1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Les favelas de Rio de Janeiro
Idées de voyage

Les favelas de Rio de Janeiro

Mis à jour le : 9 février 2017

Carte

Ces dernières années, certaines favelas de Rio de Janeiro ont connu de profondes transformations. Bien que controversé, le programme de pacification – descentes de police contre les trafiquants de drogue et installation d’unités de police pacificatrices (UPP) – a globalement été une réussite. Les investissements publics dans ces quartiers nouvellement pacifiés ont pour objectif de les intégrer au reste de la ville. Après avoir visité les plages de Rio, ses clubs et botecos, découvrez les favelas accompagnés d'un guide.

Modernisation des transports à Rio

Des moyens de transport ont été installés dans les favelas. Un téléphérique survole à présent le vaste Complexo do Alemão, des ascenseurs montent jusqu’à Cantagalo et Pavão/Pavãozinho, et un tram grimpe jusqu’en haut de Santa Marta. Le projet d’aménagement du port, (appellé “Porto Maravilha”, Port merveilleux) prévoit aussi l’installation d’un téléphérique pour rejoindre Morro da Providência, la plus ancienne favela de Rio qui, jusque récemment, était l’une des plus touchées par la criminalité. 

L’art au service des favelas de Rio

Les favelas attirent désormais les artistes. À Santa Marta, les maisons aux couleurs de l’arc-en-ciel de la Praça Cantão révèlent au monde que les favelas ne se résument pas à la pauvreté et au désespoir. Le photographe français JR a également sensibilisé le public au sort des populations marginalisées. À Morro da Providência, ses immenses portraits photographiés, placardés sur les maisons de la favela, cherchent, à travers le visage de ces habitants, à humaniser l’image de la favela ordinairement présentée comme une masse informe impersonnelle. 

Découvrir les favelas

Favela Tour

(3322-2727 ; www.favelatour.com.br ; circuits 90 R$). Pionnier des visites dans les favelas, Marcelo Armstrong (qui parle aussi le français) propose des circuits très instructifs. L’excursion de 3 heures englobe Rocinha et Vila Canoas.

Paulo Amendoim

(99747-6860 ; www.favelatourrio.com ; circuits 75 R$). Ancien président de l’association des habitants de Rocinha, Paulo Amendoim est un guide vivement recommandé. Il semble connaître tout le monde dans la favela, et organise une visite chaleureuse et personnalisée qui permet d’aller bien au-delà des stéréotypes.

Be A Local

(9643-0366 ; www.bealocal.com ; circuits 80 R$). Excursions quotidiennes à Rocinha (montée à moto-taxi, descente à pied), avec arrêts en chemin. Organise aussi une favela funk party (soirée de baile funk) à Castelo das Pedras le dimanche.

Séjourner dans une pension de la favela

 
Loger dans une favela n’a rien de nouveau – les voyageurs intrépides s’aventurent dans ces dédales urbains depuis plus de dix ans. En revanche, avec leur pacification croissante, auberges de jeunesse et pousadas poussent encore plus vite que les constructions rudimentaires qui font ces quartiers. Nos adresses favorites :

Maze Inn

(2558-5547 ; www.jazzrio.com ; Rua Tavares Bastos 414, Casa 66, Catete ; dortoir 90 R$, simple/double à partir de 175/225 R$). Cette adresse de la favela de Tavares Bastos est une étape fantastique pour découvrir Rio autrement. Les chambres sont décorées d’œuvres du talentueux propriétaire anglais, Bob Nadkarni. La terrasse offre une vue imprenable sur la baie et le Pain de Sucre. Soirée jazz le premier vendredi du mois.

Mirante do Arvrão

(3114-1868 ; www.mirantedoarvrao.com.br ; Rua Armando de Almeida Lima 8, Vidigal ; dort/s/d à partir de 58/158/400 R$). S Cette perle située à Vidigal propose des chambres joliment aménagées, dont les plus belles donnent sur l’océan. Les deluxe, équipées de baies vitrées et d’un balcon privé, méritent bien quelques reais de plus. L’auberge a été construite avec des matériaux écologiques et les douches sont chauffées à l’énergie solaire.

Varandas do Vidigal

(3114-3661 ; www.varandasdovidigal.com.br ; Rua Madre Ana Coimbra, Casa 3, Vidigal ; dort 38-45 R$, d 110-130 R$). Cette auberge conviviale possède des dortoirs carrelés propres et zen, équipés de 4 à 12 excellents lits, ainsi qu’une chambre double. La vue sur la mer est hypnotique, surtout depuis le bar en terrasse décontracté. Le sympathique propriétaire anglophone, originaire de Rio Grande do Sul, est tomé sous le charme de Vidigal et connaît parfaitement la communauté.

Vidigalbergue

(3114-8025 ; www.vidigalbergue.com.br ; Av. Niemeyer 314, Casa 2, Vidigal ; dort 45-60 R$). À 15 minutes de marche de Leblon, cette petite auberge au pied de la favela de Vidigal s’est dotée d’une carte touristique permettant de s’orienter. Son principal atout est la vue sensationnelle sur l’océan depuis tous les dortoirs, sans oublier l’hospitalité des deux propriétaires et amis anglophones, Luis et André.

Babilônia Rio Hostel

(3873-6826 ; www.babiloniariohostel.com.br ; Ladeira Ary Barroso 50, Leme ; dort 40-50 R$, d 140-170 R$). Surplombant Leme, cette auberge abrite 5 dortoirs et 2 chambres doubles, dont la très demandée Quarto Vidigal, climatisée et donnant sur la mer. Une adresse conviviale au sein d’une accueillante communauté, avec de bons restaurants et bars à proximité. La plage est à 10 minutes à pied – la descente est facile, mais ça grimpe au retour – prenez une moto-taxi pour épargner vos mollets !

Pousada Favelinha

(98406-7764 ; www.favelinha.com ; Rua Almirante Alexandrino 2023, Santa Teresa ; dort 50 R$, d 110 R$). Installée dans la favela de Pereirão da Silva, cette pousada dispose de 4 chambres doubles et d’un dortoir de 5 lits, dotés de balcons offrant une superbe vue sur la ville et le Pain de Sucre. Il y a aussi une terrasse et un salon. Les chaleureux propriétaires germano-brésiliens pourront vous fournir des conseils avisés.


 

Paramètres des cookies