1. Accueil
  2. Magazine
  3. Épidémie de Covid-19
  4. Les prix des vols pourraient-ils flamber après la crise du Covid-19 ?
Épidémie de Covid-19

Les prix des vols pourraient-ils flamber après la crise du Covid-19 ?

Texte par

James Gabriel Martin (traduit de l'anglais par Elodie Lécadieu)

Mis à jour le : 20 avril 2020

Carte

Avec des pays en quarantaine partout dans le monde, on ne vous en voudrait pas de rêver à ce jour (prochain ?) de retour à la normale, où il ne sera plus dangereux de voyager. Mais qu’en sera-t-il de l’industrie aéronautique au moment de la reprise ? Les experts disent que les prix des billets devraient dépendre de plusieurs facteurs. 

De nombreux pays européens ont annoncé des plans de déconfinement progressif : l’Espagne par exemple projette de remettre au travail ses ouvriers, alors qu’au Danemark les jeunes enfants sont déjà de retour sur les bancs de l’école. Cependant, le trafic aérien tel qu’on le connaît va devoir attendre avant de reprendre, nos gouvernants assurant qu’il semble peu probable de pouvoir prendre l’avion pendant la grosse période estivale, surtout si nous devons continuer à appliquer les mesures de distanciation sociale.
 
Un sujet qui pousse au débat, certains se demandant s’il n’est pas possible de faire opérer des vols respectant les règles telles que les distances entre chaque personne, ce qui impliquerait des avions avec un nombre de passagers drastiquement réduit. Des réflexions qui laissent à penser que les prix des billets pourraient augmenter, voire doubler, avec des compagnies aériennes pressées de rentrer dans leurs frais. Le CEO de Ryanair, Michael O’Leary, a récemment déclaré dans les pages du journal britannique The Sun, mais cette option semble peu probable, que les billets d’avion pourraient en réalité être moins chers dans un avenir proche.

glenn-carstens-peters-m1oi2yqsjac-unsplash.jpg

Les voyageurs du monde entier attendent de pouvoir partir à nouveau

Mais si l’on en croit le spécialiste de l’aérien Seth Kaplan, présentateur du podcast Airlines Confidential, il n’y a pas de vrai réponse à cette question, même s’il y a de grandes chances pour que les prix restent bas pour attirer les clients une fois que nous pourrons voyager à nouveau. « Les prix varient toujours en fonction de l’offre et de la demande. Quand la demande s’écroule, les prix chutent, si l’offre ne tombe pas encore plus bas. Actuellement, la demande s’est clairement effondrée (ce qui, en tout état de cause, entraîne la baisse des prix), et les compagnies aériennes réduisent considérablement le nombre de sièges disponibles sur leurs vols (ce qui implique une hausse des prix). En d’autres termes, nous assistons à une course vers le bas entre une demande et une offre qui chutent. Point important : les conséquences économiques de la pandémie vont faire que les entreprises et les consommateurs n’auront pas assez d’argent à court et moyen terme cette année pour payer de nombreux billets d’avion. Au final, les compagnies aériennes ne peuvent pas réclamer ce qu’elles espèreraient obtenir des voyageurs ; elles devront fixer un prix que ces derniers vondront bien payer.  Comprenez que ce ne sont pas les compagnies qui fixent les prix en tant que tels » a-t-il déclaré à Lonely Planet.

Seth Kaplan a également ajouté que, face à cette demande faible et inextensible – puisque peu de gens voudront voyager, mais que ces derniers seront prêts à y mettre le prix -, la majorité des compagnies aériennes ne sont pas organisées pour fonctionner avec peu de vols. Une fois qu’elles pourront se relancer, elles tenteront de remplir leurs sièges vides en cassant les prix.



A lire aussi : 
Pourquoi ce n'est pas le bon moment pour réserver un vol ? 
Des joies de prévoir un voyage longtemps à l'avance 
5 conseils pour assouvrir ses envies de voyage pendant le confinement



Paramètres des cookies