1. Accueil
  2. Magazine
  3. Reportages
  4. Pokémon Go : découvrir les Pokémons… et le monde
Reportages

Pokémon Go : découvrir les Pokémons… et le monde

Texte par

Kevin Corbière

Mis à jour le : 29 novembre 2016

Carte

Alors que le désormais culte jeu Pokémon GO est sorti en Australie, Nouvelle-Zélande et aux États-Unis depuis presque 3 semaines, les Français ont dû attendre dimanche 24 juillet 2016 pour voir la nouvelle application de réalité virtuelle s’ajouter à leur Store : Pokémon Go est désormais disponible sur iOS et Android. Depuis, c’est l’effervescence. De nombreux « dresseurs » en herbe errent dans les rues les yeux rivés sur leur smartphone, à la recherche des Pokémons les plus rares… et à la découverte de lieux touristiques.

Si cette nouvelle version du jeu n’offre pas de scénario révolutionnaire (l’objectif reste de trouver, d’attraper et de collectionner les petites créatures grâce à des PokéBalls), la nouveauté se situe dans son concept de réalité virtuelle : l’avatar du joueur se déplace en temps réel sur votre map et croise des Pokémons qui apparaissent à l’écran sur le lieu de votre position (nécessité d’utiliser l’appareil photo en activant l’option "réalité augmentée"), avec une superposition du réel et du virtuel.
 

L'intérêt culturel de l'application Pokémon GO

Une autre mission du joueur est de parcourir le monde à la recherche d’arènes et de « PokéStops », des lieux caractéristiques indiqués sur la carte par des carrés bleus où l’on trouve des PokéBalls, rappels, œufs et autres potions. Et c’est là que cela devient intéressant pour les voyageurs que nous sommes… Car la particularité de ces PokéStops est leur localisation : devant des monuments historiques, des œuvres artistiques, des parcs et jardins publics ou des bâtiments à l’architecture singulière. Au-delà du jeu, cela permet au dresseur de découvrir un patrimoine culturel qu’il n’aurait peut-être pas remarqué sans l’application. 

Un point reste cependant à améliorer : la précision des informations fournies par l’application sur les sites touristiques choisis pour être des PokéStops laisse à désirer. La seule indication donnée aujourd’hui étant le nom du point d’intérêt.

Une aubaine pour le secteur du tourisme

Si le jeu a provoqué l’envolée de Nintendo en bourse, le secteur du tourisme espère bien lui aussi tirer profit de la situation. Tandis que des offices de tourisme aux États-Unis et au Canada ont déjà élaboré une offre de guides touristiques dédiés à la découverte des PokéStops locaux, des villes françaises comme Rouen surenchérissent en organisant des chasses géantes de Pokémon. D’autres offices de tourisme, à l'image de Nancy et Montpellier, ont quant à eux transformés leurs locaux en arènes et PokéStops en proposant des cartes de leurs villes répertoriant les différents PokéStops. Plus qu’un jeu, le phénomène Pokémon Go offre donc une nouvelle manière de (re)découvrir un lieu. Pourquoi ne pas tester ? 


Paramètres des cookies