9. Canal de Panamá (Panamá)

Cette prouesse du génie civil n’est pas en soi menacée, mais le canal risque de perdre son statut de grande route marchande. Bien plus au nord, sous l’Islande et le Groenland, au-dessus du Canada et de l’Alaska, se trouve le célèbre passage du Nord-Ouest. Cette route fait miroiter aux marins depuis des siècles une économie de quelque 7 000 km sur les autres itinéraires – à ceci près qu’elle est prise dans les glaces. Aujourd’hui, avec la fonte de la banquise, le passage du Nord-Ouest pourrait devenir praticable. Au détriment du canal de Panamá.

Des traversées partielles du canal sont proposées par www.pmatours.net, à partir de 115 $US, avec guide, boissons et repas.

 

Photo : CIAT International Center for Tropical Agricultureei


Paramètres des cookies