1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées week-end
  4. Visiter Budapest : 10 lieux incontournables
Idées week-end

Visiter Budapest : 10 lieux incontournables

Mis à jour le : 8 juillet 2019

Carte

À cheval sur le Danube qui sépare les collines de Buda des rues animées de Pest, la capitale hongroise est une cité qui éblouit par son architecture – baroque, néoclassique, Art nouveau – et séduit par son cadre naturel – berges, bois, sources d’eau chaude. Mais la Perle du Danube n’est pas qu’une ville d’apparat. À la nuit tombée, elle change d’atours pour se révéler l’une des villes les plus débridées d’Europe centrale.
 

Le Palais Royal

Au cours des sept siècles passés, l’énorme Palais royal a été rasé et reconstruit une bonne demi douzaine de fois. La résidence royale, établie ici par Béla IV au milieu du XIIIe siècle, s’est agrandie au fil des règnes suivants. Détruite durant la bataille contre les Ottomans en 1686, elle fut rebâtie par les Habsbourg qui y passèrent très peu de temps. Aujourd’hui, le palais abrite deux musées importants, ainsi que de nombreuses statues et monuments.

istock-1061471122.jpg

Vue panoramique du magnifique Buda Castle, le Palais Royal, et de la colline Gellert au lever du soleil

Hôtel et bains Gellért

Construit en 1918 au pied d’une colline abritant plusieurs sources médicinales, ce bâtiment abrite le Danubius Hotel Gellért, un hôtel légendaire, ainsi que d’immenses thermes de style Art nouveau. Ces derniers sont composés de huit bassins à différentes températures (de 26°C à 38°C), aux eaux riches en calcium, magnésium et bicarbonate. Idéal pour adoucir des douleurs articulaires ou pour un moment de bien-être, avec sauna et hammam, dans un décor fabuleux.
 

La basilique Saint-Étienne

La basilique Saint-Étienne est l’église catholique la plus importante de Hongrie, parce qu’elle renferme la relique la plus vénérée du pays : la main droite momifiée d’Étienne Ier, premier roi du pays (997-1038), canonisé en 1081. Elle est également le siège de l’archidiocèse métropolitain d’Esztergom-Budapest. Le dôme s’étant effondré en 1868, la structure fut rebâtie dans un style néo-Renaissance par Miklós Ybl, l’architecte de l’Opéra.

istock-623888416.jpg

Clocher de la basilique Saint-Etienne

 

Le Musée national hongrois

Fondé en 1802, lorsque le comte Ferenc Széchenyi fit don à l’État d’une collection personnelle, il renferme les reliques historiques les plus importantes de la nation. Il retrace l’histoire du bassin des Carpates depuis l’âge de la pierre, et celle du peuple magyar et de la Hongrie, depuis la conquête du IXe siècle jusqu’à la fin du communisme.
 

Le Parlement

Édifice le plus vaste de Hongrie, le Parlement s’étend sur quelque 268 m le long du Danube, à Pest, depuis Kossuth Lajor tér. Son emplacement n’est en rien dû au hasard : placé ici, il fait contrepoids au Palais royal qui se dresse sur les hauteurs de Buda, de l’autre côté du fleuve. Manière pour les Hongrois d’affirmer à l’empereur d’Autriche qu’ils se rêvaient un avenir loin de son pouvoir.

adobestock_80789525.jpeg

L'emplacement du Parlement hongrois à Budapest n'a pas été choisi au hasard...

 

Citadelle et monument de la Libération

La citadelle qui coiffe le mont Gellért n’a jamais connu la guerre. Bâtie par les Habsbourg après la guerre d’indépendance de 1848-1849 pour prévenir une nouvelle insurrection de la ville, elle se retrouva frappée d’obsolescence dès son achèvement en 1851, tant le climat politique avait changé. Au sud-est se dresse le monument de la Libération, une douce créature proclamant la liberté, une palme à bout de bras.
 

Le Parc des Statues

À une dizaine de kilomètres au sud de Budapest, ce spectaculaire musée en plein air, appelé aussi Memento Park, vaut la visite. Il rassemble une quarantaine de bustes, statues et plaques de l’époque communiste. Les statues de Lénine, de  Marx et d’Engels ornaient les places de la capitale ; jusqu’en 1990, Lénine trônait derrière la place desHéros. Les géants du prolétariat sont mis en scène avec humour dans ce parc qui se visite hiver comme été.

istock-155662512.jpg

L'Aquincum de Budapest témoigne du passé romain de la ville

Aquincum : la cité romaine

Aquincum est la cité romaine la plus complète de Hongrie. Datant de la fin du Ier siècle et érigée capitale de la Pannonie en 106, elle comportait des rues pavées et de somptueuses demeures de plain-pied, avec des cours, des fontaines et des sols en mosaïque, ainsi que de remarquables systèmes d’adduction d’eau et de chauffage. Si tout cela ne saute pas forcément aux yeux quand on flâne parmi les ruines de ce parc archéologique à ciel ouvert, le musée permet de remettre les choses dans leur contexte.
 

Le Bois de la Ville

Városliget concentre un grand nombre de sites majeurs de Budapest. Outre un musée d’art de renommée mondiale et un plus petit consacré à l’art contemporain, on y trouve aussi la place la plus impressionnante de Budapest, le zoo, les bains Széchenyi et un beau château du XIXe siècle. D’ici 2019, devraient s’ajouter un biodôme, un parc d’attractions, une nouvelle galerie pour abriter la collection d’art national hongrois et un musée des Transports rénové.

istock-467148380.jpg

Pour entrer dans le Bois de Ville, vous passerez surement par la Place des Héros !

La Grande Synagogue

En briques vernissées rouges et jaunes, et coiffée de deux tours à bulbe, c’est la plus grande synagogue au monde après celle de New York : elle peut accueillir 3 000 fidèles. Construite en 1859, cette synagogue “hétérodoxe” réunit des éléments architecturaux de styles romantique et mauresque. L’édifice est aussi désigné sous le nom de synagogue de Dohány utca (Dohány utcai zsinagóga).
 



Guide de voyage

Toutes les clés pour découvrir Budapest le temps d'un petit voyage

Paramètres des cookies