1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Le mouton à l'honneur en 2015
Idées de voyage

Le mouton à l'honneur en 2015

Mis à jour le : 9 février 2017

Carte

Troupeaux sauvages, chaussettes en laine, côtelettes d’agneau : voici un tour du monde pour fêter l’année chinoise du Mouton et de la Chèvre.

1. Zodiaque chinois en jade, New York, États-Unis

La collection d’art décoratif chinois du Metropolitan Museum of Art comprend cet ensemble exposé dans la salle 222 mais également visible en ligne. Le rat, le bœuf, le tigre, le lièvre, le dragon, le serpent, le cheval, la chèvre, le singe, le coq, le chien et le cochon continuent de jouer un rôle important dans la culture chinoise. En 2015, l’année du Mouton (ou de la Chèvre) débutera le 19 février. Les animaux du zodiaque chinois, apparus au VIe siècle dans des peintures murales, se vendirent ensuite sous forme de figurines en terre sous les Tang (618-907). Les pièces en jade du Met datent du XIXe siècle.
Pour les détails de votre visite au Metropolitan Museum of Art, voyez www.metmuseum.org (en anglais).

2. Semaine de la transhumance, Béarn, France

Dans ces fiefs du pastoralisme que sont les vallées pyrénéennes, les bergers perpétuent depuis des siècles la tradition consistant à monter à l’estive aux beaux jours pour ne revenir en basse vallée qu’aux premières neiges. Pour observer de près la transhumance, rendez-vous dans la vallée d’Ossau au mois de juillet, où pendant plusieurs jours, des troupeaux entiers de bovins et d’ovins traversent les villages. Cette migration est émaillée de nombreuses animations comprenant des randonnées à thème et un concours de chants béarnais, comme à Laruns.
Pour continuer votre immersion, participez en septembre à la fête des Bergers d’Aramits, où la culture pastorale de la vallée de Barétous est honorée.

3. Mouflon à manchettes, Afrique du Nord

Les mouflons à manchettes, seuls caprinés sauvages d’Afrique, sont des animaux robustes. Appelés aoudad par les Berbères, ils peuplent les montagnes arides où ils trouvent assez d’eau dans la végétation et la rosée pour survivre. Quand ils sont menacés, ils se figent et restent immobiles pour passer inaperçus, une bonne stratégie pour échapper aux chasseurs attirés par leurs lourdes cornes. Les observer dans la nature demande de la patience et une bonne connaissance du terrain. Le WWF organise des circuits dans le Sahara et l’Atlas, au Maroc, l’un des habitats naturels de l’aoudad. 
Consultez le site du WWF (www.worldwildlife.org/tours, en anglais) et celui de Natural Habitat Adventures (www.nathab.com).

4. Dolly la brebis, Édimbourg, Écosse

Véritable célébrité mondiale, Dolly (5 juillet 1996-14 février 2003) a fait la couverture du Times en 1997. Cette brebis de race Finn Dorset a été le premier mammifère cloné au monde, obtenu à partir d’une cellule adulte, et l’unique réussite sur 277 tentatives. Quant à son nom, Ian Wilmut, l’un de ses créateurs, l’explique ainsi : “Dolly est dérivée d’une cellule de glande mammaire et nous ne pouvions penser à une paire de glandes plus impressionnante que celle de Dolly Parton”. Le corps embaumé de la brebis est exposé au musée national d’Écosse, dans la galerie consacrée à la science et à la technologie.
Le musée est ouvert tous les jours sauf le 25 décembre (entrée libre). Voyez le www.nms.ac.uk (en anglais).

5. Musée de l’industrie du tricot, Norvège

Première fabrique mécanisée de tricot en Norvège, la Salhus Tricotagefabrik est restée en activité de 1859 à 1989. La majeure partie de sa production était invisible car l’entreprise était spécialisée dans les sous-vêtements ; seuls ses maillots de bain couvrants voyaient la lumière du jour. En 2001, cette usine dont les murs sentent encore la lanoline est devenue un musée. La visite guidée présente les secrets du cardage, du filage et du tricotage, ainsi que des machines toujours en état de fonctionnement. 
Le village de Salhus est à environ 16 km au nord de Bergen.

6. Concours de chiens de berger, Ontario, Canada

Bien qu’ouvert à toutes les races, le concours de chiens de berger de Kingston, en Ontario, est dominé par les Border collies. Plusieurs épreuves se succèdent : les concurrents doivent rassembler les brebis, les guider sur un parcours d’obstacles, séparer cinq brebis du troupeau et les mener dans un enclos séparé. Les chiens partagent la vedette avec 600 brebis de race Dorset. Les enfants pourront assister à la tonte des moutons, se balader à dos de poney et voir des chiens plonger dans l’eau pour rapporter des objets.
Plus de renseignements sur www.kingstonsheepdogtrials.com (en anglais).

 

7. Tonte de moutons, Nouvelle-Zélande

Vous souhaitez voir de près l’un des piliers de l’économie néo-zélandaise ? Plusieurs fermes proches de Queenstown vous accueillent pour vous montrer le repas et la tonte des moutons. Pas assez palpitant pour vous ? Le Golden Shears vous en mettra plein la vue. Organisé depuis 1958, ce concours de tonte de mouton se tient pendant trois jours fin février ou début mars à Masterton. C’est l’occasion d’assister à d’incroyables séances de tonte (où les concurrents perdent des points pour toute entaille infligée à eux-mêmes ou à l’animal) et à la mise en balle de la laine. Pour vous remettre de vos émotions, allez dire bonjour aux quadrupèdes dans leur enclos.
Voir www.queenstownnz.co.nz et www.goldenshears.co.nz

8. Vêtements en peau de mouton, Népal

Dans les années 1960, les vestes en peau de mouton étaient plébiscitées par les hippies. Aujourd’hui passées de mode, elles continuent d’être portées l’hiver par les peuples d’Asie : contrairement au cuir, la peau de mouton est tannée avec sa toison, ce qui assure une bonne protection contre le froid. Dans les villages népalais, le vêtement traditionnel des Sherpas est une tunique à manches longues, le chhuba, serrée à la taille par une ceinture en tissu appelée kara. Traditionnellement, les chhuba étaient faits d’une épaisse laine filée à la main ; il existait une variante en peau de mouton appelée lokpa. Les femmes portaient un tongkok, longue robe en laine épaisse descendant jusqu’aux pieds. 
À Katmandou, le marché de Thamel vend des peaux de mouton et des tapis et vêtements en laine. 

9. Repas de mouton, Xinjiang, Chine

Le mouton règne en maître dans cette région chinoise musulmane. Rappelant le méchoui, le morxueke est une spécialité ouïgoure où l’animal entier est utilisé. Les parties du corps, parfumées avec un mélange d’épices comprenant du cumin et des piments rouges séchés, entrent dans la composition de plusieurs plats, dont l’un préparé avec les intestins. 
Plus abordables pour les goûts occidentaux, les spécialités du restaurant Xibo (www.xiboxinjiang.com), à Shanghai, s’inspirent des recettes ouïgoures et sont à base d’agneau.

10. Woolsack, Londres, Angleterre

Le Woolsack est un coussin rempli de laine et revêtu d’un tissu rouge sur lequel s’assied le Lord Speaker, président de la Chambre des lords. Cette tradition remonte au règne d’Édouard III, au XIVe siècle, à une époque où le commerce de la laine était le principal secteur économique du pays et où le Woolsack était garni d’une laine anglaise de premier choix. En 1938, un scandale a éclaté lorsqu’on a découvert que le précieux coussin contenait en fait du vulgaire crin de cheval. De nos jours, il renferme de la laine en provenance de tous les pays du Commonwealth.
Pour une visite de la Chambre des lords, voyez www.parliament.uk.


Paramètres des cookies