1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées week-end
  4. Le top des visites incontournables à faire à Strasbourg
Idées week-end

Le top des visites incontournables à faire à Strasbourg

Mis à jour le : 19 août 2020

Carte

Un pied dans le passé, un autre dans l’avenir, posée à la frontière franco-allemande, la capitale européenne est une destination qui dépayse ! Oui, les maisons à colombages de la Petite France, clichés de l’Alsace éternelle, sont bel et bien réelles. Tout comme l’art de vivre légendaire des Alsaciens – poussez donc la porte d’une winstub (taverne) pour saisir le sens du mot heimlich (intraduisible, à la fois “intime” et “convivial”). Écolo, moderne, en extension vers le Rhin, Strasbourg se découvre à pied ou, encore mieux, à vélo !

La Cathédrale Notre-Dame

Du haut de ses 142 mètres, la cathédrale domine toute la ville. Il est même rare de ne pas pouvoir apercevoir sa silhouette sombre et asymétrique… Il aura fallu quatre siècles pour construire ce majestueux monument tel qu’on le découvre aujourd’hui depuis la rue Mercière. Les premiers travaux remontent à 1015. L’édifice est d’abord une cathédrale romane, qui sera agrandie et modifiée au fil des siècles. L’ascension à la plateforme (330 marches) ménage une vue époustouflante sur la ville, dont elle est dévenue le symbole.

kanan-khasmammadov-0kzqescagqw-unsplash.jpg

La Cathédrale Notre Dame de Strasbourg, devenue symbole de la ville

La place Benjamin-Zix

Cette petite place pavée au bord d’un canal est le cœur de la Petite France. Avec les façades des maisons à colombages qui se reflètent sur l’eau, c’est une vraie carte postale ! Si vous avez la chance qu’il n’y ait pas trop de touristes, prenez le temps d’admirer la maison des Tanneurs, le pont du Faisan, puis empruntez la passerelle des Anciennes-Glacières pour regarder les bateaux de touristes passer les écluses. Pendant le marché de Noël, les chalets bouchent un peu la vue… mais on peut y acheter les fameux pains d’épices de Mireille Oster !

hugues-de-buyer-mimeure-lw-slt_9bpm-unsplash.jpg

La Place Benjamin Zix, LA carte postale made in Strasbourg dans le quartier de la Petite France

Le musée alsacien

Cet exceptionnel musée des arts et traditions populaires vaut autant pour ses collections que pour la remarquable architecture des bâtiments qui l’abritent. Installé dans d’anciennes demeures reliées par une série d’escaliers, de cours et de coursives en bois, il rassemble dans ses salles et recoins des meubles et des objets qui témoignent de la vie quotidienne en Alsace aux XVIIIe et XIXe siècles.

Le musée Tomi Ungerer

Artiste prolifique, Tomi Ungerer a fait don de 14 000 œuvres à Strasbourg, sa ville natale, qui, en 2007, a ouvert ce musée. Sur trois niveaux y sont présentés ses dessins pour enfants, ses dessins satiriques et érotiques, et des affiches publicitaires. Né en 1931, Tomi Ungerer débarqua à 25 ans à New York, où il devint cartoonist pour de prestigieuses revues américaines et le New York Times, et connut le succès avec ses livres pour les enfants. D’autres jouets de la collection de Tomi Ungerer sont également visibles au musée des Arts décoratifs.

adobestock_63308950.jpeg

Le Parc de l'Orangerie, parfait pour une promenade en famille

Le Parc de l’Orangerie

Un bain de soleil ? Besoin de vous dégourdir les jambes ? Envie d’un moment de détente avec les enfants ? Direction l’Orangerie. Ce havre de paix, cher au cœur des Strasbourgeois, s’étend sur 26 ha, à deux pas des institutions européennes. C’est un lieu de promenade parfait pour les familles, un bon endroit pour un pique-nique, une pause au vert ou une halte romantique au temple de l’Amour, au bout de l’allée de l’Orangerie-Joséphine. Bon à savoir : dans le parc et les allées qui le bordent, on peut observer les cigognes en liberté (et entendre leurs caquètements) de mars à août environ, avant leur migration.

Les institutions européennes

Après la Seconde Guerre mondiale, Strasbourg est choisie pour devenir le symbole de la réconciliation et de la paix, et surtout du rapprochement franco-allemand. Le palais de l’Europe est le premier bâtiment à voir le jour, rapidement suivi par le palais des Droits de l’homme et par le Parlement européen. Posées au bord de l’Ill et du canal de la Marne au Rhin, ces institutions confèrent un prestige indéniable à la ville.

christian-wagner-dw_9zlhpmdw-unsplash.jpg

Vue sur le Parlement européen à Strasbourg

Le musée d’Art moderne et contemporain (MAMCS)

La haute silhouette en verre et grès rose de ce musée posé au bord de l’Ill, à la limite du centre historique, est visible depuis certaines ruelles de la Petite France. Le parcours thématique à travers une partie des 18 000 œuvres du fond constitue une belle balade dans les grands courants de l’art moderne et contemporain. Chaque année, trois ou quatre expositions sont programmées.

Le musée historique

Installé dans l’ancienne Grande Boucherie de Strasbourg, construite en 1588 (admirez le bâtiment depuis le pont du Corbeau ou le quai des Bateliers), ce musée présente de manière chronologique et ludique l’histoire de la ville depuis le Moyen Âge, du point de vue de l’urbanisme, de la politique, de la culture et de la société. La visite, qui permet de comprendre la spécificité culturelle de Strasbourg (et de l’Alsace), plaira aux petits comme aux grands.
 
 
 



Paramètres des cookies