1. Accueil
  2. Magazine
  3. Épidémie de Covid-19
  4. Les grandes villes veulent améliorer les parcours piétons et cyclistes pour le déconfinement
Épidémie de Covid-19

Les grandes villes veulent améliorer les parcours piétons et cyclistes pour le déconfinement

Texte par

Sasha Brady (traduit de l'anglais par Elodie Lécadieu)

Mis à jour le : 5 mai 2020

Carte

De grandes villes européennes comme Paris, Berlin et Milan travaillent actuellement à devenir plus accessibles aux vélos et aux piétons après le déconfinement.

Et c’est Paris qui ouvre la voie puisqu’elle prévoit de tracer 65km de voies cyclables à partir du 11 mai, quand la France devrait officiellement entrer en phase 2 du confinement. Cela s’inclut dans le Plan Vélo de la marie Anne Hidalgo, présenté avant le début de la crise du coronavirus, et qui a pour but de rendre la capitale française beaucoup plus accessible aux deux-roues d’ici 2024. Mais la distanciation sociale s’installant comme une norme dans un avenir proche et le vélo devenant un transport privilégié pour beaucoup, le plan a été accéléré. La ville est déjà en train d’améliorer et de multiplier ses pistes cyclables.

gilles-rolland-monnet-qbe5tm-86rk-unsplash_2.jpg

En France, l'Etat offre un coup de pouce de 50 euros destiné à la remise en état de votre vélo

Avec un plan de 20 millions d’euros, les (futurs) cyclistes sont encouragés à troquer leurs voitures contre le vélo, avec toutes sortes d’incitations. L’Etat français a notamment lancé un programme coup de pouce avec un chèque de 50 euros destiné à la remise en état de votre vélo, utilisable au sein d’un réseau référencé de réparateurs. Des formations sont également au programme et les employeurs peuvent récupérer jusqu’à 400 euros de frais de transports à l’année pour les employés qui viennent travailler à vélo.

Alors que 60% des déplacements en France font moins de 5 km, les semaines à venir représentent une véritable opportunité pour les Français, qu’ils soient déjà cyclistes ou non, de choisir le vélo » a déclaré dans le Monde Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire.
Paris va également interdire les voitures à la circulation sur la rue de Rivoli, l’une des artères les plus connues de la ville, pour la réserver aux vélos, aux transports en commun et aux véhicules d’urgence.

shobhit-sharma-ggoakdna-dc-unsplash.jpg

A Berlin, des pistes cyclables sont créées ou agrandies pour respecter les mesures de distanciation sociale

En Allemagne, Berlin adopte aussi la même démarche, avec la création de pistes cyclables temporaires pour aider ses habitants à respecter la distanciation sociale dans les rues de la ville. Dans bandes rouges et blanches amovibles et des panneaux de signalisation ont été temporairement installés pour tracer des voies plus larges, ils pourront être retirés lorsque les mesures d’urgence seront levées. A Milan, les autorités avancent avec l’ambitieux plan Strade Aperte (« Rues ouvertes ») qui prévoient de réaffecter 35 km de rues de la ville en voies piétonnes et cyclables.

L’absence de voiture dans nos rues depuis le début du confinement a eu un effet positif sur l’environnement et la santé publique. Selon le  Centre for Research on Energy and Clean Air, l’amélioration de la qualité de l’air depuis un mois aurait permis d’éviter la mort de 11000 personnes en Europe. Cela aura aussi influencé nos comportements puisque les marcheurs, coureurs et autres cyclistes se sont réappropriés de nombreux aménagements urbains, avec pour avantage de rendre les rues plus calmes et moins dangereuses.

 
 



Paramètres des cookies